Stage bien-être à Bordeaux : Oser Etre celle ou celui que vous souhaitez

Stage bien-être à Bordeaux : “Oser Etre celle ou celui que vous souhaitez”

Une journée de stage, pour se découvrir et se retrouver, et avancer en confiance, avec Anma Lataste et Anthony Doux.

A côté de Bordeaux, dimanche 19 Mai de 10 h à 19 h, pour s’outiller et se sentir énergisé !

DIMANCHE 19 MAI / de 10h à 19h / 8 rue des Verts Coteaux 33270  FLOIRAC 
(parking devant la salle ou tram A arrêt Floirac Dravemont)

Durant cette journée vous serez invités :

  •  A renforcer votre lumière intérieure pour augmenter vos capacités à être celle/celui que vous souhaitez.
  • A contacter votre Être profond, la partie de vous-même que vous voulez faire naître aujourd’hui.
  • A rencontrer vos guides spirituels qui seront vos témoins de naissance durant cette journée.
  • A décoder vos freins inconscients qui vous empêchent d’accéder à vos besoins
  • A visualiser vos peurs et vos empêchements, à les accueillir pour mieux les transformer.
  • A récupérer la partie de votre âme qui a choisi de vous protéger et à prendre de la distance avec votre juge intérieur.
  • A être l’acteur heureux et le témoin bienveillant de votre naissance à vous-même.

Au programme :

  •  Pratique de la cohérence cardiaque  accompagné par le souffle et le son de l’accordéon (La cohérence cardiaque est un outil simple d’équilibrage émotionnel et mental basé sur la respiration)
  •  Voyages chamaniques guidés (tambour, chants, histoires et instruments de musique du monde)
  • Technique de décodage des croyances limitantes
  •  Utilisation d’un objet symbolique pour contacter vos ressources
  • Rituel de passage soutenu par l’énergie du groupe
  • Temps de partage dans le respect de chacun
  • Bienveillance et convivialité
 Et tout ce qui se présentera dans l’instant…
 –
 Le repas sera partagé ensemble sur le principe de l’auberge espagnole.
Prévoir une bouteille d’eau et de quoi prendre des notes…
Participation : 120 euros la journée.
(Si besoin, possibilité de régler en deux fois).
Pour réserver votre place contactez :
Anma : lataste.anma@gmail.com – 06 19 82 41 61
Anthony : doux_anthony@yahoo.fr – 06 09 59 28 17
A la joie de vous rencontrer ou de vous retrouver, Anma et Anthony

->

⭐⭐⭐Quelques informations concernant nos pratiques :

Anma Lataste : Praticienne chamanique

>
  • ➽ Dans mes accompagnements individuels, en atelier ou en stage, je pratique avec les tambours chamaniques, le chant, les instruments de musique du monde et ce que me transmettent mes guides sur les « mémoires de l’âme » avec des histoires canalisées.
  • Formée auxtechniques du Core-Shamanisme par Laurent Huguelit avec la FSS « Fondation for Shamanic Studies » créée par l’anthropologue  Michael Harner  
 (Recouvrement d’âme, Extractions chamanique, travail avec les Esprits de la Nature, la Mort et Au delà , les rêves chamaniques)
  • Avec l’Association «  L’Outre-Monde » formation aux « Huit circuits de conscience » (Chamanisme , cybernétique, champ akashique, conscience quantique» et aux techniques d’accompagnement  ” danse, transe, tambours et chants” avec  L. Huguelit
  • En Amazonie Péruvienne avec le Curandero Francisco Montés Shuna , j’ai contacté les Histoires de guérison et la Médecine des plantes.
  • En stage avec Lewis Mehl Madronna,  médecin psychiatre amérindien , j’ai reconnecté avec la «Médecine Narrative »
  • Je reçois depuis plusieurs années les enseignements de S.Hemery,  Femme Médecine Sénéca  (Roue de médecine, rituels amérindiens, travail avec les cristaux, les dragons, les élémentaux, les esprits de la nature…)
  • ➽ Mes expériences personnelles et professionnelles, mes voyages initiatiques en France et à l’étranger continuent de nourrir ma pratique.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur ma manière de travailler ou sur mon parcours, je vous invite à écouter l’interview dans radio medecine douce, que m’a proposé Thomas Marcilly, intitulé « Voyage chamanique, des histoires qui réenchantent » sur

https://radiomedecinedouce.com/podcasts(podcast du 2/07/18)

Pour ceux qui voudraient en savoir un peu plus sur ma manière de travailler ou sur mon parcours, vous pouvez écouter sur  «radio médecine douce» l’interview que m’a proposé Thomas Marcilly intitulé ” Voyage chamanique, des histoires qui réenchantent ” podcast du 2/07/18.

Anthony Doux : praticien sonore

>
  • ➽ Par l’écoute et l’expression de soi, de l’autre et du son, je conjugue la musique et le développement personnel. Je suis praticien sonore, accordeur d’émotions, musicien, compositeur et auteur du blog www.desmusiquespourguerir.comCe qui me passionne, c’est l’exploration et l’expérimentation des liens musique & bien être.
  • Par le moyen d’albums thérapeutiques uniques, j’offre des outils nouveaux pour l’épanouissement personnel : en créant les premiers guides respiratoires auditifs et musicaux pour pratiquer la cohérence cardiaque(Album Coeur symphonique composé de 13 univers sonores variés, Amplitude enregistré avec Armelle Tréguier sophrologue, Coeur symphonique 432, Caresse… et album destiné aux enfants : Cohérence Kid Music...), les premiers albums acoustiques autour des fréquences sacrées, (Fréquence 528, Fréquence 741) et en utilisant des techniques d’enregistrements et des outils musicaux thérapeutiques spécifiques.
  • ➽ Diplômé de la formation “Ecoute ton corps”, je propose un suivi individuel unique, doux et efficace vers la réalisation des désirs et des besoins propre à chacun en utilisant l’alchimie de la magie du son et des outils de la connaissance de soi.


Qi gong et cohérence cardiaque

Qi gong et cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque, de plus en plus connue et reconnue, s'installe dans notre quotidien et s'incorpore facilement dans de nombreuses pratiques. Il est intéressant de voir comment chacun se l'approprie. Découvrez comment Brigitte Cloarec, professeur de Chi Gong, insère la cohérence cardiaque et ses bienfaits dans ses cours :

"Le Qi Gong allie des mouvements fluides et harmonieux dans une conscience du corps, de la respiration, dans la perspective de retrouver une vitalité, une unité." Brigitte Cloarec, Ateliers du Shen.

En tant qu'enseignante de Qi Gong, j'apprécie grandement de pouvoir utiliser les compositions musicales d'Anthony Doux autour de la cohérence cardiaque.

En effet, les guides respiratoires auditifs d'Anthony Doux pour pratiquer la cohérence cardiaque viennent soutenir chaque participant, en début de cours, assez souvent, voire en fin, en posture assise avec 5 minutes d'intériorisation au cœur du souffle, à l'écoute de ses mouvements internes : de nouvelles perceptions sont alors possibles entre le flux et le reflux de cette vague intérieure de Vie.

Descente et montée du diaphragme dans un mouvement perpétuel : au cœur de cette respiration qui favorise les différents échanges dans le corps, dans la subtilité de l'énergie qui nous traverse.

Des temps de pratique de respiration en cohérence cardiaque en posture assise se poursuivent en posture debout. Ils viennent ainsi soutenir les mouvements du corps propres au Qi Gong. Ce support auditif induit alors la fluidité dans les gestes qui conduisent à impulser telle ou telle posture qui s'enchaîne tour à tour, tout au long du cours.

Ces musiques, ces sons soutiennent, par leurs différentes vibrations, l'aspect énergétique contenu dans le Qi Gong, à travers les processus d'harmonisation du Yin et du Yang, de la Terre et du Ciel, et de l'énergie qui nous environne...

Ainsi, notre corps, notre centre phrénique, accueillent l'ensemble de ces flux vibratoires dans ce mouvement de Vie essentiel, libérant alors une nourriture subtile dans chacune de nos cellules...

Ces flux imprégnés dans notre corps sont importants et nécessaires pour poursuivre la vie quotidienne, ils nous rappellent ainsi de pratiquer la cohérence cardiaque 3 fois par jour ;-)

Grande reconnaissance à Anthony pour sa créativité, sa subtilité, le tout dans la simplicité.

Au plaisir de découvrir encore de nouvelles sonorités, vibrations dans la profondeur des sons...

 

 

Découvrez les activités proposées par Brigitte CLoarec à l'atelier du Shen, à Sartrouville, côté ouest parisien : Atelierdushen.fr

 

Fondatrice du lieu, Brigitte Cloarec vous y accueille autour des pratiques qu’elle propose, principalement le Qi Gong, ainsi que Christine Garaud Petit pour la Sophrologie. La salle accueille une dizaine de personnes par séance, où les enseignantes portent une attention particulière à chaque élève. Elles ont à cœur d'accompagner chacune sur sa propre voie d'évolution dans les pratiques proposées, Qi Gong et Sophrologie.

Pour découvrir le Qi Gong avec Brigitte Cloarec et la sophrologie avec Christine Garaud Petit, elles offrent des séances en Juin et Septemblre afin de ressentir la force du Chi avec le Qi Gong, la relaxation physique et mentale générée par la Sophrologie et une respiration à plein poumon dans votre vie avec la Cohérence Cardiaque :

Le son, le souffle et le mouvement en synergie ont des vertus extrêmement large et transversale.

Pour en ressentir les effets rapidement, le mieux est d'expérimenter... maintenant.


6 astuces pour maintenir la régularité de la pratique

6 astuces pour maintenir la régularité de la pratique

 

Si vous avez de la difficulté à maintenir une régularité dans votre pratique bien-être de respiration et de méditation, si c'est compliqué de trouver du temps pour vous,  rassurez-vous, et gardez confiance : cet article va vous aider, avec 6 astuces simples, pour conserver dans la durée, ces moments de liens avec vous-même. 

Que ce soit pour pratiquer la cohérence cardiaque, une technique de pranayama, une technique de visualisation, ou toutes autres disciplines bien-être du souffle et du mouvement, ces conseils sont faciles à mettre en place.

Agréables pratiques et épanouissement à toutes et tous!

Pour ceux qui sont curieux de pratiques physiques, spirituelles et de développement personnel, il nous est offert de merveilleuses possibilités de découvrir et pratiquer toutes sortes de disciplines pour poursuivre notre évolution personnelle. Nous avons la chance de vivre à une époque riche de floraison pour notre bien-être. Or, notre monde hyper-connecté nous divertit en permanence, nous incitant à passer d'une discipline à l'autre sans les approfondir. Nous connaissons tous la difficulté de maintenir une régularité dans nos pratiques.

Et pourtant cela est capital : les pratiques telle que la respiration, la méditation et de nombreux exercices, ne commencent à porter leur fruits mûrs que sur le moyen ou long terme. N'en déplaise à la culture de la satisfaction immédiate prônée par les publicitaires qui nous éloigne de notre potentiel. Comme dans tout apprentissage, il est préférable de pratiquer un peu, mais régulièrement, plutôt que de pratiquer beaucoup de manière épisodique. La transformation est visible et ressentie surtout sur la longueur. La pratique nous infuse doucement avant de rejaillir autour de nous. Nourris de nos maîtrises, nous changeons petit à petit, de l'intérieur, dans notre perception du monde qui nous entoure et dans nos relations. A ce moment là, nous touchons du doigt la réussite de notre pratique.

