Atelier Petit Soleil

Atelier Petit Soleil

Faire rayonner son Petit Soleil, Explorer les vibrations, Etre émerveillé par le son.

"PETIT SOLEIL"
Avec Estelle Chabretou et Anthony Doux
Musique, respiration et mouvement
De 0 à 10 ans

L'Atelier Petit Soleil a commencé son rayonnement au festival pour enfants 1.9.3. Soleil en 2019.

Une expérience sensorielle, en groupe, en famille, autour de sons magiques, de respirations ludiques et de mouvements poétiques! En avant la musique pour cultiver son Petit Soleil intérieur!

Découvrez un univers sonore d’instruments atypiques (bols tibétains, gong, flûte coulissante, accordéon, carillons, tamboa, kigonki…) et soyez invité à en jouer. Quand le souffle s’en mêle et le mouvement aussi, le voyage se crée avec vous pour faire rayonner votre Petit Soleil :)

Destiné aux crèches, écoles, festivals, cet atelier a pour volonté de nourrir le lien aux autres, à soi, à ses enfants, aux sons et à la musique, dans la joie, la sensibilité et l'émerveillement !

Les instruments intuitifs : bols tibétains, gong, flute coulissante, kalimbas, accordéon zen, cithare, carillons koshi, tamboa, kigonki, batons de pluie, song pod, chants, diapasons thérapeutiques, harmoniseur 528 Hz...

Le déroulé de l'atelier :

1 ) Avec simplicité, reconnexion avec son petit soleil et/ou avec celui de votre bébé, mise en mouvement du petit soleil, et célébration du petit soleil par la musique, la respiration (cohérence cardiaque) et le mouvement.

2 ) En douceur, présentation et exploration des instruments de musiques intuitifs qui dynamisent et font vibrer ce Petit Soleil.

Durée de l'atelier : 50 minutes

Partage des sons

 

 

 

 

Exploration personnelle des instruments intuitifs

 

 

L'espace Petit Soleil en extérieur

 

 

 


 

A bientôt de vous retrouver

et de partager nos Petit Soleil  !

 

En relation, et en complément à Petit Soleil:

découvrez le spectacle Eveil Dansant,

et les ateliers Cohérence cardiaque et mouvement spontané.

 

Pour informations et contacts : symphoniesinterieures@gmail.com

 

Let the sunshine in !

Photos : Claude Grude & Estelle Chabretou


Webinaire "Rencontres Extraordinaires" sur le thème de la musique, du son, des vibrations et des fréquences

Avec Anthony Doux, praticien sonore, musicien, compositeur, interprète.

Ce webinaire a eu lieu dans le cadre des Rencontres Extraordinaires présentées par Frédéric Zenouda, proposé par BioSanté Editions.

 

Voici le CONTENU TRANSCRIT de cette conférence vidéo.

Découvrez nombre d'informations sur les bienfaits et les pouvoirs des sons, des vibrations, des fréquences sacrées, de la cohérence cardiaque...

(Accueil)

Anthony Doux : Je suis ravi de présenter cette conférence sur la musique, la cohérence cardiaque, les fréquences et les synergies entre les fréquences.

Frédéric Zenouda : Tu es musicien, et tu composes des musiques de bien-être. Les musiques apportent toujours du bien-être et du bonheur. Ta spécificité, c'est d'avoir travaillé au sein même du son pour explorer les fréquences et leur effets afin de nous donner du bien-être.

AD : Comme tu le dis les musiques sont porteuses de fréquences et d'intentions et doivent en général nous faire du bien. Dans mon travail, l'idée est d'utiliser des outils musico-thérapeutiques précis en travaillant sur des fréquences, entre autre, pour créer des musiques dont le but est de nous harmoniser, nous mettre en lien avec différentes énergies ou nous aider à nous sentir mieux.

J'aime travailler en synergie et en mettant en lien différentes techniques et outils, pas seulement musicaux. J'ai recours, à certaines techniques respiratoires, à d'autres du développement personnel, du bien-être, et des outils musicaux. J'aime voir comment cela s'agence ensemble.

FZ : Peux-tu nous présenter ton parcours.

AD : Je suis musicien à la base. Né dans un famille ou l'expression des émotions et l'écoute étaient difficiles, la musique fût un moyen détourné et salvateur pour apprendre à vivre et partager mes émotions. Par la musique, j'ai développé l'écoute et l'accompagnement avec de nombreux chanteurs, danseurs et comédiens. Cela m'a amené à me mettre sur la même longueur d'onde que l'autre, entrer en empathie et partager ses émotions. Je retrouve aujourd'hui cette place d'accompagnateur dans mon travail de praticien, dans lequel je mêle développement personnel et musique.


Ces deux chemins me tiennent à cœur. Lors d'un stage sur la musicothérapie amérindienne, je me suis rendu compte qu'il n'y avait pas forcément besoin d'être musicien pour guérir les autres. De ce fait je cherche à apporter à ce domaine ma spécificité et mon expérience en créant de nouveaux outils, des innovations, des choses qui n'existent pas. Je tente de créer quelque chose de musicalement agréable et de bienfaisant. Quelque chose de bon pour la santé.

FZ : Tu vas donc utiliser l'outil musical vibratoire pour accompagner certaines autres techniques que tu as découvert par ailleurs pour apporter du bien-être autour de toi. Tu parles de santé, donc on est dans le bien-être et aussi la thérapie.

AD : Je suis prudent concernant ce domaine, c'est la cohérence cardiaque qui me fais en parler. Aujourd'hui les études sérieuses confirment son intérêt médical. Elle possède de nombreuses vertus. Elle libère des blocages émotionnels et nous aide à affirmer nos potentiels.

FZ : Peux-tu nous expliquer techniquement de quoi est composée la musique et comment le son nous touche dans nos corps physiques et émotionnels ?

AD : Je vais vous parler de la puissance du son créateur et des vibrations et comment la musique peut nous influencer, nous aider à nous ré-accorder.

Les tibétains disent « nada brahma » l'univers est son. Dans la bible : « Au commencement était le verbe ». Le son est au commencement de tout dans beaucoup de genèses et de mythes de la création. A notre échelle, Michel Odoul dans son livre « Dis moi ou tu as mal, je te dirais pourquoi » parle de la voix comme la porte de la manifestation. Le son engendre tout. Tout est vibration et possède un signature fréquentielle (objet, organe, corps).

Nous sommes des empilements de fréquences.

Qu'est ce qu'une vibration. La vibration est créée par une onde. Les ondes se déplacent dans l'air comme celles créées par la chute d'un caillou dans l'eau. On les mesure en Hertz. 1 Hz = une onde par seconde, 10 Hz = 10 ondes par seconde. Il faut comprendre que tout est vibration. Si on crée une onde à 1Hz et que l'on l'accélère, on va entendre une note de musique, puis en l'accélérant encore, on va obtenir de la chaleur comme avec les plaques à induction de nos cuisines. Si on l'accélère encore, on obtiendra les couleurs puis la lumière et les pensées.

Tout est vibration et possède une échelle de fréquences vibratoires plus ou moins rapide. Ces vibrations ont un impact sur notre corps, de même que nos émotions et nos pensées, on  aborde là la phsycho-morphologie.

Le sculpteur et le sculpté : quand un sculpteur travaille le marbre, il doit être très attentif au son que son burin produit. Il saura si le son est harmonieux c'est qu' il travaille avec la pierre, si le son est disharmonieux il travaille contre la pierre. Si il y a trop de coups disharmonieux, le marbre peut s'écrouler.

Nous sommes à la fois le sculpteur et le sculpté. Par nos pensées et nos émotions nous pouvons générer en nous de l'harmonie ou du désordre. Notre corps est le sculpté, il engramme ce que nous lui prodiguons. Par la musique, on va résonner là où les choses sont engrammées pour les libérer.

FZ : Peux-tu nous expliquer comment la musique pénètre en nous au point de modifier les choses en profondeur dans notre organisme ?

AD : Tout est question de résonance.

Un son a le pouvoir de traverser la matière.

On peut sentir cela lorsque l'on est près d'une enceinte dans une boîte de nuit et que l'on sent son intérieur vibré. Lors des massages sonores, on le fait plus subtilement avec des instruments comme le bol tibétain. Le son ne va pas naviguer de la même façon suivant les instruments. Certains vont agir sur les os, certains organes ou cavités.

Deux lois explique cela, celle de la résonance et celle de la synchronisation.

Par exemple, depuis Napoléon il est interdit à un groupe de soldats de marcher au pas sur un pont. Car le pas est régulier et si il correspond à la fréquence fondamentale du pont, celui-ci se met en vibration et peut s'effondrer. Si on émet une fréquence, elle active les fréquences similaires même endormies ou bloquées. La résonance les remet en mouvement.

L'autre phénomène est celui de la synchronisation. C'est Christian Huygens un mathématicien hollandais du 17 ème siècle qui a remarqué cela en regardant les balanciers des deux horloges de sa chambre. Il a remarqué qu'elle se remettaient toujours dans le même mouvement, même si il essayait de les décaler.

Donc : deux fréquences identiques vont naturellement chercher à se synchroniser.

C'est proche de la loi de l'attraction qui en quelque sorte cumule les effets de la loi de résonance et celle de la synchronisation. C'est à dire mettre en exergue les même fréquences et les faire se rencontrer dans le même mouvement.

Au niveau du corps c'est la même chose. Les vibrations que l'on transmet au corps, résonnent et se synchronisent pour s'harmoniser.

FZ : Cela reviendrait à dire que l'on peut agir sur notre corps par l'émission d'une fréquence sonore. On peut donc modifier le corps et l'influencer ?

AD : Oui c'est cela, en fonction des fréquences émises.

FZ : Jusqu’où peut-on aller, dans quelles structures, et quel est le message que le corps peut en tirer ?

AD : Cela peut aller à plusieurs niveaux, jusqu'à l'ADN, mais les recherches dans ce domaine sont encore peu développées. Les retours de mon travail montrent qu'il y a des sensations de libération et des transformations.

Pour en revenir au fréquences, le corps en est un empilement. Globalement les fréquences graves résonnent dans le bas du corps et les aigus dans le haut, selon les travaux de Marie-Louise Aucher qui a définit une carte du corps sur ce plan là. Même si les choses sont légèrement plus nuancées.

Par exemple, certaines fréquences sont appelées fréquences sacrées. Même si pour moi elles le sont toutes, certaines comme le 528 Hz (qui vibre 528 fois par seconde) étaient utilisée par le docteur Rife, un collaborateur de Tesla au début du 20 ème siècle. Elle est considérée comme la fréquence réparatrice de l'ADN.

J'ai voulu l'expérimenter, or sur Internet il est proposé de nombreuses fréquences composées avec des sons synthétiques. Alors, je voulais essayer cette fréquence avec des sons acoustiques, car les sons synthétiques même si ils possèdent de nombreux avantages, peuvent aussi manquer de certaines fréquences dans l'enveloppe du son.

Je ne voulais pas travailler avec des fréquences manquantes. Je me suis mis à composer avec des instruments acoustiques, et avec cette fréquence 528 Hz pour mon premier album sur les fréquences sacrées, afin de tester et de mettre en situation certaines fréquences.

J'ai voulu présenter cette fréquence sous différents angles et ambiances car j'ai remarqué qu'avec une plus large variété de manières de présenter une fréquence, il y avait plus de chance d'en faire profiter les auditeurs. Je travaille de cette manière dans mon processus créatif.

Quelques temps après, j'ai découvert l'épigénétique. Il est dit que pour 85 % de notre ADN, l'expression des gènes est modulable, par notre comportement, notre nourriture, l’activité physique et le plaisir que l'on a dans la vie, notre environnement, et donc notre environnement sonore. Cela a fait sens pour moi que l'on puisse transformer l'expression d'un gène avec une fréquence. Voilà comment j'explique l'impact de ces fréquences.

FZ : Tu parles d'instruments acoustiques, quels sont le ou les instruments que tu utilises ?

AD : J'utilise un peu tout, chaque instrument à son avantage et est intéressant. Par exemple, j'utilise les bols tibétains dans beaucoup de voyages sonores car ils ont une résonance très longue et une richesse harmonique et fréquentielle très importante. J'utilise aussi le tambour et l'accordéon. Ces trois instruments sont très riches en fréquences différentes. Plus elle sont nombreuses, plus on a la possibilité de venir résonner avec d'autres fréquences.

L'accordéon est mon premier instrument, je ne m'attendais pas à l'utiliser dans le domaine du bien être. En fait, il est complètement adapté à cela pour plusieurs raisons. Cet instrument respire (on verra son intérêt quand on abordera la cohérence cardiaque), il est aussi polyphonique, on peut chanter et se déplacer avec. Sur certains accordéons on a les mêmes claviers de chaque côté. Avec une écriture particulière, il est possible d'équilibrer naturellement les hémisphères du cerveau en les stimulants par un type de composition précis.

Chaque instrument à son intérêt, ses bienfaits et sa symbolique.

Lorsque j'ai réalisé des guides auditifs musicaux et sonores pour la cohérence cardiaque, l'accordéon s'est imposé naturellement. Il existe une touche d'air qui permet d'ouvrir et de fermer l'accordéon sans créer de musique. Seulement un son, un bruit blanc naturel. Ce souffle qui respire, s'amplifie, et son va-et-viens, rappelle le son du vent, de l'océan et bien entendu de la respiration. J'ai eu le plaisir d'une collaboration avec le Dr David O'Hare concernant le livre qu'il a écrit Cohérence Kid et l'album que j'ai créé Cohérence Kid Music. 

FZ : J'aimerai bien l'entendre (l'accordéon), on a l'image de cet instrument qui respire.

AD : Tous les instruments ont leurs spécificité, guitare, cithare, pyramides et bols de cristal... Les diapasons peuvent stimuler les points acupuncture, les carillons ont un pouvoir apaisant. La kalimba qui par sa douceur amène à un sentiment d'apaisement.

