L’improvisation pour tous : la musique instinctive

L’improvisation pour tous : la musique instinctive

« Le neuropsychologue Daniel Lévitin est un de ceux qui avancent l’hypothèse selon laquelle, dans l’évolution de l’humain, ce n’est pas le langage qui s’est développé avant la musique dans le cerveau, mais bien l’inverse. Ainsi, la musique serait le premier outil de communication de l’humain. De plus en plus de chercheurs se rallient à cette hypothèse.  » – Michel Rochon, le cerveau et la musique.

  1. Approches de la musique, vers la délivrance des blocages
  2. Les bienfaits de l’improvisation
  3. L’improvisation “concertante”
  4. L’improvisation pour tous
  5. Stage “La Musique de l’Instant”

1 ) Approches de la musique, vers la délivrance

Vous connaissez peut-être cette “blague de musicien” :

“Si vous voulez qu’un musicien classique arrête de jouer, enlevez-lui sa partition !

Si vous voulez qu’un joueur de jazz arrête de jouer, mettez-lui une partition !”

Cela reste une blague, prenons la comme tel… Mais il y a malheureusement une part de vérité qui cache quelques souffrances. Beaucoup de musiciens classiques, professionnels ou amateurs et beaucoup de personnes qui ont étudiées la musique dans leur jeunesse, désirent pouvoir prendre leur instrument et être dans le son, dans la musique, dans le plaisir et la créativité tout de suite, en passant par l’improvisation, mais… sont complètement bloqués! Et d’être dans l’incapacité d’improviser et de jouer de leur instrument en laissant libre court à leur imagination génère une grande frustration.

De même beaucoup de personnes qui ne lisent pas la musique se sentent inférieur, et se juge non musicien, non artiste complet à cause de cet aspect. C’est bien dommage! (Oui, même les artistes veulent rentrer dans des cases… Nous sommes tous humains) C’est bien dommage! Alors que l’histoire nous révèle nombres d’artistes qui ne savaient pas lire une partition et qui (du coup) ont développé un talent encore plus individuel et grandiose ! On dit à propos de Django Reinhardt :” Django ne connaissait pas la musique, mais la musique connaissait Django” La formule est jolie, mais fausse : bien sûr qu’il connaissait extraordinairement profondément la musique même s’il ne savait pas la lire.

Sortons si vous le voulez bien de ces 2 clans : avec partitions ou sans, improviser ou lire, n’est pas le débat. Chaque enseignement, oral et écrit, a son intérêt. La question est pouvons-nous entrer dans une complémentarité? Développer la créativité, une mémoire, un lâcher prise par l’improvisation et en même temps développer une autre forme de mémoire, de lâcher prise, de connaissance de la lecture et d’être dans une autre capacité à “faire soi” de ce qui a déjà été écrit?

➽ Devons-nous nous dirigez vers une nouvelle pédagogie? Vers une nouvelle façon de considérer la musique et le musicien? (Cf Chapitre 4)

2 ) Les bienfaits de l’improvisation

1. les bienfaits de l’improvisation sont les mêmes que ceux de la méditation. Et la science nous renseigne depuis des années sur les nombreux bienfaits de la méditation : plasticité cérébrale, meilleure système de régénération, de récupération, de mémorisation, de concentration, idées plus claires, empathie, relations harmonieuses…

Dans le livre tibétain de la vie et de la mort, Sogyal Rinpoché énonce 3 moyens pour méditer :

  • Se focaliser sur un objet
  • Réciter un mantra

Notons que les mantras, chants, paslmodies sont présents dans toutes les traditions et religions.

  • Observer sa respiration

Les pratiques respiratoires conscientes sont également présentes dans toutes les traditions : des pranayama à la cohérence cardiaque, il y a moulte choix.

L’improvisation serait-elle un autre moyen de méditer ?