Dans le domaine du bien être aussi, il se crée une pression sociale qui incite à s'inscrire dans des pratiques vertueuses ou éco-responsable. Si l'on peut se réjouir de voir se développer des comportements « bénéfiques », cela doit venir du désir profond de chacun de se sentir mieux dans son for intérieur. Il reste la difficulté de garder le cap de notre pratique, sans se faire happer par le monde extérieur. Il y aura toujours quelque chose de soi disant plus important pour nous éloigner de notre pratique : une mise à l'épreuve de notre volonté et de notre désir de bien être pour nous aider à conscientiser notre progression...

Ce bien être est avant tout un cadeau que l'on se fait, de soi à soi! Quitte à assumer le fait de devenir « égoïste » le temps de quelques minutes pour satisfaire notre pratique. (Soit dit en passant, un véritable égoïste est celui qui enlève à l'autre pour son bien propre. Lorsqu'on prend du temps pour soi, ce n'est pas du tout être égoïste). Ce petit moment de lien profond avec soi,  synonyme de plaisir et de bonheur, participe à notre confiance et estime de soi. Il doit devenir un petit rituel, le moment où l'âme agît (la magie) : cet instant magique qui vous met en relation avec la partie la plus vaste de votre être, celle qui tutoie le cosmos et vous fait vibrer à l'unisson de la création.

La pratique la plus simple à mettre en place est celle de la respiration. C'est le moyen le plus évident pour relier le corps, l'âme et l'esprit ; le ventre, le cœur et le cerveau ; le conscient, l'inconscient et le subconscient... Facile à pratiquer, en tous lieux et à tout moment, la respiration est la clef, le point de départ de tout travail intérieur.

Souvenez vous que le travail sur la respiration, c'est un petit effort pour un grand bénéfice. Alors pour s'installer dans cette pratique et pour la conserver, voici 6 astuces simples pour prolonger votre rituel bien-être.

1) Le moment 

  • Les rappels pour un temps pour soi

Nous sommes tous équipés d'appareils électroniques connectés : profitons-en ! Ils peuvent nous aider à justement prendre un moment pour nous déconnecter des réseaux et du virtuel afin de se retrouver avec son vrai soi. Utilisez votre téléphone ou un appareil hifi, avec une sonnerie ou une douce musique adaptée qui vous rappelle qu'il est temps pour vous de rentrer dans votre moment de pratique. Et, pourquoi ne pas utiliser cet appareil pour vous accompagner durant ce cadeau que vous vous faîtes avec un guide visuel ou un guide auditif pour respirer, méditer et vous recentrer? Programmez votre chaîne hifi le matin, pour qu'à votre réveil elle vous propose votre musique de soutien et le soir pour qu'à votre endormissement elle s'éteigne d'elle même.

  • Choisir le(s) bon(s) moment(s)

Ce qui est important c'est de se donner au moins un moment dans la journée, peut être 2 ou 3. Le docteur David O'Hare préconise de pratiquer la cohérence cardiaque 3 fois par jour durant 5 minutes. Au départ il faudra vous le rappeler, peut être vous forcer à le prendre et repousser de 5 minutes les sollicitations et grandes causes qui valent que vous ne preniez pas ce temps pour vous. Passé un moment, cela deviendra automatique, vous vous surprendrez à être prêt à pratiquer juste avant le déclenchement de votre appareil et 5 minutes de cohérence cardiaque vous paraîtrons bien courte.

  • Préservez ces moments

Lors de changement de lieux, de rythmes (vacances, déménagements ou évènements importants dans votre vie) : garder le cap !  Il arrive que l'on cesse totalement une activité que l'on aime, lorsque l'on perd l'habitude ne serait-ce qu'un court laps de temps. Alors il faut tout reprendre à zéro et ré-installer cette régularité et ce petit rituel. Pour ne pas que le tapis de yoga reste au fond du placard, que l'instrument de musique finisse en objet de décoration, que l'on se remette à fumer au lieu de pratiquer le travail de la respiration : conservez votre doux rituel !

  • Un moment d'amour

Si vous décrochez d'une pratique, il ne sert à rien de se culpabiliser ou d'avoir honte au point de ne plus retourner à son cours ou son activité. Soyez indulgent et souvenez vous que vous n'êtes pas les seuls à éprouver ce genre de difficultés. Il est souvent plus facile de s'assoir devant un téléviseur que de se faire une séance de méditation. Ce qui est sûr c'est que vous pouvez compter sur cette voix au plus profond de vous-même qui sait ce qui vous est bénéfique. Donnez-vous le droit de ne pas y arriver : une pratique (comme la vie) est un apprentissage, donc un processus dans le temps. S'aimer dans nos faiblesses et nos "ratés" est essentiel.

2) Le bon endroit 

  • Un espace sécurisé

Un autre facteur important pour vous installer dans une pratique régulière c'est de vous créer un endroit spécifique : votre espace sacré et privilégié à l'intérieur duquel personne ne peut vous déranger. Mettez au courant votre entourage pour qu'il respecte votre espace et votre temps, afin de vous préserver des perturbations extérieures.

  • Un espace sacré à votre image

Si vous pouvez avoir une pièce spécifique à cet usage, c'est super, sinon un petit coin douillet avec un coussin et une bougie pose déjà l'énergie et délimite l'espace . Vous pouvez établir un lieu définit et y installer certains objets, un fauteuil, un coussin et y dresser un petit autel. Un autel n'est pas forcément dressé en vue d'honorer une divinité. Cela peut être un point de repère : l'installation symbolique de votre pratique dans la matière. L'autel peut être composé de tout ce qui vous touche et vous inspire, ce qui vous aide et vous guide dans votre pratique. Par exemple, allumer une bougie durant le temps où l'on pratique délimite le début et la fin de ce moment.

Pour certain, il ne sera pas possible de maintenir un endroit de manière pérenne. Dans ce cas, on peut installer ce qui nous convient, juste le temps qu'il faudra puis ranger tout après usage. Et si il est difficile de s'isoler, qu'elle qu'en soit la raison, les toilettes ou la salle de bain peuvent faire l'affaire. Et si on arrive pas à trouver ce havre de paix dans l'habitation, pourquoi ne pas chercher à l'extérieur, dans un lieu propice et calme, une bibliothèque, une église, une forêt, un musée...

Quoi qu'il en soit rappelez vous que vous portez en vous cet endroit, que vous pouvez le créer dans votre imagination si vous n'en avez pas, ou l'emmener partout avec vous en le visualisant si vous en avez un !

3) Guide auditif

  • Un soutien sonore

Le plus difficile lorsque l'on cherche à s'installer dans des pratiques de bien être c'est de pouvoir sortir de son quotidien et surtout des pensées qui nous envahissent. Si l'on arrive à trouver un moment et un lieu pour pratiquer, le plus difficile reste de pouvoir s'abandonner à soi même et de se couper du monde extérieur quelques instants. Pour cela rien de tel que la musique.

Lorsque l'on écoute de la musique, différentes fonctions cérébrales sont à l’œuvre. Le "mental" peut se mettre en repos. Ce qui n'est pas toujours chose facile : le mental est encore représenté comme le centre de notre être en occident, le cogito cartésien. Le « Je pense donc je suis » s'est inscrit de manière durable dans notre civilisation, à la différence d'autres cultures de part le monde. Pourtant, c'est bien le mental qui interfère avec nos pratiques de bien-être en nous harcelant de pensées parasites afin de nous maintenir dans un état qui le rassure dans son impression de contrôle.

C'est là que la magie de la musique opère, car elle accompagne notre pratique et débranche le mental afin que nous soyons plus encore immergés dans notre corps et nos ressentis. C'est un vrai cadeau que l'on peut faire à notre mental que de le laisser se reposer. C'est un présent que l'on se fait à soi même, que de se sortir du dialogue intérieur du mental, pour aller vers notre corps et vers la vastitude de notre être.

  • Un guide auditif et respiratoire

Une musique qui guide aussi notre pratique respiratoire pour un confort et un lâcher prise quasi instantané, c'est un guide auditif respiratoire musical. Coeur symphonique est le premier album composé de guides auditifs et musicaux pour pratiquer la cohérence cardiaque. Pour amplifier les gains de votre pratique, les outils musico-thérapeutiques vous accompagnent en synergie avec la cohérence cardiaque :  Coeur symphonique 432 (accordage en 432 Hz), Caresse (ronronthérapie), Métamorphose (Fréquences sacrées), Amplitude (guidé par la voix), Cohérence Kid Music (pour les enfants).

4) Changer et explorer les différents supports et guides musicaux

  • Un cocon sonore

La musique va vous créer un cocon et vous permettre de vous isoler. Il est possible d'utiliser un casque ou des écouteurs afin d'être complètement dans sa bulle. Vous pouvez vous procurer différentes musiques adaptées à vos besoins, vos humeurs, vos manières de pratiquer et en fonction des moments de la journée.

Parmi l'offre de musique invitant à la détente et la relaxation, je vous conseille de privilégier les musiques composées avec des sons acoustiques (instruments réels), si possible avec, des fréquences sacrées, des musiques sacrées qui contiennent des trésors vibratoires comme les mantras et certaines musiques du monde qui sont très relaxantes. Tout dépend de ce que vous recherchez, de vos goûts : ce qui vous fait vibrer, c'est votre besoin du moment.

  • L'exploration est une source de motivation

L'exploration de l'espace, du temps, des étoiles, de la vie, de l'amour est passionnante et le plaisir de la découverte est intense. C'est le même ressenti avec les guides auditifs : de guides respiratoires auditifs musicaux en guides respiratoires auditifs sonores, l'exploration est joyeuse et bienfaisante au cœur des fréquences harmonisantes.

Ma recherche sur les sons m'a amené à créer des guides auditifs pour accompagner le travail sur la respiration et la cohérence cardiaque. Mon instrument principal est l'accordéon. Le souffle de l'accordéon est un bruit blanc naturel qui par son va et viens amène un mouvement d'air perceptible sur lequel il est très facile de coordonner sa respiration. C'est très commode et cela rend la pratique beaucoup plus accessible et ludique.

Dans l'album Métamorphose, je vous propose d'expérimenter la cohérence cardiaque, les fréquences sacrées et les 4 éléments. C'est un album sonore idéal pour se détendre et pratiquer de manière simple et joyeuse.

Avec l'album Amplitude, vous pouvez choisir le morceau et la méditation guidée la plus adaptée à votre état intérieur et au moment de la journée. Cette formule est particulièrement conseillée pour une personne qui souhaite découvrir les bienfaits de la respiration et de la cohérence cardiaque : vous êtes guidé et accompagné au son de la musique et de la douce voix d'Armelle Tréguier (sophrologue).

5) Nommer et écrire les gains de votre pratique

  • Le journal de bord de votre pratique bien-être

Il arrive souvent que l'on se décourage avant de ressentir les bienfaits d'une pratique de bien-être. Or ces bienfaits s'installent petit à petit et mettent parfois du temps à devenir perceptibles. (Cela dit, si vous respirez en cohérence cardiaque avant de vous endormir : dès la ou les premières nuits vous verrez les premières transformations). Les changements, aussi infimes soient ils, sont pourtant bien là et il est intéressant de pouvoir garder des traces des étapes que l'on traverse afin de pouvoir mesurer le chemin parcouru. C'est pourquoi je vous invite à tenir un journal lié à votre pratique. Vous pourrez y consigner des informations sur votre pratique, vos états intérieurs, vos difficultés, vos expériences et ressentis, vos résultats et améliorations.

Lorsque vous relirez ce que vous avez écrit plus tôt, il vous apparaitra beaucoup plus clairement les progrès que vous avez fait.

  • Partagez vos expériences

Si vous avez la chance d'être entouré, si vous avez des amis et des proches qui partagent les mêmes centres d'intérêts, offrez-vous des moments de partage afin de témoigner de la joie, du plaisir et des difficultés que vous apportent vos pratiques. Vous y gagnerez encouragement et motivation. Si vos proches ne partagent pas votre passion, ou pire, dénigrent vos pratiques, veillez dans ce cas à ne pas vous laisser démotiver et gardez votre pratique comme on veille un feu qu'on veut alimenter.