FZ : Tu fais la différence entre la musique et les sons.

AD : Ils sont complémentaires et les deux sont utiles. La musique est organisée, il y a le rythme qui influe notre mental, l'harmonie et la mélodie qui vont jouer sur le corps émotionnel. La structure rythmique a un effet sur le corps physique. Comme elle est structurée, elle suscite une réflexion mentale, une anticipation de ce qui va arriver. Dans la musique on peut jouer avec cela.

Dans le son, comme par exemple un concert de bols tibétains. C'est la résonance qui importe. Là l'auditeur n'est plus dans l'anticipation ou le calcul, il s'installe dans l'écoute de la résonance. Quand un autre bol va sonner, ce sera une surprise, douce car on est dans un espace sécurisé et sécurisant, cela nous ramène à l'instant présent. C'est cela qui est intéressant dans la pratique des sons.

FZ : C'est très intéressant comme propos.

AD : Certains compositeurs jouaient avec cela, comme Haydn dans sa symphonie « la surprise »; ou Mozart qui adorait cela. Il était constamment dans des changements afin de créer cet effet.

FZ : J'en profite pour évoquer Tomatis qui considérait que la surprise aide au développement des fonctions cognitives, il travaillait beaucoup avec Mozart et Haydn.

Peut-on accompagner certaines pathologies lourdes comme parkinson ou alzeimer ?

AD : Je pense que l'on peut dire cela même si aujourd'hui on ne possède pas encore toutes les clefs de ces mécanismes complexes. Si on arrive à faire tous les liens avec ce qui existe déjà, il ressortira des choses très pertinentes. Tomatis utilisait Mozart.  Mozart va utiliser un instrument, puis tout l'orchestre, puis les voix, puis uniquement les cordes : il y a un renouvellement constant dans sa musique.

Tomatis à travaillé sur les filtres fréquentiels, uniquement avec des fréquences. Avec des « bypass », il aura enlevé des graves ou des aigus lors de l'écoute, et ces passages et changements s'enchainent très rapidement. Il joue aussi sur la synchronisation des hémisphères cérébraux pour ramener tout le temps au présent.

Le son nous amène à la surprise de manière plus apaisée. La méthode Tomatis a évolué, plusieurs méthodes se sont développée à partir de cela : la méthode de l'holopsonie, la méthode Hypérion.

Dans les voyages sonores, la stimulation est différente, la surprise est plus accueillante et acceptée. La méthode Tomatis n'est pas toujours agréable pour l'auditeur, même si son efficacité est prouvée.

Cette idée de surprise me fait penser au guerrier pacifique de Dan Millman : le héros arrive en retard et demande à son maitre de lui enseigner quelque chose rapidement car il est pressé. Et son maitre le prend et le jette du pont. Lorsqu'il lui demande pourquoi il a fait ça, le maitre lui répond que c'est pour le mettre dans l'instant présent.

FZ : Isabelle nous livre un commentaire : La surprise de Haydn a été créé pour réveiller les spectateurs endormis.

AD : Tout le monde réagit en effet à ce fortissimo. Tous sont présent à cet instant, dans la même énergie et dans la même réception.

FZ : Quelle est ta méthode concernant le bien-être ?

AD : C'est du recentrage, du lâcher prise, mais cela dépend de quel outil on parle, car j'ai développé plusieurs outils : des albums musicaux construits avec des outils thérapeutiques que l'on peut écouter, des voyages sonores avec musique et sons (principalement avec des outils acoustiques pour avoir cette richesse fréquentielle).

J'ai aussi créé six albums de guides auditifs pour pratiquer la cohérence cardiaque, cinq pour les adultes et un pour les enfants. Celui ci, « Cohérence Kid Music » est sorti en septembre 2018 en partenariat avec le docteur David O'Hare pour accompagner son livre. Ces outils vont aider la personne à se recentrer. On est là dans la cohérence cardiaque. C'est un domaine extrêmement vaste. Ces albums sont composés pour combiner les bienfaits de la musique auxquels s'ajoutent des outils thérapeutiques et ceux de la cohérence cardiaque.

La cohérence cardiaque permet de diminuer l'hypertension, les maladies asthmatiques, le stress et favorise le sommeil, entre autre...

FZ : Selon toi qu'est ce que la cohérence cardiaque et quelle est la meilleure façon de l'utiliser ?

AD : La cohérence cardiaque c'est une pratique et à la fois l'état généré par cette pratique. Quand on est en cohérence cardiaque, le cœur est en cohérence et rentre dans une onde sinusoïdale, une fréquence, une note de musique très grave que l'on entend pas. Cette fréquence rayonne.

Naturellement nous sommes tous dans une variabilité cardiaque.

Si on prend notre schéma cardiaque, on verra des zig-zag. Quand on entre en cohérence, ce schéma va se transformer et on va entrer dans une forme de régularité cardiaque. Le cœur est un peu comme le chef d'orchestre, il devient stable, entre en résonance et, tout le corps va se synchroniser autour du cœur.

On comprend pourquoi la cohérence cardiaque a de nombreux bienfaits et joue sur les neurotransmetteurs, les hormones. Celle du sommeil, la dopamine, celle du bonheur, la sérotonine, l'ocytocine, la DHEA "l'hormone de jouvence". Mais aussi sur la régulation du taux de sucres et plein d'autres choses encore...

Quand on mélange la cohérence cardiaque et la musique, on en multiplie les bienfaits.

FZ : Selon toi quels sont les meilleurs outils respiratoires pour bénéficier au mieux de ta musique et de la cohérence cardiaque ?

AD : Ce qui amplifie notre cohérence cardiaque, et donc notre bonne santé, ce sont aussi les émotions positives. La musique agit aussi sur le plan émotionnel. J'utilise des fréquences spécifiques dans mes musiques pour apporter d'autres choses.

Avant avoir fait la découverte de la cohérence cardiaque (avec le livre « 365 » du docteur David O'hare), je n'avais jamais réussi à maintenir une pratique avec régularité. J'ai découvert qu'il existait des guides visuels pour pratiquer la cohérence cardiaque. Je voulais pratiquer mais en étant connecté à moi et pas un ordinateur. J'ai pris mon accordéon et j'ai enregistré le souffle de l'accordéon pour me faire un guide auditif. C'est ainsi qu'est né mon premier album, « Cœur symphonique ».

… pratique en live de la cohérence cardiaque avec le souffle de l'accordéon ...

AD : Nous avons respiré quelques instants ensemble. Prenez le temps d'observer si en l'espace de deux minutes, il y a quelque chose qui change. Est-ce facile de suivre ce souffle ? Ce souffle est intéressant par lui même, car c'est un bruit blanc naturel. Les bruits blancs sont aussi utilisés pour le traitement des acouphènes.

FZ : Avez-vous une expérience de libération des acouphènes avec vos musiques ?

AD : Le traitement des acouphènes se fait par l'utilisation de bruits blancs depuis une trentaine d'années. C'est un son qui est rempli de fréquences, un empilement de toutes les fréquences comme le bruit de l'océan ou le son du vent quand on se promène en forêt. Ce sont des sons naturels. Il arrive que l'on se sente fatigué après une promenade au bord de l'océan, même si on se sent bien.

Je n'ai jamais utilisé les bruits blancs dans le traitement des acouphènes. Certains déconseillent les bruits blancs non naturels générés par des appareils ou des ordinateurs, et recommande les bruits blancs naturels et structurés pour traiter les acouphènes. Par exemple les très jeunes enfants ont peur la première fois qu'ils entendent un aspirateur ou une perceuse, alors qu'ils n'ont pas peur du bruit de l'océan.

Mes guides auditifs pour la cohérence cardiaque ont pour support le souffle de l'accordéon qui est un bruit blanc naturel avec aussi des sons et des musiques. Il existe un objet qui s'appelle l'ondoline qui permet d'amplifier nos fréquences respiratoires, notamment les fréquences aiguës de notre respiration. Je l'ai fait essayé à ma compagne pour guérir ses acouphènes. Ils ont disparu durant un an.

Mon premier album « Cœur symphonique » est celui que je conseille en général car je l'ai voulu assez varié et divers. Il y a treize univers sonores différents pour que chacun y trouve son compte. L'accordéon est présent, mais aussi les bols, les diapasons, etc... j'ai travaillé avec des filtres fréquentiels comme dans la méthode Tomatis, avec des moments où sont filtrés les graves ou les aigus. J'essaye de les utiliser de manière agréable et pertinente. Enfin j'y ai introduit des fréquences spécifiques.

FZ : Où trouver ces albums ?

AD : Ils sont présents sur mon blog : des musiques pour guérir et sur mon site symphonies intérieures

Vous pourrez y retrouver mes dix albums, dont six sur la cohérence cardiaque.

Après l'enregistrement de « Coeur Symphonique », j'ai réalisé le second album : « Coeur Symphonique 432 ». Dans celui-ci, tous les instruments sont accordés en 432 Hz.

FZ : Pourquoi un autre accordage et pourquoi 432 Hz ?

AD : En fait pour qu'un orchestre puisse jouer ensemble chacun doit s'accorder de la même manière, avec une note de référence : le La. A l'époque Baroque, le La était à 415 vibrations par seconde soit 415 Hz. Mozart utilisait des instruments à 430 Hz. Aujourd'hui ceux qui veulent jouer avec des instruments d'époque jouent à 430 Hz, car ces instruments ne peuvent pas jouer en 440 Hz, la norme actuelle. En comparant les instruments, on s'aperçoit que les instruments avaient moins de puissance mais plus de chaleur.

A l'époque romantique, on est passé à 438 Hz avec Berlioz. A l'époque contemporaine, les instruments montent et passent à 440 Hz jusqu'à 442 Hz. Ils sont hyper tendus, gagnent en puissance et perdent en chaleur. On recherche la brillance. Cela correspond aussi à une montée des centres d'énergie dans les corps subtils. On passe d'un niveau émotionnel avec le romantisme pour aller vers le mental à notre époque.

Pourquoi la norme actuelle est-elle à 440 Hz ? Je n'ai trouvé aucune raison scientifique, biologique ou fréquentielle pour l'accordage en 440 Hz. Par contre le 432 Hz est proche de l'accordage de Mozart. C'est une fréquence qui permet une musique légèrement plus basse et grave, plus posée.

Ces fréquences sont des harmoniques de nos fréquences cérébrales ainsi que de la fréquence de la terre (la résonance de Schumann). Le lien à la nature est beaucoup plus cohérent en 432 Hz. Lorsqu'on s'accorde sur certaines gammes en 432 Hz, certaines notes sont plus intéressantes comme le Do# qui vient résonner dans le chakra du cœur et que l'on ne trouve pas en s'accordant à 440 Hz.

Notre oreille est capable d'entendre de 20 Hz à 20 000 Hz.

On peut entendre confortablement des sons jusqu'à 12 000 Hz, sons qui nous paraissent agréables mais sont déjà assez aigus. Lorsqu'on norme un accordage, on utilise uniquement environ 80 notes (les notes fondamentales). Aujourd'hui la musique que l'on écoute est toujours normée à 440 Hz, cela veut dire que l'on écoute 80 fréquences sur 12 000 possibles. C'est extrêmement pauvre et limité. On a intérêt à chanter dans sa salle de bain et aller écouter d'autres fréquences pour se donner d'autre référentiels extérieurs et s'ouvrir d'autres perspectives.

Pourtant toutes les fréquences sont importantes et vont nous permettre de se synchroniser.

Un jour, j'ai compris cela en regardant mon enfant pleurer. Comment un enfant gère-t-il son émotion ? Ce que les adultes ont du mal à faire, les petit y arrivent bien. En premier, le corps s'exprime en gesticulant. Puis, la respiration se fait de façon plus saccadée pour retrouver de l'espace. Enfin, il utilise le son avec le volume et le balayage fréquentiel, sa voix monte et descend et balaye les fréquences de sa tessiture vocale.

FZ : Qu'est ce que cela fait ?

AD : L'enfant va ainsi se réaligner et se ré-accorder. Donc toutes les fréquences sont importantes.

Aujourd'hui on appauvrit notre champ référentiel, et on ne s'en aperçoit pas vraiment.

L'accordage en 432 Hz apaise davantage. Dans « Cœur symphonique 432 », j'ai inclus les trois respirations de base de la cohérence cardiaque. Quand l'expiration est plus longue que l'inspiration, cela sollicite le système nerveux parasympathique et va davantage nous apaiser. A l'inverse si l'inspiration est plus longue, cela va nous dynamiser. Quand les deux sont égales, nous trouvons l'équilibre.

J'ai créé quatre autres albums pour la pratique de la cohérence cardiaque dont deux sont axés sur des fréquences spécifiques. J'ai utilisé le ronronnement du chat qui est très apaisants, c'est la ronronthérapie. La plage fréquentielle dans laquelle ils ronronnent est intéressante, elle se situe entre 20 et 50 Hz, les mêmes fréquences environ que notre cerveau émet lors du sommeil paradoxal.

Ces fréquences graves apaisent et nous bercent. Les vétérinaires parlent de la faculté de régénération des os des chats qui est exceptionnelle. Si le chat ronronne c'est qu'il y a bien une raison. Car dans la nature tout a toujours une bonne raison d'être. Le ronronnement est utile pour plusieurs raisons.

J'ai recherché un ronronnement de chat pendant longtemps, sans succès. Puis en allant enregistrer mon album chez mon ingénieur du son, un chat venait d'arriver chez lui, il avait enregistré son ronronnement, il était super régulier et sa fréquence correspondait à la temporalité de la cohérence cardiaque. Ce chat ronronnait naturellement en harmonie avec la cohérence cardiaque. Il était dans le même tempo!! C'était incroyable, le ronronnement idéal! Par ce chat qui s'appelle Mouche. Cet album s'appelle « Caresse ».