Pour Keith Jarret, célèbre musicien improvisateur : “L’improvisation est la seule façon d’être présent et fidèle à soi-même”

Michel Rochon dans une présentation de son livre précise que improviser active les mêmes régions du cerveau que méditer : 

« Je parle aussi de l’enseignement de la musique, des bienfaits de la musique sur le cerveau du musicien, qui est différent du cerveau du mélomane. Il n’y a pas d’activité plus complexe, dans le cerveau, qu’un Marc-André Hamelin en train de jouer du piano. Pendant qu’il joue, c’est incroyable ce qui se passe dans sa tête, l’immense système de feedback, entre les différents systèmes de son cerveau. J’explique tout ça dans mon livre. Je parle aussi d’improvisation, une forme de composition spontanée importante dans le développement de l’artiste. Keith Jarret est capable de passer deux heures à improviser. Dans son cerveau, cela actionne les mêmes régions que la méditation. Il entre dans un état second. » Michel Rochon

2. Improviser crée une véritable symphonie neuronale dans notre cerveau.

Improviser favorise la concentration, la focalisation sur l’instant présent, la mémorisation, l’élargissement de cet instant présent (il y a une conscience de ce qui vient d’être réalisé pour laisser se produire le processus de création), la confiance, l’ouverture à la nouveauté, et l’inattendu, la prise de risque, l’adaptation à l’inattendu, l’utilisation créative de l’inattendu, la construction et l’élaboration de la beauté avec ce qui se présente.

Improviser implique de changer son regard :  Voir le beau et l’opportunité dans l’inattendu, quel qu’il soit.

Improviser nous enseigne à accepter l’imprévu et à nous ouvrir véritablement à un changement de paradigme libérateur.

“Vouloir le changement, en ayant peur de l’inattendu (de la nouveauté) contraint à l’immobilité”

3. Improviser ouvre à une expression nouvelle et innée au delà de toutes attentes.

Improviser installe de la joie dans l’inconnu, dans l’exploration, tout en utilisant le passé comme cadre sécurisant. L’habitude des peurs à s’exprimer se transforme en habitudes confortables à se laisser jouer sa partition intérieure. Notre partition intérieure est unique, spécifique et riche. Improviser simplifie la relation à soi et aux autres.

3 ) L’improvisation concertante

Au milieu des années 1960, Miles Davis venait écouter tous les concerts de Keith Jarret. Un soir, au club Caméléon, à Saint-Germain-des-Prés, il lui a demandé: «Comment fais-tu? Comment peux-tu jouer à partir de rien?»

Il a répondu: «Je ne sais pas. Mais, en réalité, la question qui se pose est plutôt de savoir si un musicien conçoit le «rien» comme un «manque de quelque chose» ou comme «un plein» qui surgit spontanément. Quand je me suis assis au piano, lors de ces deux concerts au Japon, je n’avais aucune idée de ce que j’allais jouer. Pas de première note, pas de thème. Le vide. J’ai totalement improvisé, du début à la fin, suivant un processus intuitif. Une note engendrait une deuxième note, un accord m’entraînait sur une planète harmonique qui évoluait constamment. Je me déplaçais dans la mélodie, les dynamiques et les univers stylistiques, pas à pas, sans savoir ce qui se passerait dans la seconde suivante. Mais la musique ne naît jamais de la musique; ce serait comme dire qu’un enfant naît d’un enfant. Rien ne se crée à partir du rien. La musique est l’aboutissement d’années de travail et d’écoute, et cela est plus évident encore quand la création est faite dans l’instant.

Je dirais même que l’improvisation est un genre musical en soi. Lorsque je pense au concert de Cologne mais, surtout, à ceux du Japon, je m’aperçois qu’au moment où je joue il y a trois personnalités qui cohabitent en moi: l’improvisateur, le compositeur et le pianiste. L’improvisateur est là, assis au clavier, se fiant à sa capacité à trouver un chemin musical qui le conduise de A à B. Il n’a cependant aucune idée de ce que B va être, car B est suggéré par A. Ensuite, il y a le compositeur qui envoie du matériel sonore à l’improvisateur, si ce dernier a momentanément perdu le flux ou s’il est en panne d’idées. Il devra donc s’empresser de suggérer un B, en employant son bagage culturel et son savoir. En quelque sorte, le compositeur est une base de données. Quant au pianiste, c’est l’exécutant. Il faut qu’il soit à l’écoute des deux autres et qu’il accomplisse sa mission: être à la hauteur technique afin de réaliser ce qu’on lui demande, donc savoir gérer le doigté, le style, l’interprétation des silences. Il doit aussi être attentif à ce qui se passe dans son corps: prévenir les crampes aux doigts, ne pas oublier de respirer..

Extrait choisi dans l’article interview de Paola Genome. Article publié le 9 mai 2005 dans l’express.

Voici 2 clés de l’improvisation :

  • LE SILENCE

Ce qu’il y a de plus extraordinaire, c’est que la naissance de notre Univers, d’une complexité sans commune mesure et qui a donné lieu à un extraordinaire déploiement au-delà de l’entendement, s’est faite dans le silence. Pas un son… » – Extrait, Le Cerveau et la musique. Michel Rochon.