  • Rappelez-vous les bénéfices de votre pratique

Accrochez-vous ! Se remémore les bénéfices de votre pratique, pour vous, pour votre santé, pour vos relations aide énormément. L'énergie gagnée, les prises de consciences et les décisions suite à votre pratique est un bon phare en temps de brouillard. Par exemple, si vous pensez au nombreux bienfaits de la cohérence cardiaque ( sommeil, stress, coeur, respiration, concentration, mémorisation, confiance en soi, intuition, décision...) et à tous ce que cela va engendrer dans votre vie, vous serez motivé pour commencer, reprendre ou maintenir votre activité bien-être. Tenez bon à votre rêve : il se matérialise de jour en jour !!

6) Agrandir et partager le rituel

Quand on choisit de se lancer dans une pratique nouvelle qui apporte bien être et changement, il arrive que ce soit perturbant pour l'entourage. Il convient de ne pas imposer de contraintes trop brutales à son entourage tout en veillant à se faire respecter dans ses choix et dans ce que l'on est en train de mettre en place. Parfois, il est plus difficile de partager ses moments de pratique avec sa famille qu'avec des inconnus.

  • Pratiquer à plusieurs

L'idéal étant, bien entendu, de pratiquer à plusieurs ou en groupe. Cela va naturellement nous permettre de s'enrichir mutuellement de nos expériences et réflexions. D'autre part les pratiques de groupe permettent non seulement de s'aider à s'installer dans une pratique mais aussi et surtout à démultiplier les bienfaits de celle-ci !

Par exemple lorsque les personnes entrent en cohérence cardiaque en respirant à l'unisson, les fréquences émises par leurs corps entrent en résonance et s'harmonisent. C'est un phénomène physique qui est une magnifique porte vers des états de consciences élevées : une perception plus large de notre être, une forme d'unité partagée.

  • De belles intentions

Le groupe est la force de l'humain, c'est un des vecteur du développement de l'homme. Cette reliance peut revêtir un caractère plus large : nous pouvons aussi rentrer en résonance et en harmonie avec d'autres règnes de la création, pouvoir ressentir une véritable communion avec un lieu, un animal, un arbre etc... 

"Envoyer de l'amour", "être dans la complétude", "se brancher sur quelqu'un avec des pensées lumineuses", vos belles intentions n'ont pas de limites !!

A présent, sous avez toutes les clés pour vous installer avec courage, bonheur et joie dans votre pratique de bien être. Si vous en avez senti l'appel au plus profond de votre être, écoutez cette petite voix qu'est l'intuition, au milieu du dialogue mental. Si nos y avons pensé c'est que cela nous fera du bien. Tous les obstacles que nous allons rencontrer vont nous rendre plus fort.

Alors souhaitons nous bonne pratique, qu'elle soit facile et joyeuse pour chacune et chacun d'entre nous !

 


La dette de sommeil, effacée par la musique (1)

La dette de sommeil, effacée par la musique (1)

Si le sommeil n'était plus qu'un rêve...

Il est un temps pour parler, un autre pour dormir

Homère

Le sommeil est l'activité que nous pratiquons le plus dans notre vie. En effet, nous passons environ un tiers de notre existence à dormir. Cela fait partie de nos besoins vitaux, comme respirer, boire ou manger. Si l'absence de sommeil nuit à la santé, il faut plusieurs semaines avant que la privation de sommeil soit fatale. En revanche, le déficit récurrent de sommeil a un impact sur notre santé sur le long terme. Cela se passe de manière beaucoup plus insidieuse puisque le manque de sommeil est difficile à mesurer et à quantifier.  Au niveau des sensations partagées sur les troubles du sommeil, il y a cette sensation récurrente "C'est comme si quelque chose me mine de l'intérieur petit à petit. Cela m'empêche de dormir..." Lorsque l'on commence à s'en rendre compte de cette façon, c'est en général que ses conséquences s'en font sentir. Il est encore temps d'agir !

Des études montrent que nous dormons en moyenne une heure de moins par jour, par rapport au siècle précédent.

Et cette diminution continue! Comme si le sommeil était une perte de temps... Cette société basée de plus en plus sur la performance et la compétition nous amène à devoir fournir toujours plus d'efforts et d'investissement personnel dans le travail et.. à moins dormir. L'organisation de nos cellules familiales et le contexte social fait que les parents qui travaillent et gèrent la famille ont des emplois du temps de ministres. Et, lorsqu'arrive le week-end, le déficit de sommeil de la semaine n'est pas compensé par le repos dominical. On finit par contracter une dette de sommeil. Comme tout déficit, il faut autant de repos que celui manquant pour remettre les pendules à l'heure et retrouver son état de pleine forme. Si l'on arrive pas à réagir et récupérer à temps, il arrive qu'on s'écroule littéralement durant les vacances : que l'on dorme plusieurs jours, que l'on tombe malade, que l'on fasse un burn-out et que le corps dise stop de manière parfois brutale.

Notre société hyper-connectée a permis à la vie professionnelle de rentrer dans la sphère privée et nous amène à ne pas pouvoir arrêter de penser au travail et de devoir répondre à des courriel hors des heures imparties à cette tâche. Il devient de plus en plus difficile de s'extraire de cette pression. La technologie nous expose aux écrans durant des temps de plus en plus long, après l'ordinateur au travail, la télévision et internet nous accaparent durant notre temps de loisir, et surtout le soir avant de nous coucher... On croit que c'est une façon de se reposer, mais est-ce bien le cas ? Pas vraiment. En fait, les écrans sollicitent notre cerveau et nos émotions alors que le corps est inactif : ce qui a une incidence sur notre sommeil.

Que savons-nous sur le sommeil ? Comment ça marche ? Quels sont les cadeaux du sommeil ?

Les chiffres du sommeil sont impressionnants : Un tiers des français se plaignent d'insomnie et plus d'un sur dix ont recours à des médicaments et des hypnotiques pour dormir!

 

1) Le manque de sommeil : une dette énergétique

2) Comprendre le sommeil pour mieux l'appréhender

3) Astuces pour avoir un sommeil de qualité

4 ) Un sommeil retrouvé grâce à de la musique pour dormir

 

 

1) Le manque de sommeil : une dette énergétique

Des expériences menées sur des animaux ont montré que la privation totale de sommeil aboutit à la mort dans un délais de deux à trois semaines. Cependant, une privation de sommeil exceptionnelle de courte durée n'est aucunement dangereuse, si l'on a la possibilité de récupérer par la suite. Passer une nuit blanche de temps à autre a peu de conséquences sur l'organisme. En revanche, la privation partielle ou le déficit de sommeil sur une longue période a quant à lui des effets sur le long terme. Souvent insidieusement ! Car on ne s'en rend pas compte tout de suite... Mais un manque de sommeil chronique a des effets pires sur la santé qu'une privation totale de courte durée!

Dans notre société, la durée du sommeil tend à régresser, et les effets de ce déficit s'installent petit à petit. Cette dégradation n'apparait pas clairement du fait de sa discrète progression. Pourtant la réduction chronique du temps de sommeil a des conséquences souvent délétères.

Le sommeil concerne l'ensemble de l'organisme, suivant différentes phases et états physiologiques. Ce sont de nombreuses zones et substances qui interagissent en nous. La qualité du sommeil dépend de mécanismes neuro-biologiques complexes qui sont liés à notre fonctionnement lors de l'état de veille. Que ce soient nos horaires, nos activités ou la quantité de stress que nous ressentons, beaucoup d'éléments durant la période de veille interfèrent avec les fonctions de régulation du sommeil.

Quelles sont les conséquences du manque de sommeil ?

Il arrive que l'on passe une mauvaise nuit, et qu'on se réveille le matin avec une sensation de fatigue. Lors de cette journée, nous ressentirons des moments de somnolence, nos performances seront amoindries, nous serons plus facilement irritable et notre humeur sera moins joyeuse. A certains moments de la journée, un coup de barre se fera sentir, avec une baisse de vigilance, de concentration et de précision dans nos gestes. Suivant notre activité diurne, les conséquences du manque de sommeil sont chères à payer quelques fois.

Si le manque de sommeil perdure, ces conséquences s'aggravent petit à petit : nos facultés cognitives et notre mémoire seront progressivement impactées et réduites. Notre humeur se dégrade, nous devenons davantage sensible au stress, de plus en plus émotif, jusqu'à potentiellement sombrer dans la dépression : Certaines hormones présentes dans notre organisme diminuent, comme la sérotonine ou acétylcholine, ce qui contribue à amplifier la dépression et l'hyper-émotivité.

Outre notre santé mentale, les conséquences du manque de sommeil se propagent sur notre métabolisme. Notre système cardio-vasculaire, digestif et immunitaire en souffre, avec le développement d'hypertension ou de diabète. Il arrive que le manque de sommeil ait un impact sur la prise de poids, par la baisse de certaines hormones comme la leptine (qui réduit la prise alimentaire et augmente la dépense énergétique) et l'augmentation de la ghréline (qui stimule l'appétit).

Divers troubles du sommeil

Il est assez difficile de juger de la qualité du sommeil car chacun le vit d'une manière différente. Pour certains, ce sont des difficultés lors de l'endormissement. Pour d'autre, des réveils nocturnes viennent troubler leur repos, et ils passent une partie de la nuit à « compter les heures ». Enfin il y a ceux qui souffrent d'un sommeil non-réparateur, trop léger ou de mauvaise qualité qui fait que le matin la fatigue est toujours là.

Il arrive aussi qu'il y ait un décalage lors de la phase d'endormissement ce qui fait que l'on arrive pas à s'endormir et en conséquence du mal à se lever. Les contraintes externes qui pèsent sur les individus font que leur besoins ne coïncident pas avec leurs horaires. Ou dans d'autres cas, l'horloge interne peut être décalée et ne plus être en harmonie avec leurs besoins propres ou leurs emplois du temps.

Ce qui rend ces diverses situations problématiques c'est quand elles s'installent dans la durée. Le sommeil apparaît comme un baromètre de notre état intérieur et l'insomnie est révélatrice de notre humeur et de notre état mental.

Parmi les autres troubles du sommeil, on trouve l'apnée du sommeil qui est souvent liée au surpoids. Il peut arriver à tous d'avoir une apnée de temps à autre. Elle devient problématique quand elle est régulière et récurrente. Diverses techniques sont employées pour y remédier, comme des appareillages, opérations ou médicaments.

Le syndrome des jambes sans repos peut aussi perturber le sommeil (souvent celui du conjoint). Ce sont des mouvements brusques des jambes ou des impatiences. Diverses sensations désagréables qui nuisent à l'endormissement et peuvent rompre le cycle du sommeil.

La narcolepsie provoque des endormissements durant la journée, elle est presque toujours associée à une mauvaise qualité de sommeil. Dans plus de 90 % des cas, cette maladie est liée au déficit d'une hormone appelée hypocrétine qui maintient l'éveil par sa présence dans le cerveau durant la journée.

Enfin certains autres troubles du sommeil sont à considérer comme les terreurs nocturnes et cauchemars qui peuvent survenir régulièrement dans le cas de stress post traumatique par exemple. Enfin le somnambulisme qui correspond à une phase d'éveil incomplet et est plus courant chez les enfants que chez les adultes.

Les causes de l'insomnie

Lorsqu'on est victime d’insomnie ou de difficultés lors de l'endormissement, il arrive bien souvent que l'on soit anxieux lorsqu'arrive l'heure du coucher. Ces tensions rendent l'endormissement encore plus difficile et cela agit comme un cercle vicieux. L'insomnie appelle l'insomnie et plus on cherche à dormir plus c'est difficile.