L'album est aussi enregistré avec les fréquences sacrées. Si toutes les fréquences sont importantes et sacrées, certaines sont incontournables. Il y en a neuf. 174Hz 285Hz 396Hz 417 He 528 Hz 639 Hz 741 Hz 852 Hz 963 Hz, elles vont par tranche de trois.

174 Hz, c'est une fréquence qui nous offre un cadre sécurisant, qui nous permet de nous stabiliser, nous poser et nous ancrer. Nous sentir en sécurité pour ensuite pouvoir s'élever.

Les fréquences sacrées, du grave à l'aigu, nous amènent progressivement, du corps physique, au corps émotionnel, mental et spirituel. Il y a une élévation.

285 Hz est une fréquence régénératrice qui agit sur les chakras et les organes pour les harmoniser par résonance.

396 Hz agit plus sur l'émotionnel, cette fréquence nous libère des peurs et des culpabilités.

Je ne suis pas sûr que si l'on écoute une seulement cette fréquence générée pendant 10 minutes, il se passe quelque chose. C'est mieux si cette fréquence est mise en valeur dans une musique. L'énergie de la musique doit correspondre à cette fréquence. Dans la musique, il y a le tempo, l'harmonie, la dynamique...

417 Hz, favorise le changement et permet à chacun de se sentir assez ancré et en sécurité pour pouvoir commencer à se changer et se transmuter.

528 Hz est la fréquence miracle, elle est la fréquence centrale, j'en ai parlé précédemment.

639 Hz joue davantage sur les connexions neuronales ou relationnelles, pour trouver un équilibre par distanciation de nos émotions.

J'ai commencé par enregistrer l'album « Fréquence 528 » car c'était la fréquence centrale. Puis je cherchais quelle fréquence j'allais ensuite travailler. En démontant mon accordéon pour un réglage, je me suis aperçu que son numéro de série était le 741. Donc naturellement je me suis mis à travailler dessus...

741 Hz est une fréquence que j'aime beaucoup et qui correspond à l'expression de soi, la créativité, le développement de l'intuition. Oser parler et présenter qui on est. Six mois après ce travail, j'ai commencé à être interviewé, à m'exprimer dans des webinaires...

Des amis artistes ont essayé cet album, ils ont été créatifs tout au long de la journée.

L'album « Fréquence 741 » a été créé pour favoriser l'intuition. Le violon et le chant sont présents en plus de l'accordéon. Le violoniste virtuose avec qui j'ai enregistré s'appelle Dimitri Artemenko qui joue aussi avec le célèbre guitariste Estas Tonne.

852 Hz et 963 Hz sont des fréquences plus spirituelles qui nous amènent vers l'amour inconditionnel, le sentiment d'unité avec tout ce qui existe. Elles vont aussi nous aider à matérialiser qui on est, à matérialiser nos dons dans la matière. Elles agissent donc dans le domaine spirituel et aussi matériel.

FZ : D'où viennent les symboliques des différentes fréquences ?

AD : J'ai fait plusieurs recherches sans trouver d'informations pertinentes, c'est pour cela que j'ai réalisé des albums avec ces fréquences, pour les expérimenter! Par contre, j'ai étudié la numérologie et consulté une amie nombrologue afin d'étudier ces chiffres et nos conclusions étaient similaires à ce qui est dit depuis toujours dessus. J'ai demandé à des amis radiesthésistes ou magnétiseurs d'analyser ces fréquences, pour avoir leur avis sur l'effet des fréquences et le pourcentage de réussite de leur action. Cela m'a amené à avoir un point de vue différent dessus.

Mon idée est toujours de mettre en valeur ces fréquences d'après l'expérience que j'en ai.

FZ : Je partage la question de Jean Pierre dont la compagne vient de faire un AVC, et dont le cerveau gauche a été atteint. Quels sons lui faire entendre afin de l'aider à sa rémission ?

Tu nous as parlé de la synchronisation des hémisphères, quelles sont les fréquences qui pourraient être efficaces ?

AD : Ce qui me vient ne sont pas forcément des fréquences, mais une écriture musicale qui va venir stimuler et ré-harmoniser le cerveau gauche et le cerveau droit. Ce n'est pas forcément un traitement mais une aide qui peut-être intéressante. Dans l'album « Cœur symphonique 432 », il y a des morceaux qui sont créés pour solliciter les deux hémisphères et les mettre en miroir. Dans le cas d'un AVC, la cohérence cardiaque, avec la fréquence 432 Hz et une écriture musicale adaptée vont solliciter de manière agréable chaque hémisphère tour à tour.

FZ : Les couleurs peuvent être utilisées avec la musique. Quel album nous recommandes-tu ?

AD : Les dernières pistes de l'album « cœur symphonique 432 » stimulent le cerveau et ses hémisphères de gauche à droite. Il contient aussi un travail sur la spatialisation qui va permettre d'inspirer et d'expirer avec le son plus à droite ou à gauche et cela s'inverse, créant un effet énergétique.

Ces changements réalignent et réamorcent. Ces outils de cohérence cardiaque peuvent donner libre cours à l'auditeur pour chanter, générer des sons, faire des mudras pour renforcer l'effet énergétique.

FZ : qu'est ce qu'un mudra ?

AD : Ce sont des manières de positionner ses doigts qui agissent et stimulent différents méridiens et sont très efficaces. Cela nous aide lors de la pratique de la cohérence cardiaque, au même titre que la visualisation et l'intention. Ces outils sont complémentaires et on peut se les approprier et les adapter à ses besoins.

FZ : Ne pas être uniciste dans ses approches. Othello demande à quelle note correspond le 741 Hz ?

AD : On serait sur un Fa #, un peu plus aigu que celui sur la dernière ligne en haut de la clé de Sol.

FZ : Est-il intéressant de lier les mantras avec les fréquences sacrées ?

AD : Oui, bien sûr. Les mantras dans la même énergie peuvent renforcer les effets des fréquences.

FZ : Sophie demande comment redonner confiance et aider les enfants si ils ont des angoisses au coucher. On sait que les bébés ont des angoisses le soir.

AD : L'album « Cohérence kid Music » est particulièrement adapté, c'est le premier album de cohérence cardiaque adressé aux enfants. Il présente 22 plages musicales. La cohérence cardiaque stimule la dopamine, l'hormone du sommeil, c'est très adapté et aide de manière immédiate. Dans l'album, il y a divers univers musicaux, drôles et ludiques.

Les enfants même si ils sont trop petits pour pratiquer la cohérence cardiaque vont bénéficier des bienfaits de la musique et des fréquences et s'endorment facilement. D'ailleurs certains médecins diffusent l'album « Cœur symphonique » dans leur salle d'attente afin de modifier l'énergie de leur patients.

Pour les enfants, les tempos et les temps d'inspiration et d'expiration sont différents : plus courts. Dans l'album « Cohérence Kid Music », il y a trois temporalités différentes dont une pour que les parents puissent pratiquer la cohérence cardiaque avec les enfants.

Les retours des parents sont très bons et pour le sommeil, c'est fabuleux !

FZ : As-tu des outils pour les enfants ou ados qui ont du mal à se concentrer ? Les ados ne savent plus travailler dans le silence. Peut-on les aider ?

AD : Avec des musiques et de la cohérence cardiaque. La musique aide à la concentration, la mémorisation et l'apprentissage.

Voici un exemple pour illustrer le rapport entre la musique et la mémoire. J'ai eu l'occasion de jouer en maison de retraite. Lors d'une prestation, il y avait une dame très enjouée et qui connaissait par cœur toutes les chansons, leurs couplets et leurs refrains. A la fin du spectacle, les aides soignantes m'ont dit que depuis quatre ans qu'elle était dans cette maison de retraite, elles n'avaient jamais entendu le son de sa voix. C'était la première fois qu'ils l'entendaient.

La musique et les chansons de sa jeunesse l'avaient stimulé et fait revenir sa mémoire ancienne.

Les musiques favorisent l'apprentissage et la concentration. Il y a des musiques et des rythmes qui sont adaptés à ça, qui vont synchroniser nos hémisphères, baisser nos fréquences cérébrales. Quand nos fréquence cérébrales baissent on devient plus calme et on peut agir de manière plus lucide.

La cohérence cardiaque aussi, favorise la concentration, l'apprentissage et la confiance en soi.

Une étude a été menée dans des écoles. Elle consistait à faire pratiquer trois minutes de cohérence cardiaque avec des guides visuels ou certains de mes guides auditifs, à chaque entrée en classe (le matin, après les récréations et après la cantine).

Au bout de quatre semaines, les classes se sont métamorphosées.

Par exemple sur un exercice de mathématiques, les enfants sollicitaient la maitresse en permanence. Après quatre semaines, les enfants travaillaient dans le calme, dans le silence, et étaient focalisés sur leur activité.  Au bout de 25 minutes, c'est la maitresse qui se manifeste pour dire qu'elle est là pour les aider. Les enfants sont donc devenus plus autonomes, ils ont gagné en confiance. Quand un enfant se dit qu'il va y arriver et qu'il prend confiance en lui, son rapport à l'école change.

Avant l'expérience, quand les enfants parlent de l'école, ils évoquent le fait d'avoir à bien se tenir, de travailler, les devoirs etc... Au bout de quatre semaines, ils évoquent le plaisir, la joie. Ils parlaient de l'être et non du faire. Ils étaient entrés dans l'inter-relation, dans l'entraide.

Je précise que c'est à l'école primaire. 

« Cohérence kid Music » est un album qui va aider les enfants. Si on pratique avec les enfants cela favorise le lien avec les parents et la confiance.

Mandala Nathalie Chappé

FZ : Quelle est la posologie ?

AD : Il n 'y a pas d'effets secondaires avec la cohérence cardiaque et la musique. Pour le sommeil, il faut en faire le soir avant le coucher.

Pour les adultes, il est recommandé de pratiquer trois fois cinq minutes par jour. Le matin, car l'hormone du stress, le cortisol monte, cela nous équilibre et nous permet de rester présent. Avant le repas du midi, puis l'après midi ou le soir. Je ne manque jamais la pratique du soir car je m'endors plus facilement, avec un sommeil de meilleur qualité et une meilleure récupération pour un temps de sommeil plus court.

Certains effets de la cohérence cardiaque vont durer entre cinq et six heures, d'autres un peu plus longtemps. L'organisme entre dans une certaine dynamique qui va diminuer au cours de la journée. Il faut relancer cette dynamique et re-synchroniser le corps.

FZ : Pour ceux qui n'ont pas de chat qui ronronne et qui souhaitent bénéficier de ces bienfaits, quel album propose la ronronthérapie ?

AD : C'est l'album « Caresse » qui cumule, les fréquences sacrées, le ronron du chat et le souffle de l'accordéon pour la cohérence cardiaque. Vous pouvez choisir la fréquence qui vous plait, pourquoi pas à l'instinct.

Chacun de mes albums fait l'objet d'un article sur mon blog sur lequel les informations sont plus conséquentes que sur les pochettes, ce qui va vous permettre de vous familiariser avec ces derniers et de choisir ce qui vous inspire le plus.

Si vous avez un chat et que vous vous êtes cassé quelque chose, les chats vont se mettre à côté de la fracture.

FZ : Les témoignages concordent sur les chats qui savent se placer aux bons endroits pour nous soulager.

AD : Et cela marche aussi dans l'autre sens. Une amie vétérinaire (Alexandra Couture, vétérinaire comportementaliste) raconte que lorsque les clients font de la cohérence cardiaque, leurs animaux se font traiter facilement, sans angoisses, même si on doit leur faire des piqures. Son cabinet est équipé pour que les propriétaires d'animaux puissent pratiquer la cohérence cardiaque. Ils le font volontiers pour leurs animaux, et se mettent à le faire pour eux-même par la suite.

FZ : Quoi écouter pour soulager notre tristesse ? Y a t'il des incompatibilités entre des fréquences qui traitent la tristesse, la concentration et le sommeil ?

AD : Je ne pense pas qu'il y ait des incompatibilités, seulement si on écoute une musique en 432 Hz puis après en 440 Hz, cela peut paraître étrange et peut nous heurter, mais c'est une question d'accordage. Il faut le temps de se synchroniser à la nouvelle fréquence.

En revanche, ce n'est pas le cas des fréquences sacrées car elles sont précises. On peut donc passer de l'une à l'autre.

Ce qui peut être intéressant pour la tristesse, c'est d'écouter « Concerto vibratoire » et « Voyage sonore 432 » car ces deux albums sont construits comme des soins sonores. « Concerto vibratoire » est mon premier album que j'ai enregistré dans les studio d'ARTE RADIO.com, et j'ai eu accès à des micros binauraux qui nous placent dans l'environnement sonore en 3 dimensions. C'est très intéressant car au casque cela replace la personne dans l'univers réel d'un soin sonore.

Cet album est un voyage sonore qui permet de changer d'énergie.

La mère d'un ami qui ne dormait plus depuis un an après la perte de son mari, a retrouvé le sommeil en l'écoutant. Ces retours sont très réconfortants.

Avec ces musiques, ce sont des parties entière de notre être qui sont sollicités : physiques, mentales et émotionnelles.

FZ : Isabelle nous demande si les ondes influencent le nerf vague.

AD : J'ai plus d'informations concernant la cohérence cardiaque que la musique à ce propos. Quand on va chanter, le mouvement de notre bouche et de notre respiration vont stimuler le nerf vague.

FZ : Sophie demande quoi faire pour un burn-out ?

AD : Oui, les fréquences naturelles, notre propre énergie. Les bruits blancs, le 432 Hz permettant de retrouver un environnement sécurisé. Cela va nous amener à renaître, se relever, car il y a quelque chose qui manifestement ne fonctionne pas. Je préconise la première fréquence sacrée puis une montée progressive avec les autres.

FZ : Que penses tu de l'effet des ultrasons ?