  • LA NOUVEAUTÉ

“Pour improviser, j’essai d’oublier tout ce que j’ai déjà joué” Keith Jarrett

Voici une courte présentation de Keith Jarett et de son rapport à l’improvisation : magnifique !

Keith Jarret a une maitrise immense son instrument, et de styles musicaux extrêmement variés.

Il a notamment dédié un disque à Gurdjieff (philosophe, occultiste français d’origine russe, compositeur et diffuseur de l’énnéagramme (1877-1949) : Sacred Hymns. Gurdjieff enseignait que l’homme «ordinaire» est un “être endormi” et que par un travail de méditation, de danse, de lâcher prise, de développement des perceptions, il est possible d’élever son niveau de conscience. Lorsqu’on regarde Keith Jarret jouer: il est en mouvement, en vigilance confiance, en éveil…

Découvrez et redécouvrez ce concert mémorable de Keith Jarett.

Un voyage sonore nourrit d’une présence intense, une plénitude, une solennité !

Un parcours musical élaboré dans le présent, un corps extrêmement vivant, une création d’instant en instant !

 

4 ) L’improvisation pour tous

Une capacité que nous avons tous.

Depuis des années, au 1er cours de musique que je donne a un élève, débutant ou non, je lui demande d’explorer l’instrument, de trouver une petite mélodie, quelques choses de beau pour lui, et qu’il puisse reproduire facilement. Je le laisse seul avec son instrument. Quelques minutes plus tard, je reviens; Souvent, la personne joue son premier morceau découvert par l’improvisation. J’écris alors la partition. Imaginez le plaisir d’un enfant qui repart de son 1er cours de musique avec à la main la partition de sa 1er improvisation/composition ! Imaginez combien il aura encore plus envie d’explorer, d’improviser, et encore plus envie d’apprendre à lire avec plaisir la musique, et de vouloir bénéficier aussi de tous ces avantages !

Nous sommes tous de puissants créateurs. Mais, quand tout le monde veut être comme tout le monde, plus personne n’est comme lui même.. La peur d’être différent, d’être cette autre note unique, entraine une pauvreté immense, une segmentation mortifère de la vie. J’aime beaucoup cette injonction : “Soyez-vous même ! Les autres sont déjà pris ! ” qui nous invite avec humour à laisser émerger notre meilleur.

“Mais je ne suis pas musicien, je ne sais pas jouer”

C’est une réflexion d’adulte récurrente alors que les enfants ne posent pas ce problème. L’envie est motrice pour l’enfant. L’exploration, la découverte sont de vraies richesses innées apportant compréhension, joie, plaisir. En se connectant à notre âme d’enfant, on se replace dans le présent et dans tous ses potentiels créatifs et récréatifs !

Commencez un rythme, un son, un mouvement et entretenez-le avec joie, et présence… Voilà vous créez, vous êtes musicien, artiste créateur.

Des instruments intuitifs

Aujourd’hui, il y a de plus en plus d’instruments intuitifs qui permettent une prise en main rapide. Ainsi, il est possible d’expérimenter notre rapport au son, d’élaborer une création sonore, d’être créatif et inspiré. Nous retrouvons tous ses instruments intuitifs dans les voyages sonores, les soins sonores, les massages sonores et dans la formation “La Musique Intuitive”

5 ) Stage “La Musique de l’Instinct”

“Pour une musique de l’Instant, intuitive, libre et médiatrice”

Venez explorer et approfondir votre unicité créatrice  !!

Titre de la formation : “La Musique de l’Instinct” Une musique intuitive, libre et médiatrice

Formateurs : Othello Ravez et Anthony Doux

OTHELLO RAVEZ : musicien, éducateur musicothérapeute, sonothérapeute, praticien sonoponcteure

ANTHONY DOUX : musicien, compositeur, praticien sonore, thérapeute et créateur de la psychorésonance.

Durée de la formation : 4 jours (28h)

Pré requis : aucun. (Les instruments intuitifs permettent d’entrer directement dans le jeu musical)

Public : Intervenants, salariés, entrepreneurs, musiciens, non musiciens, animateurs, moniteurs, éducateurs spécialisés, thérapeutes, à toutes personnes motivées et désireuses de développer ses connaissances et sa sensibilité à travers la musique.

Secteurs : socioculturel, artistique, éducatif, bien-être, santé, handicap.