Environ 30% de la population française souffre d'insomnie et 10% d'insomnie sévère.

Parmi les causes de l'insomnie, il y a des facteurs professionnels, comme les horaires décalées qui nuisent à l'établissement d'un rythme régulier comme les 3 x 8 avec des horaires différents chaque semaine de jour et de nuit. Le travail nocturne peut être problématique mais certains s'en accommodent et trouvent une régularité, leur horloge interne se synchronisant naturellement.

Dans les situations où les temps de transports sont trop longs matin et soir, cela peut avoir des conséquences désastreuses sur les cycles de sommeil.

Il arrive que l'on ne respecte pas le rythme dont notre corps à besoin avec des conséquences néfastes sur le sommeil, sans que cela soit dû à une contrainte extérieure. C'est le cas des adolescents qui présentent des addictions aux jeux vidéo, se couchent tard et finissent par pâtir de leur passion dévorante.

Chez les jeunes parents et/ou leurs voisins, les pleurs nocturnes des nourrissons peuvent troubler la quiétude des nuits, c'est encore plus difficile pour les parents isolés qui doivent gérer seuls les enfants.

Stress et anxiété, préoccupations matérielles, professionnelles, pensées obsédantes et toutes sortes de préoccupations érodent et déstructurent le sommeil. La charge mentale accumulée durant la journée revient dans notre esprit lors de la phase d’endormissement et nous empêche de nous endormir du sommeil du juste. Il est parfois difficile de s'extraire de ses tracas pour sombrer paisiblement dans les bras de Morphée, surtout dans les cas d'évènements traumatisants comme un deuil.

Enfin, si l'insomnie peut mener à la dépression, la dépression en retour peut mener à l'insomnie. C'est le cas de 50 % des insomnies qui seraient liés à des dépressions.

2) Comprendre le sommeil 

Les cycles et mécanismes

Les deux phases que nous vivons dans une journée sont le sommeil et la veille. Chacun avec ses fonctions et l'activation de métabolisme spécifique.

Le temps de sommeil nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme diffère suivant les individus.

La durée de sommeil est de 7 à 8 heures pour près des 2/3 des personnes, près d'1/4 peuvent dormir 6 heures ou moins et le pourcentage restant est celui des gros dormeurs qui ont besoin de 9 heures ou plus de sommeil.

La durée du sommeil et les heures de couchage peuvent évoluer avec l'âge. On dort plus et plus tôt quand on est enfant, moins et plus tard à l'adolescence et moins et plus tôt en vieillissant, mais on fait souvent des siestes.

Le cycle du sommeil est lié au rythme circadien de 24 heures, à la rotation de la terre sur son axe et l'alternance lumière/obscurité qui en découle. Chez tous les organismes vivants, il y a une horloge biologique qui se synchronise avec l'environnement et déclenche des comportements adaptés à des heures précises.

On remarque que des mécanismes préparateurs du sommeil se mettent en place avant l'heure du coucher. Le corps sécrète de la mélatonine qui ralentit l'activité cérébrale et l'inhibe. Tandis que le taux de cortisol (l'hormone du stress) tend à baisser, tout comme le rythme cardiaque et la température.

Nous possédons une petite horloge interne à l'intérieur du cerveau avec des cellules qui ont une activité électrique rythmique d'origine génétique : noyau supra-chiasmatique.

Ces gènes horloge ont un rythme proche des 24 heures mais se remettent à l'heure grâce à l'action de la lumière un peu comme les montre d’antan qu'il fallait remonter et régler tous les jours. Ce système est connecté à de nombreuses fonction du cerveau et de l'organisme comme le comportement, le sommeil, la mémoire, le cycle des cellules, la sécrétion des hormones, les performances cognitives, le système nerveux autonome et l'activité motrice.

Il existe certaines cellules photo-réceptrices de la rétine qui ne servent pas à la vue mais qui permettent de synchroniser l'horloge interne grâce à la luminosité. Ce sont les cellules ganglionnaires à melanopsine. L'intensité, la longueur d'onde, le spectre et l'heure de réception de la lumière par ces cellules influencent l'horloge interne. Ensuite, la mélatonine est sécrétée environ de 1 à 2 heures avant le coucher et après le réveil. De ce fait, si on est exposé à une forte luminosité en soirée cela affecte la sécrétion de la mélatonine.

Cette synchronisation de l'horloge interne est importante, de même que de se coucher à heure régulière afin que le mécanisme du sommeil soit enclenché au bon moment par le corps. Il arrive que notre rythme ne soit pas accordé à celui que la société nous demande, ce qui peut poser un problème d'avance ou de retard de la phase d'endormissement. La luminothérapie peut être utilisée afin d'aider à ré-harmoniser l'horloge interne. Les mécanismes cérébraux spécifiques au sommeil sont donc en grande partie soumis à ce mécanisme complexe qui est l'horloge biologique interne, elle même soumise aux influences de l'environnement.

Les cycles durant le sommeil

L'être humain est un animal diurne, il est actif le jour et dors la nuit. Il se lève le matin et se couche le soir. Son besoin de sommeil se synchronise avec son horloge biologique. Le temps de l'endormissement correspond au moment propice d'accumulation du besoin de sommeil et celui du réveil correspond à celui où le besoin de sommeil est assouvi.Lorsque l'on dépasse un temps de veille au delà de la normale, le corps sécrète une hormone, l'adénosine qui s'accumule dans l'espace extra-cellulaire et provoque la somnolence. La caféine neutralise cette hormone. Lorsque l'on dort, le taux d'adénosine baisse.

Lors du passage de l'état d'éveil à celui du sommeil, l'endormissement, des mécanismes neuro-biologique et psycho-physiologique complexes sont à l’œuvre. Ce passage est appelé état hypnagogique pour l'endormissement et hypnopompique pour le réveil. Le corps petit à petit arrête de secréter les hormones qui sont actives lors de l'état d'éveil et qui lui servent à réagir à son environnement. Parmi celles-ci : acétylcholine, glutamate, noradrénaline, histamine, hypocrétine, sérotonine et le cortisol appelé l'hormone du stress qui stimule l'organisme.

Au moment de l'endormissement, la sérotonine joue un rôle important d'interface entre la veille et le sommeil. Activement sécrétée durant l'éveil, elle prépare ensuite au sommeil, donnant le relais aux neurones qui produisent l'acide gamma-aminobutyrique (gaba) et la galanine sécrétés dans la partie du cerveau appelé hypotalamus antérieur ventrolatéral (vlpo). Ainsi les neurones qui produisent ces hormones garant des systèmes d'éveil sont inhibés par d'autres neurones et d'autres hormones qui les maintiennent au repos et activent les systèmes propres au sommeil. C'est un système neuro-biologique complexe mettant en action différentes structures cérébrales et de nombreux neuromédiateurs.

Il arrive que l'on reste dans cet état d'endormissement entre veille et sommeil à cause de l'hypocrétine qui maintien le cerveau dans le système de bascule entre ces états. Parfois on revit des moments de la journée surtout si on a effectué des tâches redondantes. Comme le vendangeur qui voit des grappes de raisin. C'est l'effet Tetris du nom de ce jeux vidéo. Le bruit, la température externe ou interne (fièvre), la douleur, le stress ou l'excitation peuvent aussi être des facteurs qui perturbent ce moment délicat de l’endormissement. A l'inverse, la relaxation, la méditation, la respiration consciente et la cohérence cardiaque peuvent favoriser l'endormissement.

Cycles du sommeil

Il existes plusieurs cycles qui s'alternent durant plusieurs périodes successive lors d'une nuit de sommeil. L'éveil, l'endormissement, le sommeil lent lui même divisé en sommeil lent léger et profond, puis le sommeil paradoxal. Si il se passe des changements entre l'éveil et le sommeil. Il existe aussi une bascule dans le sommeil entre sommeil lent et paradoxal car le fonctionnement du corps et du cerveau y est complètement différent.

Le dormeur va alterner des cycles de sommeil d'environ une heure trente durant sa nuit. En huit heures de sommeil, il n'est pas rare d'avoir près de 4 cycles, qui se succèdent. A l'intérieur de ces cycles, il y a une alternance entre des périodes de sommeil lent et de sommeil paradoxal. Le cycle démarre par une phase de sommeil lent suivi d'une phase de sommeil paradoxal. Bien entendu, l'organisation de ces cycles varient suivant les individus.

Sommeil lent et paradoxal.

Sommeil lent

Le début de cycle est toujours entamé par une phase de sommeil lent. Lors de cette phase, le thalamus engendre des ondes cérébrales lentes et amples grâce à une hormone, l'adénosine. On distingue le sommeil lent léger et profond par l'amplification des ondes cérébrales.

Dans cette phase de sommeil lent, l'activité cérébrale diminue fortement, ce qui permet au corps de reconstituer ses réserves énergétiques. La température même du cortex cérébral baisse. Pourtant c'est quand même un moment durant lequel le cerveau effectue un travail de mémorisation, sur des sujets précis et spécifiques.

Le passage de sommeil lent au sommeil paradoxal est lui aussi lié à l'activation de neurones et la sécrétion d'hormones. Après le sommeil paradoxal ce processus amène à entrer de nouveau dans une phase de sommeil lent ou d'éveil.

Lors du sommeil paradoxal, le corps est figé mais on remarque une intense activité cérébrale et oculaire et une forte activité onirique. Les yeux font des mouvements très rapides et saccadés. Cette activité correspond à un moment de stimulation et de développement du cerveau, une phase durant laquelle le cerveau réorganise ses connexions synaptiques. On pourrait dire qu'il traite les expériences vécues lors de la phase d'éveil et agit comme une interface entre l'individu et son environnement, le protégeant de l'impact de ses expérience. C'est aussi durant cette phase que les informations se gravent dans l'ADN.

3) Comment avoir un sommeil de qualité

Comme on fait son lit, on se couche.

Quand on est victime d'insomnie, le chemin pour retrouver un sommeil de qualité est parfois un vrai chemin de croix. Beaucoup ont recours à la chimie et aux somnifères. Si cette solution paraît la plus simple et la plus rapide, elle ne garantit pas un sommeil réparateur de qualité et amène à un phénomène d’accoutumance à long terme qui n'est pas sans conséquences. Cette solution peut être envisagée de façon passagère lors de traumatismes importants. Il existe aussi des solutions naturelles en phytothérapie comme la valériane qui peut remplacer la solution chimique.

Ce qui est sur c'est que de passer une bonne journée amène à avoir un bon sommeil et vice versa.

La pratique de la sieste est un moyen de récupérer un peu en cours de journée. Attention à ne pas faire de sieste trop longue. La bonne moyenne pour une sieste est environ de 20 minutes. La qualité de la literie influence la qualité du sommeil. C'est un point important car le confort d'une bonne literie favorise un sommeil de qualité. L'environnement joue aussi son rôle. Il est plus difficile de s'endormir correctement en milieu urbain avec la pollution sonore, du voisinage, des transports et de nombreux autres bruits parasite.

A ce jour aucune étude sérieuse n'est faite sur la pollution électromagnétique, mais quand on pense à tous les téléphones, réseaux wifi et autres appareil connectés qui nous entourent, on peut se demander si cela n'a pas une incidence sur la qualité du sommeil. Pour les personnes électrosensibles, cela peut être un véritable calvaire. Dans ce cas il est possible de créer une isolation spécifique de la chambre à coucher avec des parois qui arrêtent les ondes.