AD : On soigne avec les ultrasons, ce sont des fréquences. Le mécanisme de résonance est le même. Je travaille plus avec la musique et les fréquences liées à la sensibilité auditive. Pour moi un traumatisme est lié à certaines fréquences auditives. On va devenir hypersensible ou hyposensible à certaines fréquences. Des tests montrent que l'on entend plus ou moins rapidement certains sons. Ces fréquences sont liées symboliquement à des endroits du corps et avec certains traumatismes et chocs émotionnels. Donc sans avoir besoin de faire une analyse précise, on peut stimuler de manière sensible nos fréquences cérébrales. C'est ce que fait la méthode Tomatis, l'holopsonie, la méthode Bérard, sur certains points.

FZ : Est ce qu'on pourrait écouter les musiques dont on a envie ? Est ce que cela peut suffire à percevoir notre besoin du jour ?

AD : Il est intéressant de faire un lien entre ce que l'on écoute et ce qui se passe. Différentes parties du corps seront stimulées en fonction des musiques que l'on écoute. En Inde, certains produisent des sons graves comme le OM avant le lever du soleil. Cela stimule le chakra racine et l'aspect masculin.

Si on produit des sons aigus, une autre partie du corps serait stimulée. Si l'on écoute Mozart, on peut se demander : « dans quelle énergie cela me met ? » et, faire les liens entre la musique et les fréquences afin de créer ses propres remèdes.

A chacun de se faire son propre univers musical. Plus on entre dans le son, plus on y sera sensible, et on prendra conscience de l'impact du son. Avec les soins sonores, je me suis rendu compte que les patients prenaient de plus en plus conscience de leur corps au fil des séances.

FZ : Arthur, un boulanger, nous demande comment il peut travailler l'eau de son pain à 528 Hz ?

AD : Le son crée la forme, donc pour faire entendre 528 Hz, à l'eau, on peut chanter cette fréquence. Sinon avec un diapason accordé à 528 Hz, aussi. On peut écouter l'album Fréquence 528 à côté de l'eau, afin qu'elle engramme l'information comme l'ont montré les travaux d'Emoto et de Benveniste.

FZ : M.e.r.c.i. Anthony pour toutes ces informations et de nous avoir partager ses connaissances.

AD : La meilleure fréquence que l'on a c'est la notre, à nous de la faire rayonner...

Pour des informations et musiques pour faire rayonner votre fréquence,

inscrivez-vous sur le blog et recevez pour commencer

10 minutes de musiques de l'album Concerto Vibratoire.

Le tambour, un compagnon de voyage

Le tambour, un compagnon de voyage

Fidèle compagnon de mes concerts vibratoires et soins sonores, le tambour est sans doute l'instrument de musique le plus abordable. Il est simple et basique mais possède de grands pouvoirs : il nous ramène à l'essentiel, au battement primordial, aux premiers sons qu'il nous ait été donné de percevoir dans le ventre de nos mères, au cœur de la vie. Le tambour nous aide à prendre conscience que l'on est tous musiciens : nous avons tous un cœur qui bat à son propre rythme. Le rythme est une fréquence, une vibration, un mouvement, il organise, structure, pose des repères et offre l'évasion.

La voie du tambour permet d'explorer la musique de notre être pour pouvoir amplifier nos vibrations et les accorder à celles de ceux qui nous entourent, au monde, à l'univers. Le son du tambour est riche en fréquences et l'effet physique de la vibration sonore qui se déplace dans l'air se ressent aussi dans le corps. Avec le tambour, l'avantage est qu'il n'est pas nécessaire de posséder une technique musicale pour pouvoir en jouer et découvrir le monde sonore et imaginaire qu'il révèle. Bien au contraire, le tambour nous demande juste d'être, ici et maintenant. Avec lui, nous exprimons notre essence, et nos capacités au delà de ce que l'on imagine avec notre conscience ordinaire.

1 ) Le tambour dit chamanique

2 ) Comment est-il fabriqué

3 ) Un instrument de voyage

4 ) Un instrument de soin

5 ) Jouer du tambour   (VIDÉO)

6 ) tambour et cohérence cardiaque  (VIDÉO)

7 ) Jouer à plusieurs

8 ) S'exprimer avec le chant et la danse

 

Le tambour dit chamanique

  • Histoire et géographie du tambour

Cet instrument fait partie de la famille des membranophones : ce sont les vibrations de la peau tendue qui créent le son lorsqu'on la percute. De manière certaine, il existe depuis plusieurs millénaires avant notre ère, mais il est surement beaucoup plus anciens. Nos ancêtres ont créé des instruments à partir des matériaux à leur disposition dans la nature et se sont inspirés de l'ambiance sonore de leur environnement pour élaborer leurs créations musicales. Il est facile d'imaginer que les percussions ont été parmi les premiers instruments. Les tambours ont un volume puissant, c'est la raison pour laquelle les tambours ont été utilisés pour communiquer.

On appelle le tambour chamanique, un tambour dont la fonction est d'être utilisé pour le soin ou le voyage chamanique. Ce type de tambour est commun à de nombreux espaces culturels distincts au travers du monde. On en rencontre en Sibérie, chez les mongols, en Inde, en Laponie, en Amérique du Nord et du Sud.

Il ressemble à des instruments de musiques folkloriques ou classique, comme le tambourin que l'on trouve en Europe, qui est probablement le descendant d'un tambour chamanique utilisé par les bardes celtes et par les troubadours du moyen-âge. Il est aussi similaire au bendir, au tar nord africain et au bodhran irlandais. A la différence de ces instruments dont la fonction est musicale, le tambour chamanique est l'un des outils principaux du chaman, au même titre que le machikoué.

  • Le tambour et le chaman

Chez le chaman, la musique est utilisée comme lien avec les mondes invisibles, elle permet d'ouvrir des espaces différents de notre réalité ordinaire et d’accéder à des états de conscience modifiés. Le tambour donne au chaman le pouvoir de requérir l'aide des esprits gardiens en vue d'apporter la guérison, de rétablir les équilibres énergétiques chez ses patients. Car le rôle du chamane est d’intercéder entre le monde de l'invisible et la communauté, afin de préserver l'harmonie.

Le tambour est un peu le téléphone qui permet d'appeler le monde des esprits, invisibles à nos yeux. Les chamans sibériens considèrent le tambour comme un être vivant, comme un allié, une monture qui les emmène dans leur voyage dans d'autres dimensions.

Résultat de recherche d'images pour "chamane"

« Un chaman orchestre son monde intérieur en toute liberté. Il sait que son imagination est énergie en action. Elle a exploré ses cieux et ses enfers, a connu la totalité du temps et de l’espace, a développé la pensée extra-universelle, et sait comment travailler pour que l’univers dans toute sa dimension, s’exprime à travers lui. Il travaille avec la synchronicité, ce que d’autres appellent des miracles. »

Cristóbal Jodorowsky

Comment est-il fabriqué

  • Le cadre

Le plus souvent il s'agit d'un cadre en bois, de 4 à 10 cm d'épaisseur, principalement rond, sur lequel est tendue une peau. Il arrive que le cadre du tambour ait d'autres formes : ovale, octogonale, carrée, rectangulaire... Ces cadres, faits d'une planche cintrée ou d'un assemblage de pièces de bois, suivant les ressources des milieux naturels, sont construits avec des essences diverses. Hêtre, frêne, érable, pin, cèdre : beaucoup de bois se prêtent à la construction de cadres de tambour.

  • La peau

La peau est clouée, ou lacée avec une corde ou une lanière de peau, afin d'obtenir la tension nécessaire au son souhaité. Suivant les conditions météorologiques, lorsqu'il fait froid ou humide, les peaux se détendent, dans ce cas, on les retend ou bien on augmente la tension de la peau en l'approchant d'une source de chaleur.

Un tambour est monté avec toutes sortes de peaux animales, principalement des herbivores de grande taille, suivant les ressources locales : chèvre, vache, cheval, bison, cerf, renne, orignal.

Il existe des peaux synthétiques pour ceux qui ne souhaitent pas recourir à une peau d'animal. L'avantage de ce type de peaux est qu'elles ne sont pas sensibles à l'humidité et qu'elles conservent une tension constante.

  • L'équilibre énergétique du tambour

Le tambour contient les éléments unis du masculin et du féminin. La forme ronde du tambour est féminine et celle de la mailloche utilisée pour le jouer est masculine. Aussi, différents éléments issus de la terre, de l'eau, du feu et de l'air entrent en action lors de sa fabrication, et se mêlent à sa création. Les différents règnes sont représentés, le végétal pour le cadre, l'animal pour la peau, et le minéral, dans le cas d'une peau synthétique, de l'utilisation d'un laçage en corde de nylon, ou en ajoutant une pierre ou un élément de décoration métallique.


Un instrument de voyage

Les chamanes utilisent le tambour pour entrer en transe. Les battements de tambour répétés ont un effet hypnotique qui facilitent les états extatiques. On retrouve cela dans tous les endroits du monde : dans les musiques africaines, les musiques gnawa, les musiques de confréries comme les derviches tourneurs dans la culture musulmane.... Le rythme et les percussions sont communs à toutes les musiques, ils en amplifient la puissance et la force d'ancrage.

Le tambour nous relie à la terre et à la base de notre corps, à nos pieds et à notre bassin, il nous relie à notre chakra racine.

Le tempo et le rythme monotone d'un tambour invite les ondes cérébrales à ralentir. De l'émission d'ondes bêta, le cerveau passe en ondes alpha, comme lors de méditation et de techniques de respirations, puis en ondes thêta qui sont encore plus lentes, comme lors d'un massage sonore de groupe ou individuel. C'est à ce moment que le voyage commence : le moment où l'on entre en communication avec le monde invisible, en recevant des enseignements et des informations.

Le voyage chamanique n'est pas réservé aux chamanes. Tout le monde peut entrer dans ce type d'état et recevoir des visions et des informations. Pour ceux qui souhaitent en savoir plus, vous pouvez lire le livre de Sandra Ingerman : « Initiation au voyage Shamanique » aux éditions Véga. C'est un guide très simple d'accès pour découvrir cette pratique.

Mais il n'est pas le seul intérêt de ce tambour, en jouant à l'unisson, la communion avec le tambour est un moyen de l'utiliser pour se faire du bien en restant les pieds sur terre et en appréciant son battement rassurant.

« Rappelez-vous que le tambour ouvre les portes du monde de l’esprit, attire l’esprit à vous et vous ouvre à le recevoir. » 

Michael Drake

Instrument de soin

Le tambour est aussi un instrument de soin énergétique. Il aide à diagnostiquer les parties du corps et les parties du champ énergétique d'une personne qui seraient en déficit d'énergie. Tout en jouant, on déplace le tambour au dessus du corps d'un patient allongé et le tambour sonnera différemment lorsqu'il se trouve sur une zone dans laquelle l'énergie est plus faible. C'est un outil intuitif qui demande un certain entrainement mais très pratique, rapide et pertinent quand on sait le manier.

Outre le diagnostique, le tambour est aussi un véritable outil de soin. C'est un instrument puissant dont on ressent les vibrations physiquement. Ces vibrations agissent sur la matière et ont un effet mesurable et notable sur le corps humain. Le son du tambour peut être utilisé pour dégager des énergies inappropriées, pour dissiper des émotions stagnantes, pour remettre en mouvement des flux bloqués et ré-ouvrir des canaux de circulation énergétique obstrués.

N'oublions pas que pour un soin, c'est notre énergie d'amour qui se trouve amplifiée et transmise par le tambour. Il est nécessaire de cultiver l'empathie et la force du cœur avant tout, afin d'obtenir des résultats bénéfiques pour autrui. Dans tous les cas, il est bon de pratiquer les bienfaits du tambour sur soi et d'en éprouver les effets avant de le proposer à d'autres personnes.

Encore une fois, il n'est pas nécessaire d'apprendre à se servir du tambour comme un outil de soin et ni d'avoir conscience de ses effets thérapeutiques pour se faire du bien : un tambour peut être simplement un bon compagnon avec lequel on passe un moment agréable de recentrage, un support de notre expression, un moyen de se sentir en unité avec le monde grâce à la puissance du  son. Les tambours sont aussi là pour nous rappeler que la matière est vibration, et qu'il existe une réalité au delà de ce que l'on imagine. Le tambour est sûrement un des instruments les plus puissants pour nous reconnecter avec la part la plus vaste et divine de notre être en osmose avec le cosmos.

 

Source de lien, de beauté, d'expression, de force et de douceur : le tambour

Voici une vidéo splendide, énergique et puissante d'Eivør Pálsdóttir, chanteuse originaire des îles Féroé, surnommée parfois la « Björk des Féroé ». 

Elle chante dans sa langue maternelle, le féroïen le plus souvent, et également en anglais, danois, suédois et islandais.

Le tambour ancre dans le présent lorsqu'on le joue, et aussi lorsqu'on l'écoute accompagné de la voix et de l'Inspiration : 

Vous allez adorer ( Partager vos impressions dans les commentaires ! )

Jouer du tambour

Le rythme est à la base de la musique. Le tambour est l'un des moyens de découvrir et d'explorer le rythme. Le rythme est partout : de notre respiration et notre battement de cœur au rythme de nos pas, à celui des jours et des nuits, des saisons, et bien plus encore (car il est des rythmes imperceptibles qui dépassent la vie humaine).

Ce qui est très simple avec un tambour c'est de commencer à jouer un battement, si possible régulier. C'est la figure rythmique de base : une pulsation. Une pulsation de vie... Ensuite vous pourrez sentir si vous accélérez ou ralentissez. C'est comme votre rythme cardiaque, il n'est pas constant, il fluctue. Donc rassurez-vous c'est normal. Le rythme n'est qu'hyper régulier que lorsqu'il vient d'une machine ! Jouer en rythme n'est pas naturel pour tous, c'est un apprentissage. Les musiciens travaillent leur régularité rythmique afin d'augmenter leur précision. Cela a pour but de leur permettre de jouer à plusieurs.