Nombre de participants : 14 maximum

Matériel sonore : Clavier, carillons, tsingha, bols chantant, bols de cristal, pyramide en cristal, gong, sanza, sanzula, kalimba, océan drum, bâton de pluie, graines, lyre, rêverie harpe, cithare, monocorde, anantar, rave drum, balafon, tubalophone, happo, diapasons, percussions sur cadre, tambour, shaker, tongue drum en bois, kigonki, guimbarde, didgeridoo, accordéons, cloches et clochettes, songpod, tubes plastiques, wawa, mélodicas, instruments pour enfants, bol taoïste, chant… et instrument du stagiaire si tel est le cas.

ENJEUX DE LA FORMATION

Permettre à chaque participant de :

  •  « Jouer » sa musique, d’être « dans » la musique.
  • Elaborer des créations sonores avec aisance, confiance et plaisir.
  • Jouer et utiliser des instruments zen et intuitifs (voix comprise) pour une médiation musicale, sans apprentissage au préalable de la musique ou du solfège.
  • Savoir établir un cadre sonore propice au développement sensoriel de manière individuelle et collective.
  • Approfondir sa relation musicale avec lui-même et les autres
  • Etre disponible à la créativité de l’instant présent
  • Acquérir des clés d’improvisation précises et variées
  • Savoir suivre son intuition, ses sensations, son discours intérieur

Pour les formateurs, enseignants et aidants : savoir utiliser cette médiation musicale pratique et agréable pour enrichir les axes pédagogiques et relationnels.

OBJECTIFS PRINCIPAUX

  • Etre libre dans son rapport à l’instrument, au son et à la musique
  • Concevoir et approfondir la posture créative
  • Développer ses sources et ressources d’inspirations
  • Nourrir son imaginaire et son expression instinctive
  • Construire et élaborer une création sonore improvisée
  • Etendre ses qualités d’écoute, d’analyse, d’accueil et d’action
  • Expérimenter de nouveaux supports d’expression et de co-création collective
  • Acquérir des nouveaux outils pour des pratiques collectives

PROCESSUS PÉDAGOGIQUES

  • Exploration des instruments intuitifs
  • Pratiques corporelles et respiratoires de présence à soi et d’inspiration
  • Jeux musicaux : de l’approche libre à l’approche consciente intuitive
  • Exploration du cadre de création sonore : son, musique, espace, intention, présence, émotion, symbole, sensation
  • Ecoute active : compréhensions et résonances fréquentielles, spatiales, sensorielles, corporelles
  • Mise en situation de pleine présence par le son : état d’ouverture de sa sensibilité.
  • Enregistrement, et analyse sensorielle et intellectuelle
  • Structuration et développement du discours musical
  • Apprentissage et classements des familles d’instruments
  • Notions musicales et musico-thérapeutiques
  • Applications pratiques et pédagogiques.

CONDITIONS

Prochaines dates : du 23 au 26 Octobre 2021

Tarif : 580 € TTC

Lieu : Les Gites de la Place Forte, Les bourses 79300 Boismé

Contact : symphoniesinterieures@gmail.com

Anthony Doux : 06 09 59 28 17 – Othello Ravez : 06 63 20 13 04

Fiche pédagogique de la formation “la musique de l’instinct”

 

Il est certain que l’on improvise comme on est. Et en même temps, l’improvisation nous façonne à nous libérer et à nous transformer. Improviser, c’est expérimenter une aventure musicale avec notre globalité :  une “partie parent en nous” qui analyse (c’est la partie compositeur dont parle Keith Jarret), une partie enfant qui est curieuse de tout, sans a priori limitant (c’est la partie improvisateur), une “partie adulte” qui connait l’instrument (le musicien).


En vous abonnant, vous serez informé(e) de l’actualité en présentielle et en visio : formations, ateliers, concerts, spectacles, albums

Les thématiques des propositions sont bien sûr autour de la musique et du bien-être : voyages sonores, musicothérapie, sonothérapie, psychorésonance, mantras, musique intuitive, soins sonores, chamanisme, cohérence cardiaque, respiration, mouvement spontané, instruments thérapeutiques, fréquences, etc.

 

INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER

-> découvrez votre cadeau musical 

VOTRE VOYAGE SONORE POUR VOUS RELAXER PROFONDÉMENT

Recevez un cadeau inédit et gratuit  

et détendez-vous au coeur de vibrations équilibrantes !

10 minutes de musiques zen en 3D

(enregistrement en binaural)

(Visited 491 times, 1 visits today)

Privacy Preference Center