La température de la pièce dans laquelle on dort doit se situer dans l'idéal autour de 18 à 20 °C. Lors de la phase de sommeil paradoxal, la température du corps s'adapte à celle de la pièce et si elle est trop élevée, le sommeil peut s'en trouver perturbé. C'est pour cela qu'en période de canicule beaucoup de gens n'arrivent plus à dormir aussi facilement qu'a leur habitude.

Le respect du rythme qui nous est propre est très important et le fait de se coucher à heure fixe permet de donner une bonne régularité à l'horloge interne. Pour cela il est important de bien connaître son fonctionnement et ses besoins et de les respecter le mieux possible. Si il arrive qu'on se couche tard ou qu'on fasse une nuit blanche, le temps de sommeil sera plus court qu'à notre heure habituelle de coucher mais on devrait récupérer facilement en réintégrant notre cycle. En règle générale il est bon de se coucher quand le sommeil se fait sentir et de se lever si on n'a plus sommeil quitte à se coucher à nouveau si le sommeil revient.

Certains produits excitants sont à proscrire en soirée comme les boissons à base de cola, le café, l'alcool et le sucre. Les repas trop copieux et les aliments difficiles à digérer le soir peuvent aussi gêner l'endormissement et troubler le sommeil. La pratique sportive en soirée crée aussi un effet dynamisant qui active les mécanismes de veille à l'encontre de ceux du sommeil.

La télévision, les jeux vidéo et les ordinateurs, tablette et smartphone sont à éviter le soir car ils créent une activité cérébrale trop intense d'une part et, d'autre part, ils exposent à une forte luminosité qui peut bloquer la sécrétion de la mélatonine. A cela il est préférable de lire, de se détendre en écoutant de la musique douce, de faire des exercices de relaxation, de respiration et ou de sophrologie afin de se préparer à accueillir le sommeil. La cohérence cardiaque est très adaptée et conseillée pour s'endormir facilement et avoir un sommeil régénérateur. L'écoute de musiques spécifiques dédiées à la relaxation et au bien être est très agréable et sans effet secondaire. Les bruits blancs naturels, les sons binauraux, la ronronthérapie... sont autant d'outils faciles d'accès et véritablement efficaces.

4 ) Un sommeil retrouvé grâce à de la musique pour dormir   (Voir : La dette de sommeil, effacée par la musique (2) )

La musique a de très nombreux atouts pour nous aider à dormir.

Des berceuses chantées par les parents pour endormir leur bébé aux outilsVoici quelques outils musicaux pour vous aider à choisir votre musique pour dormir

  • Berceuses chantées, et berceuses de la musique classique
  • Accordage instrumentale en 432 Hz : plus apaisant que le 440 Hz... plus de lien avec la nature... plus grave et posé..
  • Ronronthérapie
  • Cohérence Cardiaque
  • Musique en synergie avec la cohérence cardiaque par guides auditifs pour pratiquer la cohérence cardiaque en musique.
  • Changer de référentiel, changer d'environnement pour développer de nouveaux circuits cérébraux. ( 432 Hz, Fréquences sacrées )
  • Concerto Vibratoire, Voyage sonore : alternance sons et musiques, à l'image d'un soin sonore.
  • Les sons binauraux
  • L'ondoline
  • Bruit blanc naturel
  • Etc

POUR PLUS DE DÉTAILS ET D'AUTRES OUTILS MUSICAUX POUR LE SOMMEIL : La dette de sommeil, effacée par la musique (2)

Pour tout de suite expérimenter les bienfaits pour le sommeil de la cohérence cardiaque et de la respiration guidée par la musique,

voici un vidéo d'une piste de l'album Coeur Symphonique.

Détendez vous, prenez 5 minutes pour vous, respirez naturellement en synchronisant votre respiration au mouvement du souffle et de la musique, fermez les yeux, centrez-vous sur votre coeur...

Vidéo : Berceuse de l'album Coeur Symphonique

 

Il ne nous reste plus qu'a laisser Hypnos, le dieu du sommeil chez les grecs, nous effleurer de ses ailes et glisser dans le sommeil...

En vous souhaitant de faire de beaux rêves en cohérence de coeur...

L'album Coeur symphonique est disponible en téléchargement : ICI et en format cd matérialisé par envoi postal : ICI

Découvrez également le site www.symphonies-interieures.com pour les actualités, soins sonores, voyages sonores, concerts vibratoires et ateliers.

Si le sommeil était plus qu'un rêve...


Un bruit blanc naturel pour vos oreilles : les bougies hopi

Un bruit blanc naturel pour vos oreilles : les bougies hopi


Devant certains troubles physiques, la médecine moderne, pourtant capable de véritables prouesses pour nous soulager, est quelque fois démunie face à certains (nouveaux) maux. C'est le cas des troubles qui ne sont pas à proprement parler des maladies, comme pour les difficultés de sommeil et les tinnitus. Mais les problèmes d'acouphènes et le sommeil, aussi nombreux qu'handicapant, sont à considérer sérieusement : ils provoquent des désagréments et nuisent grandement au bien-être, tout en sapant insidieusement la santé. 

Face à un problème d'acouphène, il est même possible que l'on vous ait dit que vous somatisiez, que vous l'inventiez et que vous n'aviez rien !

Quand on sait que une grande majorité de pathologies sont indirectement liées au stress, il est clair que la réponse à apporter, à une personne en souffrance, demande une prise en compte de tous les facteurs qui participent à cet état et qui altèrent sa santé. Face à des malaises où la médecine ne trouve pas de réponses ou de traitements adaptés, ni de prescription à même de soulager les maux, et lorsque les examens ne révèlent aucune lésion ni rien d'observable ou de démontrable scientifiquement, le patient continue à souffrir en silence et dans le plus grand désarroi, s'éloignant petit à petit de l'état de bien-être et de bonheur, avec un sentiment de résignation et de fatalité.

Les idées les plus simples sont souvent les meilleures :

Face au stress, aux acouphènes et aux troubles du sommeil, la bougie hopi vous apporte son cadeau naturel : le bruit blanc !

1 ) Acouphènes et troubles du sommeil

2) Médecine ancestrale naturelle : les bougies Hopi

3) Les bougies hopi : description et mode d'emploi

1 ) Acouphènes et troubles du sommeil

Si vous avez des troubles du sommeil ou des acouphènes, et que vous subissez des désagréments qui peuvent à terme avoir des conséquences très graves sur la santé et sur la vie sociale et professionnelle, vous allez pouvoir avec les bougies hopi, d'une part faire baisser le niveau de stress, et d'autre part, grâce au bruit blanc, agir de manière fréquentielle par effet de résonance.

Les troubles du sommeil

Ce qui est notable, c'est que ces troubles sont en augmentation constante dans notre société et touchent de plus en plus d'individus. Pour les insomnies, c'est environ 30% de la population, parmi ceux là, 1/3 souffriraient d'insomnie chronique sévère.

Les recherches dans ce domaine sont relativement récentes. Elles suivent les progrès des neurosciences. Aujourd'hui, la réponse médicale est bien souvent d'ordre chimique au travers des nombreux médicaments, principalement des hypnotiques et antidépresseurs. Ces médicaments qui agissent sur les composés chimiques et les hormones sont efficaces, mais leur prise sur le long terme limite les capacités du corps à s'auto-réguler et peuvent créer un effet de dépendance et d'autres effets secondaires indésirables. Par ailleurs, ces médicaments qui régulent la production d'hormones, s'ils sont arrêtés brutalement peuvent provoquer de graves dysfonctionnements dans la chimie interne et le système endocrinien.

Heureusement, aujourd'hui les médecins s'ouvrent de plus en plus aux pratiques ancestrales comme le yoga, la méditation et les médecines dites parallèles ou alternatives. Le lien entre l'esprit et le corps commence à devenir une évidence pour le corps médical en écho aux orientaux et aux cultures très différentes qui ont gardé une vision plus globale de la santé.

Pour les troubles du sommeil, il y a un nombre de facteurs très importants à considérer, en voici quelques uns :

- Stress, difficultés et pensées obsédantes, blocages émotionnels
- Dérèglement ou non respect de l'horloge interne et des bio-rythmes
- Exposition aux écrans et technologies
- Douleur et troubles physiques
- Monde bruyant dans lequel on vit (surtout dans les villes)

Les acouphènes

Depuis l'ère industrielle et l'invention des moteurs à explosion et de toutes sortes d'appareils électriques et électroniques , notre environnement sonore s'est considérablement modifié. Ce qui nous échappe parfois c'est que cela s'est fait sur un temps très bref à l'échelle de l'humanité et que cela croit de façon exponentielle. Y-aurait-il un lien entre cet état de fait et les troubles de l'audition appelés acouphènes ?
Les acouphènes sont des sifflements, grésillements, claquements ou bourdonnements qui sont continus ou apparaissent de manière intermittente dans l'oreille. Ils peuvent être très violents et peuvent être liés à une perte ou une baisse de l'audition.

Les acouphènes peuvent aussi résulter de nombreux facteurs, comme ces quelques exemples :

- Chocs qui auraient déplacer certains des petits os de l'oreille, traumatismes crâniens
- Lésions due à l'exposition à des niveaux sonores trop élevés (baladeurs, outils et engins de chantier, boîtes de nuit, etc...)
- Attitude mentale (replis sur soi, difficulté à entendre ou écouter les autres...)
- Causes psychologiques (choc émotionnel, fatigue, anxiété...)
- Choc post traumatique
- Maladies circulatoires et troubles vasculaires
- Infections et otites, virus
- Etc...

Dans le cas des acouphènes, la majorité sont indétectables hormis pour la personne qui en souffre. En France, on compte environ, 3 millions de personnes qui se plaignent d'acouphènes permanents. C'est seulement dans une petite partie des cas qu'ils peuvent être perçus par les médecins grâce à leurs appareils.

Aussi, il n'existe pas de médication à proprement parler qui puissent y remédier directement. Les médicaments prescrits sont des vasodilatateurs, des anxiolytiques et des antidépresseurs, avec les mêmes types de conséquences que pour les troubles du sommeil. Heureusement, dans ce cas aussi, l'acupuncture, la relaxation, la cohérence cardiaque ainsi que les thérapies cognitivo-comportementales commencent à être prises en compte par les médecins comme des moyens de soulager voir de guérir ces troubles.

Ce qui caractérise les acouphènes et les troubles du sommeil c'est qu'ils peuvent avoir une multitudes de causes autant physiques, qu'émotionnelles, ou liées à notre état mental. Du coup il n'est pas facile de rechercher l'ensemble des causes de ces troubles et d'en comprendre le mécanisme. C'est souvent un cocktail de causes différentes qui amène à vivre ces pathologies. Penser la globalité de l'être permet souvent de mieux cibler la cause.

Pour les acouphènes et les problèmes liés au sommeil, les troubles sont difficiles à évaluer par les médecins et de ce fait la réponse à y apporter est difficile à mettre en œuvre. D'autant que ce sont des domaines de recherche dans lesquels les connaissances scientifiques sont récentes et sont en cours de développement. Pour les personnes atteintes d'acouphènes et de troubles du sommeil, le problème grandit à mesure qu'il ne peut être traité. L'angoisse qu'ils génèrent accapare l'attention et leur donne une place de plus en plus grande au quotidien. C'est un cercle vicieux qui entraine inexorablement les personnes les plus fragiles à se sentir impuissantes.

Ce sentiment d'être démuni devant certains troubles est aussi liés à notre société moderne et ses modes de fonctionnement. Nous n'avons encore que peu de recul sur certaines solutions récentes alors qu'aujourd'hui de nouvelles pathologies qui n'existaient pas il y a quelques décennies sont bien en train d'émerger.

Quand on sait que la grande majorité des pathologies sont liées au stress qui dégrade l'organisme, on comprend pourquoi les scientifiques portent de plus en plus d'intérêts aux médecines dites parallèles et aux pratiques alternatives, comme la cohérence cardiaque par exemple.