Alors, pas besoin d'obtenir une précision métronomique pour jouer seul et se faire plaisir. Soyez attentif : vos accélérations et ralentissements donnent des indications sur votre état intérieur! Le tambour est animé par vous : il sera le reflet de certains aspects de votre être. Le but n'étant pas de chercher à faire de la musique, mais de se rapprocher de votre essence. Par moment vous pourrez vous sentir transporté, transcendé par le son, c'est une expérience formidable qui repousse les limites de la conscience. 

Une fois maitriser le battement régulier, passez par étape à  2 temps (un coup fort, un coup plus faible), puis à 3 temps (comme une valse), puis à 4 temps ( comme un tango).

Vous pouvez utiliser le tambour pour mesurer les effets d'une pratique comme la cohérence cardiaque : en jouant avant et après vos respirations et en notant la différence, et en comparant votre jeu sur une durée plus longue afin de mieux mesurer ce qui a changé en vous.

 

Tambour et cohérence cardiaque

Voici une vidéo avec laquelle vous allez pouvoir RESPIRER EN COHÉRENCE CARDIAQUE, au son du machikoué, puis du TAMBOUR, en écoutant 3 des fréquences sacrées.

Prenez 5 minutes pour expérimenter. Maintenant. Suivez le souffle, inspirez, suivez le souffle et expirez en étant synchronisé avec lui. Laissez vous bercer par le machikoué, et par le tambour, aux sons des fréquences sacrées. Fermez les yeux, souriez, ressentez.

De l'album Métamorphose, ce guide respiratoire auditif permet de ressentir les bienfaits des éléments, du machikoué, du tambour, de la cohérence cardiaque, et des fréquences sacrées. Je l'ai créé dans une volonté de bienfaits en synergie. C'est à vous, respirez, c'est intuitif et facile !

Jouer à plusieurs

Il est parfois difficile de jouer chez soi à cause du voisinage ou de la famille, dans ce cas, il est bon de sortir jouer dans la nature. Ainsi on découvre la résonance de son tambour avec le monde environnant. Suivant notre harmonie intérieure, les animaux restent proche de nous, les oiseaux chantent en chœur, les arbres renvoient l'écho de notre musique, les plantes peuvent se mettre à bouger en rythme et les éléments comme le vent, entrer en syntonisation avec le son de notre tambour. Ne le croyez pas, vivez-le ! Rien à perdre, tout à gagner ! Ce sont des moments magiques! Là aussi, plus vous serez en état d'amour avec le monde, plus votre musique amplifiera cet état et le rendra perceptible à votre environnement. Les travaux sur la sensibilité des végétaux et même des bactéries prouvent qu'ils réagissent à l'intention et aux pensées des êtres humains.

Le partage avec d'autres humains est aussi l'occasion de chercher à s'harmoniser, de prendre conscience de toute la subtilité des éléments qui entrent en action lors de nos échanges. Aussi lorsque la communication est fluide et que l'harmonie règne, le plaisir de jouer et les bienfaits de cette pratique sont décuplés. Depuis des millénaires, des peuples pratiquent les cercles de rythme (tam-tam, djembé, tambours). Ces cercles rythmiques font partie des grandes traditions chamaniques. 

Une étude menée par le docteur Barry Bittman aux Etats-Unis a démontré que la participation à un cercle de rythme joue sur notre état physiologique : le cortisol (hormone du stress) est en baisse, la DHEA (hormone de jouvence) en hausse et surtout, l’activité des cellules naturelles tueuses (ces globules blancs qui éliminent les cellules cancéreuses autant que les virus et les bactéries) augmente notablement. La science reconnaissait déjà que l’activité des cellules tueuses était diminuée par le stress chronique et qu’elle était accrue par l’affection, le rire ou l’exercice physique. Mais il n’avait jamais été démontré que le simple fait de se sentir relié aux autres à travers la musique, le rythme et la résonance pouvait influer à ce point sur notre système immunitaire !

Participez à des cercles de tambour!  Et associez d'autres instruments qui se marient à merveille avec le tambour : les hochets, maracas, machikoué, tous ces instruments à graines qui portent de nombreux noms. Ils sont présents dans toutes les musiques au travers du monde et sont reconnus comme des activateurs de force vitale. Avec les tambours, leurs sonorités et effets sont très complémentaires. Il est facile de fabriquer des hochets en mettant des graines dans un contenant.

Image associée

S'exprimer avec le chant et la danse

La voix est l'instrument le plus complet qui existe, les chamanes de toutes cultures l'utilise pour psalmodier des prières et des incantations. Joindre sa voix au tambour, s'accompagner rythmiquement dans ses chants est un bon moyen de développer son expression et sa créativité. Le support du tambour donne de la force et offre un cadre dans lequel il est bon de se laisser couler, s'abandonner dans le flot du rythme, en harmonie avec la création, en étant soi-même créateur. Lâchez prise, le chant émergera facilement.

Le tambour est aussi le bon moyen de se laisser aller à danser, et d'exprimer ses émotions dans le mouvement de son corps. Avec lui, célébrer les éléments, les astres, la nature qui nous entoure et dont nous faisons partie est un divin plaisir. Par la résonance du son et le mouvement de son corps, c'est un joie de se recentrer, se reconnecter à la terre, à la vie, et d'exprimer son être dans toute son infinitude. (Voir atelier "Cohérence cardiaque et mouvement spontané")

 

En résumé, vous l'avez compris, le tambour est l'un des instruments les plus simples à jouer, pour petits et grands. Musiciens ou non (même si nous le sommes tous...), le tambour donne l'opportunité de vivre de beaux moments d'extase, de connaissance de soi et de développement personnel.

Il existe de nombreuses possibilités de se trouver un tambour. Le fabriquer soi-même offre l'occasion de nourrir son lien à l'instrument. De nombreux stages proposent de fabriquer soi-même son tambour, avec les conseils d'un accompagnateur. Il y a aussi la joie de s'en construire avec les enfants, à moindre coût : en fixant des épaisseurs de scotch large sur une bassine ou un sceau en plastique afin de créer une membrane, c'est basique mais peu onéreux et ça marche...

Alors pourquoi pas vous, avec un tambour, vibrez au sein du monde ! Et surtout, le plus important, avec une intention d'amour !


Le thérémine, instrument thérapeutique pour jouer dans l'invisible

Le thérémine, instrument thérapeutique pour jouer dans l'invisible

Il existe des instruments de musique insolites, en voici un qui donne l'impression d'être sorti d'un livre de Jules Verne ou d'un roman d'anticipation du début de l'ère industrielle, c'est le thérémine. Un instrument rétro-futuriste, qui possède tout les atouts d'un instrument thérapeutique. C'est le premier instrument électronique, né il y a près d'un siècle.

 

1 ) Qu'est ce que le thérémine ?

Cet instrument se compose d'un boîtier sur lequel sont fixés deux antennes. Le boitier contient un oscillateur (hétérodyne) à tubes électroniques qui produit un signal électrique. L'appareil produit deux signaux de fréquences élevés qui se combinent pour former un battement et donner un signal audible.

Les antennes servent à son utilisateur pour modifier les caractéristiques du son. L'une commande le volume et l'autre la hauteur de la note. Le musicien n'a aucun contact physique avec son instrument, il en joue en déplaçant ses mains pour les rapprocher de l'antenne, ce qui affecte la fréquence produite. Cet instrument demande d'être très détendu, droit et précis afin de pouvoir obtenir les notes voulues. D'autre part, il faut une bonne coordination et indépendance de ses membres afin de pouvoir jouer avec ses deux mains de manière dissociée.

Le thérémine est un instrument monodique, c'est à dire qu'il n'a qu'un seul timbre, comme une scie musicale.

-> Voici une présentation de Carolina, virtuose sensible et inspirée du thérémine. La finesse et la poésie nécessaire pour jouer de cet instrument sollicite notre côté féminin. Lors de mes recherches et écoutes, j'ai noté que plus de femmes sont virtuoses de cet instrument inspirant.

Carolina talks Theremin - Qu'est-ce qu'un thérémine

2 ) Léon Thérémine, l'inventeur

Cet instrument de musique a été inventé en 1920 par un physicien Russe du nom de Lev Sergueïevitch Termen connu sous le nom de Léon Theremin. Cette invention lui a valu de devenir ambassadeur de la nouvelle technologie soviétique et d'être envoyé partout dans le monde. Le thérémine obtint un brevet et fut commercialisé en Europe et aux Etats Unis où son inventeur s'installera avant de rentrer en Russie à la veille de la 2ème guerre mondiale. Il fut envoyé au goulag puis réhabilité après avoir concourut à de nombreux travaux de recherches pour les laboratoires scientifiques secrets d'URSS.

3 ) Extraits vidéos

Cet instrument a été tout d'abord utilisé pour jouer le répertoire classique, puis très rapidement des artistes se sont mis à composer spécifiquement pour le thérémine : en instrument soliste ou dans un orchestre, le thérémine a trouvé sa place dans le paysage musical. Voici quelques vidéos choisies pour découvrir le paysage sonore du thérémine.

Ecoutez la tendresse du thérémine...  Que c'est agréable de s'endormir avec cette berceuse où le thérémine explore aussi bien le registre grave que le registre aigu. On a parfois l'impression d'une voix qui chante... tantôt une voix de femme, tantôt une voix d'homme...

Clara Rockmore plays Tchaikovsky "Berceuse"

Un voyage sonore doux, orchestré et savoureux, sur une musique d'Ennio  Morricone :

KATICA ILLÉNYI - Once Upon a Time in the West - Theremin

4 ) Les spécificités du thérémine pour le bien-être

a ) Sur le plan fréquentiel
Cet instrument navigue dans une palette de fréquences qui possèdent leurs propres vertus et agissent sur les organismes qui l'entourent. Son timbre particulier serait utilisé selon certain, pour chasser les fantômes. Le coté glissando du thérémine donne en effet un sentiment d'apesanteur. Le timbre de cet instrument rappelle aussi les musiques de film de fantômes à la Tim Burton.

b ) Les sons glissés du thérémine : les glissandi

Le son du thérémine est doux, il glisse d'une note à l'autre, le son se module comme si l'on sculptait une bulle de savon. Dans tous les autres instruments, il y a au moment du contact avec l'instrument et en fonction de la façon de jouer les notes, ce que l'on appelle l'attaque. A ce moment se produit un frottement ou une percussion. Cela se ressent moins dans le cas des instruments à vent car le mouvement de l'air est peu perceptible sauf quand il produit le son de l'instrument. Dans le cas du thérémine, on retrouve cette douceur des instruments à vent qui semblent glisser sans friction avec la matière.

En plus du glissando fréquentiel, un autre aspect particulier du thérémine est le glissando très fluide des décibels : à l'image du bandonéon, les fluctuations du volume sont aisés et intenses, soutenant et contenant l'énergie.

c) Jouer avec l'invisible
Le rapport du musicien avec son instrument est organique, on appelle cela faire corps avec l'instrument. Or dans le cas du thérémine, l'artiste qui en joue n'a aucun contact physique avec lui. Il est en contact avec l'esprit de l'instrument, le subtil de l'instrument, le champ électromagnétique de l'appareil. Il agit sur le son et le module par ses mouvements. La vision des mouvements d'un joueur de thérémine est très poétique. Le joueur est statique et détendu, puis il bouge ses mains avec une infinie précision, comme si il jouait sur des cordes invisibles. Cette action dans l'invisible nous rappelle que nous aussi, nous possédons un champs énergétique, qu'une partie de notre corps est invisible, que cette partie émane de nous et agit en interaction avec l'environnement.

d) Une scie musicale "électronique"

Le son de cet instrument, par sa suavité, sa délicatesse et sa subtilité évoque la scie musicale. Cette manière de jouer «  sans contact  » est une danse qui invite à la douceur. Le son est nuancé et presque constant, il enveloppe l'auditeur dans un écrin de fréquences et de vibrations subtiles. 

Je vous souhaite de bonnes méditations sonores avec le thérémine.

Découvrez d'autres instruments dans leurs aspects thérapeutiques : l'accordéon, les bols tibétains, la kalimba et abonnez-vous au blog pour respirer en musique !


La dette du sommeil effacée par la musique (2)

La dette du sommeil effacée par la musique (2)

Cet article est en lien avec l'article La dette du sommeil effacée par la musique (1)

Dormez-vous bien ? 

Cette question est d'actualité et nous préoccupe, tout comme les institutions en charge de la santé publique. Certains chercheurs mènent des enquêtes afin d'estimer la durée et la qualité du sommeil des français et les facteurs qui l'impactent. Les pouvoirs publics se mobilisent afin de mener des campagnes de prévention plutôt que d'avoir à traiter les conséquences sanitaires du manque de sommeil sur la santé. Une étude récente sur le manque de sommeil date du 12 mars 2019 : pour y accéder, cliquez ici : http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2019/8-9/index.html. Comme le dit l'étude, il est important d'agir sur nos comportements et notre environnement et de promouvoir ce qui améliore le sommeil.

Comment est votre sommeil ?

Tachons de répondre à cette question même si les situations individuelles vis à vis du sommeil sont différentes et complexes. 

Si certains d'entre nous avons un sommeil de qualité, pour la majorité ce n'est pas le cas. Des contraintes extérieures viennent parfois dérégler le mécanisme du sommeil. Que ce soit les horaires de travail, la question des transports qui nous oblige à nous lever tôt, le bébé qui ne fait pas ses nuits, ou de multiples autres éléments qui entrent en ligne de compte. D'autres facteurs, souvent insoupçonnés, sont à considérer : les différentes phases de la lune, les flux liés à l'activité cosmique qui entrainent certaines perturbations électromagnétiques et aussi les ondes des portables, box et autres appareils électroniques.

-> Le sommeil peut être gêné par des douleurs physiques, des troubles émotionnels ou des pensées parasites qui nous accaparent et nous obsèdent. Le problème survient lors de l'endormissement? Ou bien votre sommeil est coupé par le moindre bruit ou perturbation extérieur? Parfois, vous croyez avoir dormi suffisamment, mais vous vous réveillez épuisé?  Votre sommeil est si léger que vous avez l'impression d'être resté allongé sans fermer l’œil...