2) Médecine ancestrale naturelle : les bougies Hopi

De la médecine contemporaine à la médecine ancestrale, vers une médecine intégrative...

Si la seule réponse aux troubles du sommeil réside dans les somnifères, on comprend le désarroi des patients. D'autant plus que bien souvent les médicaments vont pouvoir agir de manière efficiente sur les symptômes et moins sur les causes des maladies. Et parfois, nous ne possédons pas toutes les clefs de compréhension de nos états.
C'est alors le moment de se concentrer sur ce que l'on peut faire pour améliorer sa santé, et de porter son attention sur des pratiques de bien-être se recentrer sur l'instant présent plutôt que sur le passé et ainsi activer sa capacité à devenir l'acteur de sa guérison ici et maintenant.

Aujourd'hui, si on met en œuvre la rationalité scientifique dans notre façon d'aborder la santé, en se basant sur toutes les plus récentes recherches, le bon sens amène à considérer les techniques ancestrales et traditionnelles de soins de nombreuses cultures, comme complémentaires de notre médecine occidentale. En effet, de plus en plus de scientifiques et médecins de renom vantent les bienfaits de la méditation, des médecines chinoises ou indiennes, et de nombreuses techniques de soin millénaires. Ils les utilisent de plus en plus fréquemment dans les hôpitaux avec des résultats très encourageants ainsi que de très bons bilans en matière d'économies budgétaires.

Les bougies Hopi, une solution bien-être pour le sommeil et les acouphènes

Pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil et/ou d'acouphènes, voici un outil utilisé depuis des millénaires dans plusieurs parties du monde, dans l'ayurvédisme et chez les indiens d’Amérique : les bougies hopi. C'est une solution naturelle, non médicamenteuse, qui mérite d'être essayée. Elle est utilisée depuis des siècles et présente de nombreux aspects intéressants.

Ces bougies que l'on place dans les oreilles génèrent un bruit blanc qui est directement diffusé au plus près de l'oreille. Les bruits blancs naturels favorisent endormissement et  détente. Les BRUITS BLANCS NATURELS sont une solution simple, peu couteuse et sans effet secondaires pour lutter contre l'insomnie. (Voir article sur les bruits blancs : ici) Utilisés dans le cas d'acouphènes depuis plus de 40 ans, les bruits blancs permettent d'en atténuer la perception et donc de soulager la personne qui en souffre. Le bruit blanc agit par effet de résonance, il diffuse toutes les fréquences auditives simultanément. Certaines études mettent en garde par rapport à l'utilisation de bruit blanc non naturel et non structuré : préférez donc des bruits blanc naturels tel que le son de l'océan, du vent, du feu... ou le son des bougies Hopi !

Ce bruit blanc créé par l'effet de la combustion rappelle celui d'un feu de bois dans une cheminée, c'est un ronronnement doux et régulier qui apporte un sentiment de sécurité. Porté au plus près de l'audition, car tout proche de l'oreille, il facilite l'intériorisation et permet de replacer son attention dans son corps, par une perception plus intense du son à l'intérieur de soi. La vibration de l'onde sonore est non seulement transmise par le conduit auditif avec tous les mécanismes habituels de l'écoute, mais en plus la vibration touche directement les zones de l'oreille interne et du cerveau, agissant comme un massage.

Si on se base sur la médecine chinoise, un certain nombre de méridiens d'énergie qui correspondent aux organes, passent dans cette zone de l'oreille (vésicule biliaire, estomac, triple réchauffeur, intestin grêle). Ainsi, agir sur l'oreille est un moyen d'agir sur l'ensemble du corps. L'élément feu est en rapport avec plusieurs systèmes d'organes (cœur et intestin grêle, maitre cœur et triple réchauffeur). En auriculothérapie et acupuncture, l'oreille est liée à toutes les autres parties du corps et contient près de 200 points d'énergie. Dans la vision indienne et bouddhiste trois centres d'énergies appelés chakras se trouvent en proximité immédiate de l'oreille, celui de la gorge, celui du front appelé 3ème œil et le chakra coronal. Celui auquel est lié l'ouïe est celui de la gorge, à la base du cou, appelé Vishudda, en connexion avec la glande thyroïde. Il correspond à la communication et la capacité d'expression.

Les bougies hopi vous permettent de vous ouvrir à de nouvelles pratiques de soin et de vous faire du bien, à moindre cout et sans risque : alors essayez-les et faites-vous votre propre expérience d'instant zen.

3) Les bougies hopi, description et mode d'emploi

Ces bougies sont composées de cônes de coton creux (ou de lin) d'environ 20 cm de long, imprégnés de cire d'abeille et d'extraits de plantes médicinales.
On nomme ces bougies ainsi car elle auraient été inventés par la tribu Hopi en Arizona. Cependant il apparaît que ce type de bougies soit utilisé dans de nombreuses parties du monde, notamment dans l'ayurvédisme en Inde.
Les pratiques ancestrales voir chamaniques qui consistent à soigner avec des fumigations sont nombreuses et datent de la préhistoire. Elles relèvent de la médecine traditionnelle et de l'utilisation de plantes médicinales et sacrées. Elles sont en lien avec l'élément feu.

Comment ça marche ?

Aujourd'hui on trouve ces bougies facilement dans les magasins diététiques et dans les magasins de produits biologiques qui sont de plus en plus répandus sur notre territoire. Plusieurs marques se partagent le marché.
Ces bougies ne servent plus à envoyer de la fumée dans les oreilles comme certaines techniques de nos ancêtres. Leur principe est de créer une légère aspiration due à la combustion qui permet d'extraire en douceur les impuretés qui obstruent l'oreille, notamment dans le cas de bouchon de cérumen. La chaleur douce parvenant dans le conduit auriculaire va permettre de décontracter les muscles temporaux et frontaux, tout en stimulant le système auditif et de nombreuses parties du cerveau.

Le doux crépitement de la combustion est un bruit blanc qui agit au plus près des oreilles, car il est généré à l'intérieur même du conduit de la bougie.
Ce procédé agît sur le système d'équilibre relié à l'oreille interne et les nombreux points réflexes présents à l'extérieur, et sur le pavillon de l'oreille. Les recherches médicales sur l'auriculothérapie nous enseigne qu'il y a plus de 200 points correspondants à chaque partie du corps et aux zones du cerveau, dans cette région très innervée de l'oreille. Aujourd'hui la science médicale reconnaît et utilise cette discipline dans de nombreux cas comme le traitement de certaines douleurs aiguës et chroniques.

Voici ce que l'utilisation de bougies Hopi va favoriser :

- Dégager les sinus
- Dans certains cas éliminer les bouchons de cérumen
- Réactiver la sécrétion et l'écoulement naturel du cérumen
- Soulager les acouphènes (grâce au bruit blanc naturel généré par la flamme)
- Drainer le canal lacrymal
- Détoxifier les voies aériennes en stimulant la circulation lymphatique
- Soulager certaines migraines
- Stimuler les points d'énergie
- Faire disparaitre certains vertiges
- Provoquer une détente profonde et ainsi lutter contre le stress
- Régler certains problèmes auditifs
- Améliorer l'équilibre

Comment les utiliser ?

  • Après s'être confortablement installé, allongé sur le côté, il suffit d'introduire la base de la bougie dans le conduit de l'oreille et d'enflammer l'autre extrémité.
  • Prenez soin de ne pas pas enfoncer trop profondément la bougie Hopi pour ne pas abimer le tympan.
  • Un disque recouvert d'aluminium permet d'éviter que de la cire chaude ne tombe sur l'oreille.
  • Il est recommandé de traiter successivement chacune des oreilles, cela dure maximum une dizaine de minutes par oreille.
  • Ensuite, il est bon de rester allongé pendant quelques temps et profiter pleinement des bienfaits de cette pratique.
  • Il n'y a pas de posologie précise quand à l'utilisation de ces bougies, mais certains préconisent de le faire à quinze jours d'intervalle pour commencer puis environ une fois par mois.
  • Bien entendu, il est recommandé de faire cela à deux. D'une part cela évite le risque de brûlure et les dangers liés au feu. D'autre part, la personne allongée peut plus facilement se laisser aller dans sa relaxation, en même temps que l'autre surveille la combustion de la bougie et l'éteint dans un verre d'eau lorsqu'elle sera réduite à 6 cm.

Sur Internet, on trouve des promoteurs de cette pratique mais aussi des détracteurs. Les arguments avancés, c'est que dans la majorité des cas, l'oreille se nettoie toute seule et que le cérumen est important pour le système auditif, qu'il entretient et protège. L'autre argument est qu'il n'existe pas d'étude scientifique prouvant l'efficacité de ces bougies. Par contre, depuis plus de 40 ans, il existe des traitements pour l'acouphène avec les bruits blancs (c'est d'ailleurs un marché très répandu sur internet). Mais préférez des bruits blancs naturels pour le sommeil, les acouphènes ou la détente : comme les bougies Hopi, les sons du vent, de l'océan, du feu... et les bruits blancs naturels des guides respiratoires auditifs pour pratiquer la cohérence cardiaque. Ces derniers vous permettent d'entendre de la musique, des bruits blancs naturels et structurés (dans tous mes albums de guides respiratoires auditifs pour pratiquer la cohérence cardiaque) et de bénéficier de la cohérence cardiaque, elle-même conseillée pour le sommeil, les acouphènes et le traitement du stress !

Les techniques de soins utilisées par nos aïeux reviennent à la mode et bénéficient d'un regard plus ouvert de la communauté scientifique qui les utilisent en complément de techniques modernes. La médecine de demain, souhaitons-le, sera une médecine intégrative. Et si c'était cela, le chemin de l'avenir : une science en pleine conscience, au sein de laquelle les techniques les plus avancées côtoient les plus ancestrales pour notre plus grand bien...

En résumé, avec les bougies Hopi vous vous offrez, en duo, un moment relax, agréable, au son du crépitement du feu, bruit blanc apaisant et soignant, et vous améliorez en même temps votre état de détente, votre sommeil et agissez d'une manière naturelle sur vos acouphènes...

Ps, Inscrivez-vous sur le blog pour recevoir des conseils, des sons et des musiques adaptés à votre bien-être et votre développement personnel; Vous recevez pour commencer : 10 minutes de musiques harmonisantes offertes avec bols tibétains, instruments vibratoires et... bruit blanc naturel...

Et pour en savoir plus sur les bruits blancs naturels, cliquez ici!


Mandalas Gratuits et Cadeaux Cohérence Cardiaque & Musique

Le moment unique pour recevoir des cadeaux, c'est maintenant...

3 éléments à télécharger :

Mandalas

Guides pour la cohérence cardiaque, avec conseils pour bénéficier des guides respiratoires auditifs.

Influence de la musique, comment la musique peut-elle soigner.

Mandalas Gratuits

Voici 2 mandalas offerts, pour vous familiariser aux mandalas et vous initier aux bénéfices de la synergie Mandala/Cohérence Cardiaque. Ce sont des mandalas de Nathalie Chappé, qui a notamment réalisé des magnifiques mandalas en lien avec l' album Cœur Symphonique pour pratiquer la cohérence cardiaque et l'album Voyage sonore 432.

Grâce au mandalas nous pouvons nous recentrer et apporter plus de couleur dans notre vie. De la rosace chrétienne au mandalas bouddhiste, c'est une représentation symbolique de l'homme et du cosmos qui nous ramène à l'essentiel, à notre être profond. Forme et couleur s'unissent au travers de leur vibration pour nous offrir un support de guérison et de bien être. Ici vous trouverez deux exemples dont le premier vous amène à vous connecter à l'univers aquatique, en lien avec nos émotions et avec l'eau qui nous compose en majorité. Le deuxième est en lien avec l'énergie du matin, de l'est et de la montée de la lumière.

Ces 2 mandalas offert on été créé en lien avec les pistes de l'album Cœur Symphonique. A télécharger, et à imprimer à volonté !

Cliquez ici : MANDALAS de Nathalie Chappé en cadeaux

Découvrez tous les mandalas de Nathalie : ici

>

Cohérence Cardiaque & Musique

Vous trouverez dans ce petit guide, les éléments essentiels sur les bienfaits de la musique et de la cohérence cardiaque, et leurs intérêts pour la santé. Pour compléter cela, un guide complet sur les différents albums dédiés à la cohérence cardiaque, comment les utiliser, quels morceaux pour quel besoin. Enfin vous y trouverez de nombreuses pistes à explorer pour aller plus loin et poursuivre un magnifique chemin vers plus de bien être, avec les fréquences sacrées, la ronronthérapie et l'accordage en la 432 Hz.

  Cliquez ici : PDFSynergietransformationnelle E=MC2

Influence de la Musique sur l'être

Afin de découvrir tout ce qu'il y a à savoir sur les propriétés des sons et de la musique, voici un document qui recoupe une partie des recherches qui ont inspiré mon travail, synthétisé pour pouvoir être accessible et compris facilement. Des sagesses ancestrales aux sciences modernes, les pistes d'explorations sont nombreuses, mais au final tout se rejoint au travers de la musique, là où cessent les discours et où la vibration se met en œuvre pour notre plus grand bien. Quand notre mental se met à comprendre ce que notre corps ressent, ils partagent à nouveau l'unité dans l'harmonie.

 

Cliquez ici : HarmonieparlamusiqueSI2018

 

Agréables découvertes sonores...

 

Ps, en vous inscrivant sur le blog, d'autres cadeaux musicaux et sonores vous attendent. A bientôt !

 

Image haut de page : mandala de Nathalie Chappé

Aborder sereinement les bonnes résolutions

« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. » Gandhi

Nous nous souhaitons traditionnellement nos meilleurs voeux au commencement d'une nouvelle année civile et d'un nouveau cycle solaireTous nos espoirs sont dans l'année qui s'annonce : on projette de recevoir tous les bienfaits et bénéfices de l'année à venir, qu'elle nous apporte joie, amour, paix, santé et prospérité. Au fur et à mesure que l'on s'éloigne de l'année passée, prendre de la distance avec nos ratages et nos échecs du cycle précédent est nécessaire pour faire de la place à du meilleur. Au fond de nous, nous savons tous qu'il convient de changer des choses en profondeur pour que ce que l'on souhaite puisse se réaliser. C'est le moment de changer de peau, et de faire peau neuve.

Comme il est de tradition, c'est le cortège des bonnes résolutions : La farandole des objectifs que l'on se fixe afin de vivre mieux, d'être en bonne santé, d'arrêter les habitudes et comportements qui nous nuisent ou qui nous font souffrir. Souvent nos résolutions de début d'année sont ambitieuses... Au moment où nous les formulons, nous y croyons dur comme fer et parfois, grisé par les bulles de la soirée de réveillon, on espère décrocher la luneEn s'y engageant de tout cœur et à force de persévérance, nos bonnes intentions seront récompensées, mais il faut reconnaître que si elles ne sont pas suivies d'effet cela nous incombe. Si on est dans ce cas, on peut se questionner sur notre manière d'aborder les résolutions.


Aborde-t-on cette question de manière positive ?

La première question que l'on peut se poser est la formulation même de ses vœux et résolutions. Disons-nous une phrase qui contient une négation : « cette année j'arrête de... » ou « je ne ferais plus cela » ?
Ou abordons-nous cette question de manière plus positive : « cette année je choisis de... , cette année je "voeux" être, faire, avoir...» ?

La manière de formuler ses souhaits et résolutions est très importante car nos pensées émettent un champ vibratoire qui en retour influence notre cerveau. Insérer des négations dans ses résolutions revient à bloquer le processus ou favoriser le contraire de ce que l'on souhaite.

D'autre part nous pensons aussi que le résultat de notre résolution doit être immédiat. Dès le 1er janvier, comme par enchantement nous nous réveillons différents, comme si le passage à l'année suivante allait nous permettre de changer d'un seul coup. C'est oublier que le changement, même s'il peut être immédiat demande un processus de maturation, un processus de création.

Et qu'en est il de l'égo, du mental et de toutes les réactions émotionnelles. Prenons-nous en considération l'ensemble des paramètres et les différentes parties de nous-même qui peuvent s'associer à notre démarche afin que nos intentions aient toutes les chances de réussite.

Souvent avec ses bonnes résolutions, on se met trop la pression, car cela représente un défis de taille. Défis que nous ne sommes pas forcément en mesure de pouvoir relever en l'état. En cas d'échec, on sombre dans l'auto-flagellation, on perd la confiance en soi et le doute s'installe en nous sur la possibilité de se changer. C'est à ce moment que nous ressentons de la culpabilité vis à vis de soi pour ne pas avoir réussi. Petit à petit la peur de l'échec s'en mêle avec son pouvoir auto-limitant. C'est un cercle vicieux qui favorise la stagnation. Est-ce un cadeau à se faire que de commencer l'année par un échec, une dévalorisation de soi et une perte de confiance en ses capacités?

Il est possible de voir les choses autrement, et de pouvoir se donner des ailes plutôt que de foncer dans le mur !

Il est nécessaire de changer de paradigme, et de trouver une autre méthode pleine de joie et de motivation, source d'inspiration et d'ouverture !

Voilà 3 pistes pour aborder autrement cette question :

1) RESSENTIR

Prendre le temps de ressentir ce que cela fait, en soi : Y a t il de la joie? Quelles sont les résultantes? Personnellement, pour les proches, pour les autres, pour la planète? C'est une façon de nourrir d'énergie nos pensées, comme faire le plein d'un véhicule avant un voyage.

Nos pensées ont un impact non seulement sur notre état mental et psychologique mais aussi sur le physique, sur notre santé et sur la stimulation de notre corps et de notre cerveau. D'autre part, elles agissent aussi dans l'invisible, ce sont des ondes que l'on envoie à l'univers et qui nous reviennent, comme le pensent les scientifiques qui étudient la physique quantique et les anciens qui pratiquent les sagesses ancestrales de tous les continents. Nous sommes inter-reliés, nous créons notre réalité par la manière que l'on a de percevoir le monde.

Dans cette optique, nos bonnes résolutions agissent comme un appel de soutien à l'univers, comme une prière. Certains disent que la prière est une demande, mais en réalité, c'est également de se mettre en situation de réception, dans l'énergie et la joie de ce que l'on souhaite voir arriver. Ainsi on nourrit d'énergie cette pensée. Elle apparaît et devient présente dans la conscience puis ensuite, peut se matérialiser dans la réalité physique. Aussi, si on ne sait pas ce qui est bon pour nous, l'idée qui nous procure le plus de joie et de bien être sera certainement la bonne.

C'est cela qui nous est donné : de mettre en marche notre pouvoir créateur! A partir d'une pensée positive, s'installer dans un état de réception de ce que l'on projette, comme si c'était déjà là, avec les sensations, émotions et sentiments que cela nous procure. Profitons qu'il nous soit possible d'explorer, et d'imaginer comment on se sentirait une fois cette résolution réalisée et, de ce que l'atteinte de cet objectif aura comme résultante autour de nous, dans notre entourage proche et plus lointain, puis plus largement encore si c'est le cas pour la nature, la planète etc... Ainsi, on s'installe dans l'énergie de cette résolution et on se trouve de fait déjà dedans. C'est une manière de se « programmer » positivement à la réussite de sa résolution, et à son pouvoir de création. Car il est bon de se rappeler à quel point nous sommes créateurs de nos vies et de la manière dont on perçoit chaque événement qui nous arrive. Bien évidement quand il s'agit de s'installer dans une nouvelle dynamique de changement, il est nécessaire de faire preuve de patience et d'indulgence.

La musique et la respiration sont un soutien pour ressentir, pour visualiser et imaginer notre futur rêvé. Ecouter des musiques apaisantes, méditer, respirer en cohérence cardiaque aide à y voir clair et à développer notre intuition pour élaborer nos choix de vie. Pour changer de référentiel de vie, il est intéressant de changer de référentiel fréquentiel sur le plan sensoriel: en se synchronisant à d'autres fréquences, d'autres idées surviennent. Pour cela, préférez des musiques accordées au la 432 Hz, écoutez des musiques avec instruments acoustiques et fréquences sacrées, ronronhérapie, bruits blancs, respirez avec des guides auditifs pour bénéficier de la cohérence cardiaque et de son influence importante sur la santé.

2) SE DONNER LE DROIT

Autorisez-vous avec bienveillance de ne pas y arriver tout de suite : nous sommes en processus, en apprentissage. Nous avons besoin de temps. Il nous faut déjà desserrer le frein à main avant de pouvoir s'élancer. On a tous essayé de mettre en place des résolutions dès le 1er janvier, en y parvenant parfois, mais bien souvent on baisse les bras et laisse de côté ces bonnes intentions.

Alors pourquoi se rajouter une contrainte de temps ? Pourquoi penser que l'on peut changer du tout au tout, passé minuit dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier? Cela nous ajoute une pression supplémentaire. Prenons le temps d'apprendre à nous aimer et à se regarder tel que l'on est, surtout dans nos aspects les moins reluisants. Prenons le temps de prendre conscience qu'il y a des choses à changer en nous.

Au moment où l'on se met à se résoudre de changer son mode de fonctionnement, se donner de l'amour et du respect va faciliter la tâche. Cela permet de capitaliser des points de confiance en soi et de ne pas se mettre en échec dès le commencement de l'année en visant des objectifs trop ambitieux.

Se donner de la bienveillance, se donner un temps cohérent pour réaliser ses besoins, laisser se dérouler le processus de manifestation tout en avançant pas à pas, sont des clés indispensables à la réalisation durable de nouveaux objectifs.

Se synchronisez avec la nature. Pourquoi traditionnellement faire nos vœux et entamer nos nouvelles résolutions à cette période du début de l'année? C'est le moment de l'année durant lequel les jours commencent à grandir petit à petit ; c'est le retour de la lumière. Regardons un instant les arbres. Après la période hivernale de maturation, il y aura une montée de sève, qui amènera le bourgeon à fleurir, puis cela donnera un fruit et une graine. S'identifier à la nature permet de s'inscrire dans le cycle solaire de la vie.
En retrouvant sa place dans ce cycle on est davantage soutenu par les énergies naturelles et leurs flux.

La volonté est le point de départ, mais celle ci à besoin de la force d'amour et de l'intelligence pour donner ses plus beaux fruits. Soyons conscient que c'est un processus complexe, un feu qui demande d'être entretenu et veillé afin qu'il puisse rayonner sa lumière dans nos vies.

3) ORGANISER ET AGIR

Agir par amour pour soi, en conscience.

Quand on s'installe dans une dynamique de changement, il est important de s'interroger sur la finalité. Pourquoi agit-on ? Qu'est ce qui nous met en mouvement pour que l'on essaye de mettre en place des bonnes résolutions ? Est-ce pour soi ou pour les autres ? Pour découvrir cela, il nous faut descendre dans son intériorité, regarder ses faiblesses et ses difficultés avec tendresse pour transformer son obscurité en lumière, ses problèmes en occasions de grandir.