-> Une part non négligeable de la population est victime d'insomnie chronique, ce qui provoque beaucoup de désagréments dans la vie quotidienne.

Le constat actuel est que le déclin du temps de sommeil continue. En moyenne la durée de sommeil est passé en dessous de 7 h par jours et se situe à 6h42 en 2017. La dette de sommeil en hausse : le déficit cumulé de temps de sommeil augmente pour une majorité de français.

Alors comment sortir de ces spirales infernales du manque de sommeil et de l'insomnie ?

Dans son enquête, Santé publique France propose des recommandations pour améliorer le sommeil :

  • soigner l'environnement de sa chambre
  • inciter à la sieste
  • étendre ses heures habituelles de sommeil
  • promouvoir l'activité physique (sauf le soir tard)
  • améliorer son alimentation

Ces recommandations sont pleines de bon sens et facile à mettre en pratique. Il en existe bien d'autres aussi abordables et efficaces qui prennent en compte les ressources intérieures de chacun, en voici plusieurs : Voici 3 façons efficaces et agréables d'améliorer votre sommeil. Pour ne plus subir l'insomnie et le manque de sommeil, sollicitez votre esprit et votre corps à la recherche du bien-être intérieur...

1) Respirez en conscience et renforcez le lien entre le corps et l'esprit

2) Utilisez la méditation et la visualisation afin d'améliorer votre bien-être

3) Écoutez de la musique propice à la détente et au sommeil

1) Respirez en conscience

La respiration est la clé

La respiration est la clé essentielle pour relier le corps et l'esprit. Elle permet d'agir consciemment sur les parties physiques qui fonctionnent de manière automatique en temps normal. Autrement dit, le conscient accède à l'inconscient, par l'intermédiaire du corps et du système nerveux autonome.

Beaucoup de facteurs extérieurs et de menaces potentielles (conscientes ou inconscientes) influencent notre corps : si nous ne sommes pas serein ou si une menace pèse sur nous, notre sommeil est perturbé. C'est comme si une partie de nous-même se prépare à mobiliser ses ressources pour détaler ou faire face à la menace en combattant. Nous ne vivons plus dans des cavernes et ne sommes plus menacés par des bêtes sauvages, mais nous vivons dans des sociétés complexes dans lesquelles les menaces ont changé de visage et nos moyens de survie réactionnels ne sont pas adaptés à cela. Les facteurs d'anxiété sont multiples et diffus, et nous vivons parfois en situation de stress permanent sans même-nous en rendre compte.

Et il nous faut aussi éviter le transfert d'agressivité! En effet, les études sur les rats montrent que ces derniers, soumis à un stress, ont tendance à attaquer leurs congénères. Ceci leur permet de décharger leur adrénaline et rétablir l'équilibre hormonale interne. Nous devons développer des outils qui concourent à notre bien-être et nous permettent d'agir sur notre corps sans diriger de l'agressivité contre nous ni contre autrui. La respiration en conscience en est un, merveilleux et essentiel.

Lorsque l'on est concentré sur notre respiration, nous oublions petit à petit les pensées qui nous assaillent quotidiennement. C'est un outils formidable pour réduire le dialogue intérieur, pour faire taire le va et viens des pensées ou lui donner moins d'importance. Car les pensées qui reviennent en permanence nous empêchent parfois de nous endormir. Pour se détacher de vos pensées : R-E-S-P-I-R-E-Z ! Et ayez confiance :

Proverbe tibétain :

Si un problème à une solution, il n'y a pas de quoi s’inquiéter et l'avoir trop présent dans notre esprit.

S'il n' a pas de solution alors cela ne sert plus à rien de s’inquiéter et, trop y penser n'y changera rien.

 

Pratique de la respiration.

La respiration est un exercice simple à pratiquer. On peut le faire debout, assis ou allongé, au repos ou en marchant, et le temps que l'on souhaite de quelques secondes à quelques heures. Pour commencer, trois grandes respirations, plusieurs fois par jours suffisent. Lorsque vous commencez quelque chose d'important, lors de difficultés, pour mobiliser ou détendre votre corps, prenez 3 respirations profondes en mettant de l'énergie positive sur votre objectif. Quelque soit le moment ou la raison, c'est l'exercice le plus simple qui vous ramène à la conscience de votre corps, à vivre un instant de complétude durant lequel tout votre corps est rassemblé. Alors offrez-vous ce bonheur simple et surtout ressentez votre corps, les endroits où c'est fluide, ceux où ça bloque, les changements et les sensations, comme la chaleur ou les picotements. Ainsi vous consolidez le lien entre votre corps et votre esprit.

La respiration sollicite différentes parties du corps. En gonflant le ventre et en cherchant à faire descendre l'air le plus profondément dans les poumons, on pratique la respiration abdominale. Cette respiration a pour avantage de masser les organes et viscères par le déplacement du diaphragme, un muscle important du corps. La respiration ventrale est propice à la détente. Plus haut, en gonflant sa poitrine, on favorise le dégagement du plexus et des émotions. Enfin, quand l'air parvient dans les parties les plus hautes du buste, on libère ses épaules des tentions accumulées qui peuvent sortir par les clavicules (les clés du corps). Cette respiration sert aussi à se dynamiser quand elle est faite rapidement.

-> Lorsque l'on débute une séance de travail respiratoire, il est bon de commencer par observer sa respiration simplement sans chercher à l'influencer. Ensuite on peut alterner des moments de repos et de travail.

-> Lors de l'inspiration, on gonfle le ventre, les poumons puis les épaules et on expire dans le même ordre pour créer des vagues entre l'inspiration et l'expiration. Il est aussi possible à l'expiration de commencer par le haut du buste et terminer par le ventre. Indépendamment, nous pouvons focaliser notre attention sur l'une ou l'autre des parties du buste.

Les principales phases de la respiration sont l'inspiration et l'expiration. Si on ajoute à la fin de chacune d'elles un moment de suspension, cela permet d'obtenir une détente supplémentaire du corps lorsque l'on se relâche après ce moment de blocage. Quand on se concentre pour "bloquer" sa respiration, cela a aussi pour effet d'interrompre le flux des pensées. En jouant sur la durée de l'inspiration et de l'expiration on arrive à dynamiser son organisme si l'inspiration est plus longue ou le détendre si c'est l'expiration qui est plus longue.

Vous pouvez aller plus loin dans votre pratique de la respiration avec la cohérence cardiaque qui est une pratique respiratoire simplissime avec de nombreux bienfaits prouvés scientifiquement. Pour plus d'informations sur la cohérence cardiaque et découvrir les guides auditifs musicaux et sonores pour faciliter les bienfaits de la cohérence cardiaque, cliquez ici ! 

 2) Utiliser la méditation et la visualisation

Lorsque l'on cherche à s'endormir ou se ré-endormir en cas de réveil nocturne, la méditation et la visualisation sont aussi d'un grand secours. C'est une manière d'associer le corps et l'esprit dans la recherche de bien être. Dans nos sociétés occidentales, l'énergie du corps est bien souvent concentrée vers le haut car c'est notre mental qui est prédominent. Les technologies de l'information et les écrans qui se multiplient dans notre environnement favorisent aussi ce rassemblement d'énergie vers le haut du corps.

Afin de parvenir à s'apaiser pour s'endormir facilement, il est bon de rétablir ou de stimuler sa circulation énergétique et mettre en mouvement l'énergie qui reste bloquée dans certaines parties du corps. Pour cela, la visualisation est utile pour activer par l'intention les énergies subtiles. Même si l'on arrive pas à les ressentir dans un premier temps, le simple fait de les imaginer en mouvement participe à leur activation et leur mouvement.

Ce qui peut paraître paradoxal, c'est de focaliser son attention sur un point et de se détacher du résultat. En effet lorsque l'on arrive pas à s’endormir, il arrive que l'on aille se coucher avec une telle appréhension que cela amplifie la difficulté d'endormissement. Cela peut paraître difficile au premier abord mais c'est important de ne pas trop attendre de résultats. Le chemin vers une meilleure conscience de soi et de son corps n'est pas facile car le mental a tendance à ne pas vouloir lâcher prise et essaye de garder le contrôle à tout prix. Il demande à être rassuré car il n'est pas habitué à cet état de lâcher prise.

Notre mental est un mauvais maître mais un bon serviteur.

Lorsque nous cherchons à visualiser, notre mental est impliqué dans le processus grâce l'imagination. Il devient ainsi acteur de notre recherche de bien être. Notre mental n'est pas notre ennemi, bien au contraire, et chercher à s'y opposer frontalement ne fait que renforcer son contrôle.

Techniques de relaxation et de méditation

-> Installé confortablement en essayant de maintenir votre dos droit. Visualisez les flux d'énergie qui vous traversent comme des spirales de lumière. L'une descend du ciel et entre par le sommet de votre tête pour ressortir par votre sacrum. L'autre monte de la terre et entre par votre sacrum, elle vous traverse et ressort par le sommet du crâne. Imaginez-les qui dansent dans votre corps, elles vous purifient et vous détendent. Ces flux d'énergie cosmiques et telluriques nous traversent en permanence et nous pouvons nous y relier aussi souvent que nous le désirons afin d'améliorer notre bien être.

-> Un autre chemin pour vous détendre consiste à ressentir chaque partie de votre corps. En commençant par un pied, les os, les muscles, les nerfs et les tendons puis le sang qui circule. Ensuite l'autre pied et nous remontons petit à petit le long d'une jambe et la deuxième. Vient ensuite le bassin, le ventre, les viscères et les organes, le cou, les bras et la tête. Si vous ressentez des tensions dans différentes parties du corps et essayez de les détendre et respirez "dedans". Si certaines parties restent tendues, il est possible de les contracter puis lors d'une expiration de relâcher les tensions. Ainsi, en contractant et relâchant nos muscles, on parvient petit à petit à améliorer son ressenti du corps et agir sur les tensions.

-> Une autre technique intéressante consiste à effectuer un toilettage énergétique. On peut le pratiquer à n'importe quel moment. Il s'agit de libérer et faire sortir les énergies stagnantes ou celles qui sont en excès. En commençant par la tête et le crâne, on masse la boite crânienne et brosse les cheveux avec ses mains en direction de leurs extrémités. Ce faisant, on imagine que l'on se déleste des pensées qui nous envahissent et qui nous handicapent. Ensuite, on visualise que l'on extrait des oreilles les bruits, les sons dissonants, et toutes les paroles déplaisantes que l'on a pu entendre dans la journée, comme si on déroulait un ruban qui sortait de nos oreilles. Avec sa main en creux, on caresse les yeux pour extraire toutes les choses peu gracieuses que l'on a vu durant la journée, comme si on retirait l'écume d'un bouillon avec une louche. Comme pour les oreilles, on extrait les odeurs nauséabondes de nos narines et les paroles inappropriées de notre bouche. Ensuite on balaie la poitrine, de son centre vers les bras en imaginant les énergies ressortir par les mains. Puis du ventre et du bassin vers les jambes pour les faire sortir par les pieds. Attention à balayer dans un sens et ne pas faire de friction. En effet, lorsque que l'on balaie dans un seul mouvement on détend et évacue les énergies vers les sorties du corps. Alors que frictionner a pour effet d'éveiller l'énergie et de la dynamiser.

 

3) Ecouter de la musique

La musique est utilisée depuis la nuit des temps pour induire un état particulier chez les hommes. Elle agit sur le conscient, l'inconscient et sur les états émotionnels. Les vibrations sonores agissent sur la matière et possèdent une action sur les cellules du corps par résonance harmonique.

Voici un extrait de Corps à Coeur de l'album Fréquence 528,

une musique douce et planante aux bienfaits accentués par la Fréquence 528 Hz.

Comment utiliser la musique pour favoriser le sommeil ?

Le choix d'une musique adaptée à la détente et l'endormissement est personnel et diffère suivant les individus. L'offre en matière de musique est pléthorique de nos jours : comment choisir au milieu de toutes ces musiques ce qui nous convient le mieux? Les musiques classiques et les musiques du monde sont des domaines dans lesquels on trouve son bonheur. Bien souvent les instruments acoustiques, qui possèdent une vibration plus naturelle et chaleureuse, ont un effet thérapeutique supérieur aux instruments électroniques comme les synthétiseurs. Attention cependant aux différences de volumes sonores dans certains morceaux de classiques, aux tempos trop rapides et à certaines symphonies dont la puissance ne faciliterai pas l'endormissement. Essayez de vous endormir en écoutant La chevauchée des Walkyries, cela relève du défi !

C'est pareil dans les musiques du monde avec les morceaux populaires joués pour faire danser : le rythme est trop enjoué pour être relaxant.

L'écoute d'une musique douce, d'une berceuse ou d'une balade, aide à se détendre et ensuite à s'endormir. En baissant l'intensité de l'éclairage et en vous installant confortablement, vous pourrez préparer votre corps à s'endormir en facilitant la sécrétion des hormones appropriées. C'est aussi un moment privilégié pour être avec vous-même et vous autoriser à la vacuité, à ne rien faire si ce n'est d'écouter et de vibrer. Si vous arrivez à établir régulièrement votre rituel avant de vous endormir, votre esprit et votre corps se prépareront à l'avance au sommeil naturellement et simplement.

Quels sont les instruments qui vous font vibrer ?

Certains sont sensibles aux instruments à vent, d'autres aux cordes, frottées ou pincées. A chacun de choisir les sons qui le font vibrer suivant sa sensibilité. Comme tout le monde connait le piano et la guitare, nous aborderons plutôt des instruments et des styles de musique moins connus. Voici quelques exemples d'instruments et de musiques que je vous conseille pour leur pouvoir relaxant (Je les utilise dans les soins sonores ou/et dans les enregistrements sonores)

Instruments à vent

Parmi les instruments à vent, les flûtes traditionnelles sont très douces à l'oreille. La flûte de pan des Andes par exemple, ou la flûte amérindienne d'Amérique du Nord. Le musicien de la tribu Navajo Carlos Nakaï est un des meilleurs joueurs de cet instrument qu'il utilise souvent seul et sans artifices. Chez les bergers, la flûte est utilisée pour communiquer avec les animaux, comme chez les peuls africains qui jouent une flûte traversière appelée fulé en Afrique de l'Ouest. D'Europe centrale au Caucase, il existe de magnifiques enregistrements de flûte traditionnelle. Le duduk (d'Arménie) offre un son planant et sensible. Dans des registres sonores différents, en Asie, le bansuri indien a de nombreuses vertus apaisantes, tout comme les flutes traditionnelles de chine ou du japon avec par exemple le shakuachi qui offre des répertoires méditatifs très appropriés pour la relaxation.

Harpes

La famille des harpes nous amène aussi vers une musique très pure et très céleste. On ne peut en faire ici un inventaire complet, cependant quelques styles musicaux sont à recommander. La harpe celtique, et la harpe africaine appelée kora. Les répertoires de musique celtique sont très riches et accompagnent souvent de magnifiques chansons. C'est la musique des bardes, elle est encore très pratiquée en Irlande et en Bretagne et porte en elle toute une histoire et un pouvoir guérisseur très puissant. Il en est de même pour la kora en Afrique de l'ouest, vous trouverez plus d'informations ici : https://desmusiquespourguerir.com/la-kora-linstrument-du-griot/

Voici un morceau de kora joué par Loic Defert et enregistré en vue de faciliter la relaxation et le sommeil.

Instruments à cordes frottées

Dans la famille des instruments à cordes, le violoncelle et le violon possèdent le pouvoir de faire vibrer les auditeurs jusqu'au plus profond de leur être. Ils sont présents sur les albums voyage sonore 432, fréquence 741 et fréquence 528.

Plus d'information sur ces albums :

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

 

Autres instruments à corde

N'oublions pas la sitar indienne, le n'goni des chasseurs d'Afrique de l'ouest, le luth arabe, le saz turque, et tellement d'autres instruments merveilleux qui gagnent à être connus et qui nous font rêver...

L'accordéon

L'accordéon est particulièrement recommandé pour travailler la respiration car son soufflet en se gonflant et se vidant régulièrement offre la possibilité d'accompagner la respiration et de pratiquer la cohérence cardiaque de manière instinctive. Vous trouverez plus d'information en cliquant ici !

Albums pour pratiquer la cohérence cardiaque avec le souffle de l'accordéon:

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Albums également intéressants pour le sommeil et la détente

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

D'autres instruments peu connus

Il convient de donner une place à tous les instruments insolites qui m'accompagnent dans beaucoup de mes projets, mes soins et voyages sonores. Le kalimba, les diapasons, les bols tibétains et les carillons koshi. Il existe de nombreux instruments qui apportent d'excellentes vibrations et qui sont faciles d'accès. Pourquoi ne pas se mettre à jouer soi même sa propre musique de relaxation et la partager avec d'autres. Tout comme il arrive à mon ami Loic Defert de s'endormir en jouant de la kora, il m'arrive de m'endormir en jouant de la kalimba...

Albums contenant ces instruments

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

La voix

Enfin, le dernier instrument, le plus magistral, est la voix humaine qui ne connait aucune limite. Il existe chez tous les peuples, de nombreuses chansons, berceuses qui sont idéales pour s'endormir paisiblement. Et, dans chaque culture, une multitude de chants sacrés et mantras, présents dans la musique indienne, soufies et gnawa d'Afrique du Nord, les chants tibétains et amérindiens... Les chants sacrés possèdent des hauts potentiels vibratoires et des vertus curatives très puissantes... A écouter sans modération!

En vous inscrivant sur le blog, vous recevrez 10 minutes du Concerto Vibratoire, qui, dans son intégralité, est construit pour entrainer un changement d'énergie : cet album a déjà fait s'endormir beaucoup de personnes qui ont retrouvé le sommeil !

Bonne écoute et bonne nuit...


La kora, l'instrument du griot

La kora, l'instrument du griot

Déjà présentée dans un précédent article  "la kora, instrument thérapeutique", nous revenons sur cet instrument magique aux sonorités cristallines.

  1. La kora, l'instrument des griots
  2. La kora, un instrument magique
  3. Pour explorer cet instrument, quelques liens vidéos
  4. La kora, vers d'autres contextes spirituels

1 ) La kora est l'instrument des griots.

"Vous ignorez peut être qu'il existe parmi les noirs des diverses contrées d'Afrique, des nègres doués de je ne sais quel talent de poésie et d'improvisation qui ressemble à la folie... On les appelle les griots..." Victor Hugo

Résultat de recherche d'images pour "kora"

 

Les griots sont appelés Djeli, ce terme est un homonyme et synonyme du mot sang. Les griots forment la caste la plus étrange d'Afrique de l'ouest : de part son statut ambigu et de part l'ambivalence de leur réputation qui inspire le mépris autant que le respect. Ils sont les gardiens de l'histoire et de la mémoire des familles. Ils sont de véritables encyclopédies. Les griots sont les maîtres de la parole, et la parole est sacrée en Afrique car elle est source de vie et à l'origine de la création du monde.

Les griots ne pratiquent pas d'activité relevant du domaine manuel ni de celui de la guerre, ils sont musiciens chanteurs et avant tout maîtres de parole. Leur statut se définit autant par leur art que par les rapports qu'ils entretiennent avec les autres membres de la société. On dit qu'un griot peut faire au défaire une réputation, il peut autant encenser une personne par ses louanges que jeter le discrédit sur elle. Le griot est au service du noble, il est le garant de sa pureté.

Dans la culture de tradition orale, le griot est le dépositaire de la mémoire collective. En Afrique de l'Ouest, les griots connaissent et sont capables de réciter les noms de chaque membre des familles ainsi que leurs exploits sur plusieurs siècles. Ils sont en quelque sorte des historiens car ils participent à l'éducation des jeunes générations leur permettant de connaître leur ascendance. Les études historiques corroborent les récits des griots qui s'avèrent exactes et précis.

Ils sont aussi des conteurs et des poètes, et leurs récits concourent au respect des traditions car ils influencent le comportement et la morale de leurs auditoires. Ils sont un peu comme les bardes des sociétés celtiques. Leur rôle est aussi d'assurer des médiations lors des situations conflictuelles. Ainsi ils participent au bon fonctionnement des relations dans la communauté.

Les griots connaissent les secrets et maîtrisent l'art de la parole. Leur musique se transmet de génération en génération au sein des familles, leur répertoire se compose de chansons et de grandes épopées qui sont communes aux différents peuples de tradition mandingue. Toutefois les interprétations diffèrent suivant les familles et les régions. Les mêmes histoires et leurs airs célèbres sont à la fois semblables et différents suivant leurs interprètes.

2 ) La kora est un instrument magique

Cette harpe est formée d'une calebasse en guise de caisse de résonance et d'un manche sur lequel est monté 21 cordes en deux rangées. Cet instrument possède les caractéristiques masculines et féminines à la fois. Il est dit que sa musique peut traverser des kilomètres et toucher le cœur de personnes très éloignées. Aussi elle possède le pouvoir d'être audible jusque dans l’au-delà et de parcourir les différents mondes invisibles.

C'est un instrument magique, traditionnellement, la pièce de bois à la base du chevalet était entourée d'un morceau d'étoffe rouge qui symbolise le sang et l'âme de l'instrument. Pour les pratiquants musulmans, il est de coutume d'écrire des versets du coran que l'on cache dans ce tissu afin de recevoir la bénédiction divine. Ainsi animée, la kora prenait vie pour accompagner le musicien dans son chemin.

Lors des petites fêtes et célébrations de la vie quotidienne en Afrique de l'ouest, les chants populaires et traditionnels sont souvent accompagnés de percussions et joués pour les femmes, mais la kora œuvre de façon différente : elle fait partie des musiques savantes. Elle accompagne les répertoires les plus nobles de la tradition. Elle est jouée pour les nobles et les grands personnages dont elle accompagne les légendes et les grandes épopées.

Alors que les percussions et les sons des castagnettes et autres instruments à graines ont le pouvoir de guérir en dissipant les énergies négatives et en offrant la possibilité aux danseuses d'évacuer leur tensions, le sons de la kora, quant à lui, a pour vocation de venir ouvrir en douceur le cœur dur de l'homme et de lui permettre de dégager des émotions de façon plus subtile et discrète.

Aujourd'hui, la kora continue de sortir de son contexte purement traditionnel. On notera la présence du grand maître de kora Toumani Diabaté aux côtés du chanteur Mathieu Chédid sur l'album Lamomali sortie en 2017. Entre tradition et modernité cet instrument est en train de trouver sa place sur le panthéon des instruments de musique du monde. Il reste cependant l'instrument de musique africain les plus durs à jouer. Ce qui dissuade les candidats à sa pratique.

3 ) Pour explorer cet instrument, quelques liens vidéos

Joueurs de kora traditionnels de Gambie :

Le grand maître de kora malien, Toumani Diabaté interprète les grands morceaux de la tradition mandingue :

L'autre grand maître de kora malien Ballaké Cissoko en compagnie du violoncelliste Vincent Segal en concert au festival des Suds à Arles :

Un joueur de kora originaire de Grande Bretagne nous livre une magnifique interprétation du morceau Allah laké âgé de près de sept siècles :

4 ) La kora, vers d'autres contextes spirituels

Les moines du monastère chrétien de Keur Moussa au Sénégal utilisent la kora dans leurs chants liturgiques :

Un musicien français qui s'est approprié cet instrument : Jacques Burtin

La Kora et l'accordéon dans l'album Fréquence 528 pour une expérience zen et transformationnelle aux sons de fréquences inhabituelles...

La kora est présente sur plusieurs morceaux de l'album, mariant la douceur de ses sonorités à celles de l’accordéon. Loic Defert offre à la kora sa force et sa douceur. Dans ce cd de musiques apaisantes, vous entendrez la fréquence sacrée de 528 Hz jouée à la kora! Laissez-vous porter et traverser par ces sonorités pures et précieuses...

Album "Fréquence 528" d'Anthony Doux, piste 3 : Aurore

Si vous souhaitez plus d'informations sur cet album, cliquez ici.

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé


Espace bien-être et sonore chez soi, en famille

UN ESPACE BIEN-ÊTRE POUR PETITS ET GRANDS, POUR SOI ET POUR LA FAMILLE

Imaginez ce qu'apporterait un moment convivial où chant et musique consolideraient les liens familiaux : un espace sonore dans votre maison, à l'image d'un cercle sonore et musical où chacun pourrait créer librement, soutenu par les siens. "Oui, mais nous ne connaissons pas la musique et nous ne sommes pas musiciens"

Et bien NUL BESOIN D'ÊTRE MUSICIEN pour partager des moments de musique, de sons, de chant, de joie en famille

Il existe des instruments spécifiques : bon marché, ludique et intuitif avec lesquels chacun trouvera source à vibrer.


1 - Un espace sonore chez soi

2 - Les instruments intuitifs

3 - Pour aller plus loin en famille

 

1 ) UN ESPACE SONORE CHEZ SOI

A l'heure de l'empressement, du rythme quotidien stressant, face au manque de temps et au manque de lien, un cadre favorisant l'échange en famille de manière ludique, joyeuse et innovante est très profitable pour une évolution harmonieuse en famille !

"Sortir du train train pour s'élever ensemble, c'est bien plus malin "

Pour cela, créer un cadre sécurisé et sécurisant, où l'exploration (sonore et musicale) est soutenue, l'improvisation validée, la folie douce conseillée, un cadre où chacun peut s'essayer à s'exprimer, encouragé par les autres et avec les autres. Positionné en cercle, jouez tour à tour ensemble /seul, fort/doux, lentement/rapidement, des musiques tristes, des musiques joyeuses, des musiques et des sons qui expriment ce que vous ressentez. Laissez-vous prendre au jeu (même 15 minutes) : les vibrations et la musique transportent vers des énergies bénéfiques pour tous !

-

2) LES INSTRUMENTS INTUITIFS (liste non exhaustive)

  • Les carillons koshi : instrument phare des massages sonores, aux sons magiques
  • Les bols tibétains : de taille moyenne pour les enfants
  • Le tambour : adapté à toutes et tous
  • Les bâtons de pluie : facile à réaliser soi-même
  • Les diapasons thérapeutiques : pour choisir les bienfaits de fréquences précises (les fréquences sacrées, les fréquences planétaires, les fréquences des chakras, les fréquences de Nogier, la fréquence d'accordage du la 432 Hz, ect) tout en s'initiant à l'acupuncture...
  • Les cloches tubulaires : longue résonnance à l'image des bols tibétains
  • Le xylophone : un "classique" comme instrument pour enfants
  • Les "soucoupes volantes", kigonki, hang drum, butadrum, hapidrum : un bain sonore ouvrant l'imaginaire
  • Le tamboa : intrument à percussion pour partir en voyage sonore
  • La kalimba :pratique, accordable, idéale pour chanter avec et raconter des histoires.
  • Le hochet, le machikoué, la maracas, les crécelles : du hochet pour le bébé, au machikoué pour le chamane, en passant par les maracas pour les musiciens, ces instruments sont des "brasseurs d'énergie vitale"
  • Le tubalophone : sons planant et perçant pour un bain sonore lumineux
  • L'ananthar tanpoura : à accorder facilement selon ses envies, pour des sons qui durent et qui enchantent
  • La cithare : avec un accordage approprié, offre un profond massage sonore
  • Les flûtes pour enfant : de la classique flûte à bec, à la jolie ocarina, en passant par les amusantes et drôles flûtes coulissantes et flûtes à nez.
  • La shrutibox : pour des bourdons sur lesquels on peut chanter, improviser, psalmodier...
  • Le mélodica : un instrument pour tous les âges, à partir d'1 mois.