Faire coïncider la mélodie avec le tempo. Suivant le moment, les bonnes intentions ne produisent pas forcément les effets souhaités. Il est intéressant de réfléchir à cette question du timing. Comment choisir les bons moments pour l'action? C'est ce que les grecs appellent Kairos. Kairos est le Dieu de l'opportunité. Il y a un temps durant lequel les choses sont favorables et peuvent nous sourire. A un autre moment, la même action peut avoir un effet très différent, voir inopportun.

Aller de l'intérieur vers l'extérieur. L'intention nait au plus profond de nous même pour aller se matérialiser ; c'est un processus digne de l'alchimie. La volonté vient d'une source au plus profond de nous même. C'est à nous de la faire jaillir afin d'irriguer nos actes. C'est se donner de l'eau au moulin en quelque sorte. Cela demande une grande volonté, mais ne doit pas être difficile : si on regarde derrière nous, tout ce qu'on a fait et appris depuis notre naissance (nos premier pas par exemple) ont demandé une grande volonté, essayons de retrouver cette même énergie et de s'animer par le désir de faire et la joie de découvrir.

Comme pour tout processus, le départ commence par une projection du mental vers l'action qui va enclencher un mouvement. Ensuite, avec l'action nait une impulsion qui doit être soutenue afin de porter une énergie sur un temps donné et permettre d'obtenir un résultat. Enfin quand les choses sont en marche et que le résultat est obtenu, l'énergie se relâche. Ainsi par son reflux elle se contracte afin de pouvoir être mis en mouvement pour un autre action. Ce temps est important car il est aussi celui de l'appréciation de ce qui vient d'être effectué.

Chaque acte, chaque geste suit un processus qui part d'une impulsion, puis est soutenu pour enfin se terminer et allez « mourir ». Intégrer ce cycle permet de porter un autre regard sur nos actes, cela aide à gérer ses ressources et l'énergie que l'on met dans l'accomplissement de nos aspirations. La notion de conscience est importante. Donner du sens à nos actes nous soutient pour retrouver le pouvoir de création de notre réalité.

"Ce qui compte, ce n'est pas le nombre d'heure que vous consacrez à vos activités, c'est l'énergie que vous y mettez." Dan Millman, auteur de L'école de la vie. 

Ce que l'on vous souhaite pour cette nouvelle année :

Offrez vous le plus beau des cadeaux, connecter vous à votre être profond et à votre pouvoir créateur. Créez l'amour, la joie, la paix et l'abondance dans votre vie...

Que cette nouvelle année vous apporte ce qu'il y a de meilleur !

:)

Cet article participe à l’évènement “Votre meilleure astuce pour appliquer vos bonnes résolutions” du blog Devenez meilleur. J’apprécie beaucoup ce blog, mon article préféré est celui-ci.

Livres et outils bien-être pour jeunes enfants

Livres et outils bien-être pour jeunes enfants

Aujourd'hui de plus en plus de propositions s'offrent à nous pour accompagner les plus jeunes, cet air nouveau qui souffle est merveilleux, même s'il est difficile parfois de s’y retrouver et d’aller à l’essentiel...

Je souhaite aujourd'hui partager avec vous une partie des "créations bien-être pour enfant" que j'ai chez moi, des livres et pratiques pour enfant qui m’ont enthousiasmé et qui ne m’ont pas déçu. Et qui ont également ravies les enfants et les parents à qui je les ai partagé.

C'est donc une liste non exhaustive et personnelle de 12 moyens de renforcer le lien avec les enfants et de les élever dans l'empathie et la joie ;) avec:

  • Des outils bien-être pour les enfants

  • Des livres aidant à développer la confiance

  • Des outils pour gérer les émotions

  • Vidéo et cd pour devenir un chevalier des temps moderne et pratiquer les respirations guidées adaptées aux enfants

 

1 ) COMPRENDRE ET APPRIVOISER SES ÉMOTIONS

Les émotions de Gaston (Je suis en colère, j'ai peur, je me sens triste...), d'Aurélie Chien Chow Chine, Hachette enfants.

Gaston est une licorne étonnante : sa crinière change de couleur en fonction de ses émotions...

Dans "Je suis en colère", Gaston découvre un mouvement de respiration pour chasser le nuage de colère. Un exercice simple de Sophrologie pour apaiser la colère.

Facile à partager avec les enfants, d'une manière ludique et physique.

 

2 ) OUTIL FORMIDABLE : La roue des émotions, d'Anne Sophie Thiry et Jean-Marie Hoton

Ludique et agréable à pratiquer pour les enfants. Il est aisé et important pour eux de savoir reconnaitre leurs émotions, de les exprimer et qu'elles soient entendues. A partir de là, l'émotion est utile et en voie de transformation.

Comprendre ses émotions et apprendre à les gérer intelligemment est un cadeau énorme pour la construction de l'enfant. Se sentir outillé pour s'adapter facilement aux situations de la vie leur donne beaucoup de confiance et de joie. Les émotions sont naturelles. Elles sont saines et nous renseignent sur ce que l'on vit. Comme un signal d'alarme.

La roue des émotions permet à l'enfant de choisir et de dire son besoin face à son émotion. Ainsi, les enfants apprennent après avoir nommer leur émotion à identifier leur besoin pour transformer la situation. Les enfants deviennent autonomes avec leurs émotions et à les prennent en charge. C'est un beau processus d'évolution... 

Adapté à partir de 2-3 ans, les enfants reconnaissent l'expression des visages et s'identifient dans leur émotions dans un premier temps.

INDISPENSABLE pour tous les accompagnants !

 

3 ) COMPRENDRE ET RESSENTIR L'AMOUR DES PARENTS

Mon amour, d'Astrid Desbordes et de Pauline Martin, éditions Michel Jeunesse

"Comment tu m'aimes? Est ce que tu m'aimeras toute la vie?"
Une question capitale posée par Archibald à sa maman.

La réponse de sa maman est pleine de tendresse, de sagesse, de vérité...

Une réponse rassurante pour Archibald qui va pouvoir passer une bonne nuit...

Très très beau !

 

4 ) UNE CONFIANCE SOLIDE 

Ce que papa m'a dit, d'Astrid Desbordes et de Pauline Martin, éditions Michel Jeunesse

Des réponses simples et précises aux questionnements d'un jeune enfant. Magnifique !!

Un livre où l'enfant Archibald reçoit des réponses simples de son papa face à des questions sur son avenir. Un livre idéal pour être dans la confiance et enregistrer des conseils salvateurs pour grandir et pour avoir les ressources nécessaires pour se construire sereinement.

Ce livre est le pendant de Mon amour (du même auteur) : Archibald est rassuré de l'amour porté par sa maman dans Mon amour et son papa lui donne des conseils pour avancer et explorer la vie dans Ce que papa m'a dit. BRAVO !

 

 

5 ) OUTIL DE CONFIANCE CONCRET

Alban, l'éléphant prend confiance en lui, de Luoison Nielman et Thierry Manès (Petit Zen, le bien-être des petits)

Tous les jours, c'est l'occasion de surmonter ses peurs. Lors d'une activité, Alban a peur d'être nul (peur qui ne parle à personne bien sûr ;) ) et sa maman va lui donner un outil merveilleux pour développer sa confiance, un outil qu'Alban va s'approprier et l'utiliser dès qu'il en aura besoin.

Pratique, simple, efficace et rempli d'amour...

Exercice concret à utiliser dans la vie de tous les jours ! Génial !

 

6 ) DÉCOUVRIR LES CHAKRAS 

Les aventures du petit yogi, de Wonderjane et Jérome Gadeyne, Le courrier du livre jeunesse.

Une manière ludique, drôle, agréable, imagée de faire découvrir les chakras aux enfants.

Les chakras et l'énergie du chakra permet aux enfants d'apprendre à se connaître, à voir les différentes facettes de leur être.

Utile, beau, coloré et merveilleux !!!

 

 

 

 

7 ) LA DIFFÉRENCE ET L'UNICITÉ EST UTILE ET SOURCE DE BONHEUR

Mina la fourmi, Conte d'Anne-Marie Chapouton, illustrations de Crescence Bouvarel, Les classiques du Père Castor

Mina est une fourmi différente des autres fourmis, elle a deux pattes et 3 bras.

Si cette différence lui procure du chagrin au début, elle va trouver le courage et comprendre ce que sa particularité lui offre. 

Un joli conte sur la différence. M.E.R.C.I. !!

 

 

8 ) PRENDRE DU RECUL

Tigrou-Tigrou, est-ce bien vrai? de Byron Katie et Hans Wilhelm, Synchronique Editions

C'est important de prendre du recul et de la distance pour les enfants face à notre société et à nos modes de fonctionnement. Les enfants développent quelques fois des croyances fortes et négatives sur eux en deux temps trois mouvements. Vous découvrirez dans ce livre quatre questions pour retrouver le sourire. L'enfant qui se posera ces 4 questions prendra de la distance par rapport aux croyances négatives sur lui-même qu'il prend pour vrai et qui le fait souffrir.

Très utile pour les enfants en contact d'un monde d'adultes qui dit souvent un mot pour un autre de manière inconsciente, un monde où il est alors difficile de s'y retrouver pour les enfants. "Est ce bien vrai ce que me dit cette personne, est ce bien vrai ce que je crois qu'elle me dit...? Une des solutions correspond au premier accord toltèque : "Ne supposes pas, demande."

 

9 ) LES ACCORDS TOLTEQUES POUR LES ENFANTS

Voici d'ailleurs une vidéo magnifiquement réalisé au sujet des 4 accords toltèques adressés aux enfants.

Une vidéo pertinente pour qu'ils deviennent des chevaliers heureux des temps modernes...

 

10 ) LIVRE POÉTIQUE SUR LE PROCESSUS DE CRÉATION D'UN ENFANT

Petit amour, de Sandra Poirot Cherif

Si votre enfant vous demande "Pourquoi je suis là?"

Voici une belle histoire à lui lire:

L'histoire du désir de la conception d'un enfant à sa venue, un processus d'amour magiquement illustré. 

De l'amour tout simplement...

 

 

11 ) RESPIRATION GUIDÉE POUR LES ENFANTS (COHÉRENCE CARDIAQUE)

Cohérence Kid, du Dr David O'Hare, Thierry Souccar Editions

Cohérence Kid est un livre à mettre entre toutes les mains. Cet ouvrage propose 47 jeux respiratoires ultra-simples à réaliser.

A destination des parents, enseignants et soignants, ce guide de David O'Hare, spécialiste international en cohérence cardiaque, donne toutes les clefs pour introduire la cohérence cardiaque chez l’enfant. Les respirations guidées et imagées permettent de développer les superpouvoirs des enfants : calme, attention, confiance en soi, résilience, autonomie… Autant de ressources psychologiques qui serviront aux enfants toute leur vie.

 

12 ) GUIDES AUDITIFS POUR LA COHÉRENCE CARDIAQUE DÉDIÉS AUX ENFANTS

Cohérence Kid Music, d'Anthony Doux, Symphonies Intérieures.

En parallèle de Cohérence Kid, Cohérence Kid Music est un support audio composé de 22 guides respiratoires auditifs.  

Pour développer les superpouvoirs des enfants : concentration, calme, confiance, présence, résilience, autonomie !!

La cohérence cardiaque est un état d’harmonie du cœur et des poumons induit par une fréquence respiratoire particulière. Suivez la musique, elle vous guide naturellement! Vous ressentirez et pratiquerez ludiquement cette respiration anti-stress.

En famille, à l'école, en accompagnement thérapeutique, c'est simplissime et efficatissime : Un pur bonheur qui vient du coeur !

je vous souhaite d'agréables moments en compagnie des enfants avec ces outils bien-être !!

Vos commentaires sur ces articles sont importants, n'hésitez pas à partager vos expériences d'utilisation, elles peuvent servir à tous...

Images du haut de l'article, Cohérence Kid et Cohérence Kid Music : Zoé Figeac.