 

-

3 ) POUR ALLER PLUS LOIN EN FAMILLE


Respirer ensemble

Pour prolonger chez soi, l'espace bien-être, il est agréable d'allier les vertus de la respiration ;-) tous ensemble, de manière ludique, facile et pratique. La cohérence cardiaque est une technique simplissime de respiration pour petit et grand. A l'aide d'un guide respiratoire auditif, vous pouvez respirer et vous laisser embarquer par la musique et ressentir ses bienfaits associées à la cohérence cardiaque.

Pratiquer la cohérence cardiaque en famille, les yeux fermés, enveloppé par un univers sonore adapté.

L'album "Cohérence Kid Music" est destiné aux enfants et aux accompagnants :

- Album « Cohérence Kid Music » : 22 respiroutines magiques pour les enfants et leurs accompagnants

Découvrez également le livre du Dr David O'Hare, Cohérence Kid, qui s'adresse aux parents, enseignants ou soignants. C'est un guide pratique qui aide à installer et renforcer des ressources psychologiques et à résoudre les petits tracas du quotidien : peur du noir, anxiété, mal au ventre, insomnie, hypersensibilité…

- Album « Cœur symphonique » : 13 guides variés en synergie avec des outils musico-thérapeutiques

- Album « Cœur symphonique 432 » : respirations en 5-5, 6-4 et 4-6 ; musiques accordées au « la 432 Hz »

- Album « Amplitude » : induction verbale et musicale pour tous les moments de la journée

- Album « Caresse » : la cohérence cardiaque en osmose avec la ronronthérapie et les fréquences sacrées

- Album « Métamorphose » : pour respirer aux sons des fréquences sacrées et des 4 éléments

- Albums disponibles sur www.symphonies-interieures.com

Les soins sonores pour la famille

Exclusivement pendant la période de grossesse et jusqu'au 1 an de l'enfant, les soins sonores en famille (maman, papa et enfant) sont possibles. Cela consiste à accueillir ensemble un voyage sonore destiné au cocon familiale. Une expérience unique de bien-être, de détente est alors partagée dans l'unité familiale ! Mmmm, être simplement bercé par les sons : les bols tibétains, l’accordéon, le tambour (en douceur) , la cithare, le chant harmonique, le machikwe, le tamboa, les kalimbas, les cloches, les cymbalettes tibétaines, l’accordina, les carillons koshi, les diapasons...

Pour lire des retours d'expérience, cliquez ici! Pour découvrir le "soin complice", cliquez ici!

Les massages sonores collectifs

Allongé(es) sur un tapis, un voyage sonore se crée sur l'instant, il vous est adressé. Les sons et musiques se déplacent, résonnent, accompagnent... Comme un soin par la musique, un bain sonore… Un voyage dans l’inconscient… Vous êtes bercé par des vibrations sonores qui vous entrainent dans d’autres univers d’apaisements et de relaxations intenses et profondes.

 

 

Que la musique soit, relaxante, apaisante, transportante, 

Que la musique soit prétexte et moyen à l'échange, à la respiration,

à l'harmonie en nous et autour de nous.

Musicalmant, Anthony.

Ps, en vous inscrivant sur le blog, vous serez informé 1 fois tous les 21 jours sur ce que la musique peut vous apporter et comment elle peut agir.

L'instrument de musique zen et spirituel du XXIème siècle : l'accordéon...

L'instrument de musique zen et spirituel du XXIème siècle : l'accordéon...

Lorsqu'on s'interroge sur ce que seraient les atouts d'un instrument de musique zen et spirituel et de ce qu'il devrait apporter pour le bien-être, au premier abord, nous sommes loin de penser à l'accordéon. Et pourtant, l'accordéon se place aux premiers rangs des instruments adaptés pour de la musique zen et spirituelle. Loin du style "musette" dans lequel il excelle, l'accordéon est également riche d'intérêts pour aider à méditer, à respirer, et pour retrouver le calme et la sérénité.

Découvrons en 9 points ce "chasseur de stress" :

 

  • Un instrument qui transporte : la technique du Bellow Shake (soufflet secoué) à l'accordéon est une technique inusitée dans le musette, donc peu connue du grand public, mais très intéressante pour soutenir un élan et
    emmener en voyage imaginaire.  

"La bonne musique ne se trompe pas, et va droit au fond de l’âme chercher le chagrin qui nous dévore." Stendhal

  • Un instrument qui synchronise les hémisphères cérébraux de manière naturelle : atouts et bienfaits au combien important. Grâce à ses deux claviers (un à la main droite et un à la main gauche) et avec une écriture musicale appropriée, on peut favoriser la synchronisation des hémisphères cérébraux.
  • Un instrument pour méditer : grâce à son soufflet, l'accordéon peut réaliser des sons longs, planants, tenus, évanescents (comme le shruti box)
  • Un instrument avec lequel on peut bouger : la mobilité qu'offre "le piano à bretelles" (grâce à ses bretelles) permet de se déplacer tout en jouant et de créer ainsi une spatialisation du son naturelle et en mouvement.
  • Un instrument acoustique complet : un instrument polyphonique ayant une grande tessiture, avec des graves profonds qui ancrent et des aigus doux qui élèvent. De plus, le système de registre sur les accordéons de concert (comme pour les orgues) permet une large diversité de sonorités et d’harmoniques.
  • Un instrument avec lequel on peut chanter : l'accordéon permet tout en jouant de chanter, de parler, de psalmodier, de réciter des mantras, de pratiquer le chant diphonique. C'est une grande liberté.
  • Un instrument avec lequel on peut jouer en même temps d'autres instruments : au cours des massages sonores, il est très utile et bienfaisant de jouer l'accordéon avec la main gauche et d'utiliser en même temps la main droite pour d'autres instruments (comme les bols tibétains par exemple).

 

 

  • L'accordéon, un instrument idéal pour s'accorder, se centrer, se reconnecter à soi, s'envelopper de zénitude...

Comment vous sentiriez vous au coeur de tous ces bienfaits?

En résumé

Instrument à vent, polyphonique, portable, permettant de chanter en même temps, l'accordéon utilisé pour le bien-être offre de nombreux avantages et bienfaits.

Découvrez son plein potentiel au cours des soins sonores, des concerts vibratoires et des albums musicaux.

 

La musique agit sur l'âme et sur l'esprit. Les vibrations et les sons viennent raisonner/résonner dans les corps physique, émotionnel et mental. C'est pour cette raison que la science s'intéresse de plus en plus au pouvoir de la musique sur le cerveau et sur l'émotionnel : nous baignons dans un univers de sons, même si nous en percevons une infime partie. (Les ultra et infrasons sont constamment présents même si nos oreilles ne sont pas adaptées pour le reconnaître.)

Chaque instruments de musique a un pouvoir particulier avec ces sons, harmoniques et vibrations propres. Utiliser un instrument de musique, jouer ou écouter de la musique est un très bon moyen pour se relaxer, améliorer son humeur, et réduire l'anxiété. 

A présent prêt(e) pour ressentir les bienfaits de cet instrument "chasseur de stress",

je vous invite à écouter et fermer les yeux en découvrant son univers zen et spirituel en cliquant ici!

Et des informations judicieuses pour votre bien-être et des musiques spécifiques vous recevrez en vous inscrivant sur le blog :)

Ressourcez également avec la chaine youtube Symphonies Intérieures sur laquelle je poste des musiques...

<>

Voici un exemple où l'accordéon est dans un registre particulier :

guide auditif pour la pratique de la cohérence cardiaque.

Fermez les yeux et respirez en suivant le mouvement des phrases musicales, c'est à vous :


Le céramophone, relaxation par la musique et l'élément Terre

  1. Qu’est-ce que le céramophone ?
  2. Le son
  3. Le côté thérapeutique
  4. Où trouver un céramophone?
  5. Improvisation en vidéo, de Gilles Patrat au céramophone

1) Qu’est-ce que le céramophone ?

Un instrument contemporain reprenant les ingrédients des gamelans balinais qui sont en métal et plus rarement en bambou, des balafons africains dont les lames sont en bois, et du xylophone ou encore du marimba, plus récents. Mais ces derniers sont presque tous équipés de résonateurs, tubes ou autres ce qui les rend encombrant. Le céramophone lui, n’a que ses lames, en céramique, montées avec des fixations en caoutchouc sur un cadre en bois pour laisser les résonances s’exprimer librement. Les lames ont les longueurs correspondantes aux notes recherchées, et plusieurs gammes sont proposées. On les fait résonner avec différentes baguettes ou alors avec ses doigts.

2) Le son du céramophone

Le son de cet instrument est puissant, enveloppant, prenant... mais il peut être aussi doux, subtil, quand on effleure se  s lames. Il a une présence très spécifique, même si on peut le rapprocher d’un xylophone ou d’un métallophone, mais en étant plus organique, l’élément terre se fait sentir. L’instrument invite à être joué, déjà de par son esthétique dépouillée et son beau cadre en bois. Les sons que l’on en tire donnent envie de s’aventurer davantage, car ils semblent comme inépuisables dans leur capacité à surprendre et à se renouveler avec d’infimes variations. Le toucher avec les doigts, les ongles, renforce ce sentiment de fusion avec l’instrument. Délicat et puissant à la fois, c’est sans doute là un de ses plus beaux atouts.

3) Le côté thérapeutique

Avec un son enveloppant, son impact est apaisant, reconstituant. Sa résonance beaucoup moins longue que celle d’un bol en métal ou en verre, est néanmoins bien présente et puissante, ce qui en fait un instrument mélodique au timbre riche. Le son semble familier et novateur à la fois, et il se prête très bien à composer de petites mélodies avec 3 ou 4 notes, qui dans leur simplicité, laissent au son toute sa force et son impact. Il peut être joué en douceur, ou de manière percussive pour en révéler pleinement ses harmoniques.

 

Harmonieux et rassurant,

il apporte un sentiment d’être à la maison,

il touche le sensible

et réveille aussi nos rêves d’enfant.

3) Où trouver un céramophone?

Créé par un jeune céramiste basé en Ariège qui développe toute une gamme d’instruments en céramique, qu’il fait évoluer au fil de ses découvertes. On peut choisir actuellement entre un instrument à 8 lames, avec une gamme Akebono, mode dorien, ou en 9 lames pour une gamme perse, type n’goni, pentatonique plus un demi ton. A noter qu’il est possible de commander des lames supplémentaires pour en changer certaines et obtenir une autre gamme, un bel atout qui rend l’instrument évolutif. Il saura vous conseiller si vous le contactez pour un de ses céramophones, sur son site « La Terre Sonore ». Si vous souhaitez des gammes et hauteurs de notes spécifiques, il pourra accorder les lames à votre demande. Voir son site : https://laterresonore.jimdo.com/

Article écrit par Dominique Houlet, joueur, enseignant et facteur de shakuhachi.

Improvisation en vidéo, de Gilles Patrat au céramophone

Voici une vidéo pour entrer directement dans l’univers magique du céramophone :

N’est ce pas merveilleux d’entendre de nouveaux sons? N’est ce pas merveilleux que des facteurs d’instruments comme Sébastien  Brothier créent des nouveaux instruments aussi transportant que le céramophone?

Découvrez également de nouveaux instruments au cours des concerts vibratoires,

à l’écoute des albums musicaux du site www.symphonies-interieures.com,

ou en séance individuelle de massage sonore..


Le shakuhachi, le bien-être avec une flûte en bambou

11_35

Interview avec Dominique Houlet,

joueur, enseignant,

et facteur de shakuhachi.

A : Dominique, pouvez-vous nous présenter cette magnifique flûte japonaise qu’est le shakuhachi?

D : Cet instrument d’une grande simplicité, un bambou avec sa racine, percé de cinq trous, est également très complexe à maitriser et infiniment riche dans son expression, allant d’un son très lisse à un son venteux, abrupte ou voluptueux. La texture de ses sonorités et l’atmosphère créée par le shakuhachi sont uniques et fascinantes. C’est un instrument qui a une forte relation avec le silence et le souffle, et qui emmène souvent ceux qui l’écoutent dans leur intériorité. Souvent un bel objet, le bambou peut avoir une forme et une patine très attractives, et il est assez difficile de trouver un bon instrument avec un budget contenu. 

BambouDH1

A : Qu’est-ce qui vous a donné envie de fabriquer des shakuhachis ?

D : Les raisons qui m’ont poussé à fabriquer des shakuhachi, style hochiku en particulier, c’est à dire « cru », sans laque : tout d’abord pour la magie de faire émerger un son, de l’amener à son apogée, puis de pouvoir essayer différentes longueurs d’instrument, et également de mieux comprendre son “âme”. Ma production est confidentielle, quelques pièces par an, en fonction des bambous que l’on me ramène du Japon, que j’achète par correspondance, ou encore que je récolte dans le sud de la France.

A : Que pouvez-vous nous proposer si on désire davantage de précisions sur cet instrument rare?

D : Pour les personnes voulant se lancer dans l’aventure de cet instrument réellement passionnant, je peux apporter des conseils, trouver un shakuhachi neuf ou d’occasion, ou proposer une de mes créations. Et donner des cours de débutant à intermédiaire. J’ai étudié le shakuhachi une dizaine d’années auprès de professeurs diplômés de plusieurs écoles japonaises, et de maîtres japonais, et suivi des ateliers de création de shakuhachi avec Chiku Za Kodama Sensei.

BambouDH4

“Faire chanter ces bambous a quelque chose de facilement addictif, pour soi-même, et dans le partage.” Dominique Houlet

Pour contacter Dominique Houlet : shakuh@gmail.com

BambousDH2

Voici un morceau joué par Dominique Houlet pour un aperçu de la richesse de l’instrument et de la qualité de présence apporté à l’auditeur.

Agréable écoute et belle détente 🙂

Et peut être à bientôt pour un concert vibratoire avec accordéon et shakuhachi…