La dette du sommeil effacée par la musique (2)

Cet article est en lien avec l’article La dette du sommeil effacée par la musique (1)

Dormez-vous bien ? 

Cette question est d’actualité et nous préoccupe, tout comme les institutions en charge de la santé publique. Certains chercheurs mènent des enquêtes afin d’estimer la durée et la qualité du sommeil des français et les facteurs qui l’impactent. Les pouvoirs publics se mobilisent afin de mener des campagnes de prévention plutôt que d’avoir à traiter les conséquences sanitaires du manque de sommeil sur la santé. Une étude récente sur le manque de sommeil date du 12 mars 2019 : pour y accéder, cliquez ici : http://invs.santepubliquefrance.fr/beh/2019/8-9/index.html. Comme le dit l’étude, il est important d’agir sur nos comportements et notre environnement et de promouvoir ce qui améliore le sommeil.

Comment est votre sommeil ?

Tachons de répondre à cette question même si les situations individuelles vis à vis du sommeil sont différentes et complexes. 

Si certains d’entre nous avons un sommeil de qualité, pour la majorité ce n’est pas le cas. Des contraintes extérieures viennent parfois dérégler le mécanisme du sommeil. Que ce soit les horaires de travail, la question des transports qui nous oblige à nous lever tôt, le bébé qui ne fait pas ses nuits, ou de multiples autres éléments qui entrent en ligne de compte. D’autres facteurs, souvent insoupçonnés, sont à considérer : les différentes phases de la lune, les flux liés à l’activité cosmique qui entrainent certaines perturbations électromagnétiques et aussi les ondes des portables, box et autres appareils électroniques.

-> Le sommeil peut être gêné par des douleurs physiques, des troubles émotionnels ou des pensées parasites qui nous accaparent et nous obsèdent. Le problème survient lors de l’endormissement? Ou bien votre sommeil est coupé par le moindre bruit ou perturbation extérieur? Parfois, vous croyez avoir dormi suffisamment, mais vous vous réveillez épuisé?  Votre sommeil est si léger que vous avez l’impression d’être resté allongé sans fermer l’œil…

-> Une part non négligeable de la population est victime d’insomnie chronique, ce qui provoque beaucoup de désagréments dans la vie quotidienne.

Le constat actuel est que le déclin du temps de sommeil continue. En moyenne la durée de sommeil est passé en dessous de 7 h par jours et se situe à 6h42 en 2017. La dette de sommeil en hausse : le déficit cumulé de temps de sommeil augmente pour une majorité de français.

Alors comment sortir de ces spirales infernales du manque de sommeil et de l’insomnie ?

Dans son enquête, Santé publique France propose des recommandations pour améliorer le sommeil :

  • soigner l’environnement de sa chambre
  • inciter à la sieste
  • étendre ses heures habituelles de sommeil
  • promouvoir l’activité physique (sauf le soir tard)
  • améliorer son alimentation

Ces recommandations sont pleines de bon sens et facile à mettre en pratique. Il en existe bien d’autres aussi abordables et efficaces qui prennent en compte les ressources intérieures de chacun, en voici plusieurs : Voici 3 façons efficaces et agréables d’améliorer votre sommeil. Pour ne plus subir l’insomnie et le manque de sommeil, sollicitez votre esprit et votre corps à la recherche du bien-être intérieur…

1) Respirez en conscience et renforcez le lien entre le corps et l’esprit

2) Utilisez la méditation et la visualisation afin d’améliorer votre bien-être

3) Écoutez de la musique propice à la détente et au sommeil

1) Respirez en conscience

La respiration est la clé

La respiration est la clé essentielle pour relier le corps et l’esprit. Elle permet d’agir consciemment sur les parties physiques qui fonctionnent de manière automatique en temps normal. Autrement dit, le conscient accède à l’inconscient, par l’intermédiaire du corps et du système nerveux autonome.

Beaucoup de facteurs extérieurs et de menaces potentielles (conscientes ou inconscientes) influencent notre corps : si nous ne sommes pas serein ou si une menace pèse sur nous, notre sommeil est perturbé. C’est comme si une partie de nous-même se prépare à mobiliser ses ressources pour détaler ou faire face à la menace en combattant. Nous ne vivons plus dans des cavernes et ne sommes plus menacés par des bêtes sauvages, mais nous vivons dans des sociétés complexes dans lesquelles les menaces ont changé de visage et nos moyens de survie réactionnels ne sont pas adaptés à cela. Les facteurs d’anxiété sont multiples et diffus, et nous vivons parfois en situation de stress permanent sans même-nous en rendre compte.

Et il nous faut aussi éviter le transfert d’agressivité! En effet, les études sur les rats montrent que ces derniers, soumis à un stress, ont tendance à attaquer leurs congénères. Ceci leur permet de décharger leur adrénaline et rétablir l’équilibre hormonale interne. Nous devons développer des outils qui concourent à notre bien-être et nous permettent d’agir sur notre corps sans diriger de l’agressivité contre nous ni contre autrui. La respiration en conscience en est un, merveilleux et essentiel.

Lorsque l’on est concentré sur notre respiration, nous oublions petit à petit les pensées qui nous assaillent quotidiennement. C’est un outils formidable pour réduire le dialogue intérieur, pour faire taire le va et viens des pensées ou lui donner moins d’importance. Car les pensées qui reviennent en permanence nous empêchent parfois de nous endormir. Pour se détacher de vos pensées : R-E-S-P-I-R-E-Z ! Et ayez confiance :

Proverbe tibétain :

Si un problème à une solution, il n’y a pas de quoi s’inquiéter et l’avoir trop présent dans notre esprit.

S’il n’ a pas de solution alors cela ne sert plus à rien de s’inquiéter et, trop y penser n’y changera rien.

 

Pratique de la respiration.

La respiration est un exercice simple à pratiquer. On peut le faire debout, assis ou allongé, au repos ou en marchant, et le temps que l’on souhaite de quelques secondes à quelques heures. Pour commencer, trois grandes respirations, plusieurs fois par jours suffisent. Lorsque vous commencez quelque chose d’important, lors de difficultés, pour mobiliser ou détendre votre corps, prenez 3 respirations profondes en mettant de l’énergie positive sur votre objectif. Quelque soit le moment ou la raison, c’est l’exercice le plus simple qui vous ramène à la conscience de votre corps, à vivre un instant de complétude durant lequel tout votre corps est rassemblé. Alors offrez-vous ce bonheur simple et surtout ressentez votre corps, les endroits où c’est fluide, ceux où ça bloque, les changements et les sensations, comme la chaleur ou les picotements. Ainsi vous consolidez le lien entre votre corps et votre esprit.

La respiration sollicite différentes parties du corps. En gonflant le ventre et en cherchant à faire descendre l’air le plus profondément dans les poumons, on pratique la respiration abdominale. Cette respiration a pour avantage de masser les organes et viscères par le déplacement du diaphragme, un muscle important du corps. La respiration ventrale est propice à la détente. Plus haut, en gonflant sa poitrine, on favorise le dégagement du plexus et des émotions. Enfin, quand l’air parvient dans les parties les plus hautes du buste, on libère ses épaules des tentions accumulées qui peuvent sortir par les clavicules (les clés du corps). Cette respiration sert aussi à se dynamiser quand elle est faite rapidement.

-> Lorsque l’on débute une séance de travail respiratoire, il est bon de commencer par observer sa respiration simplement sans chercher à l’influencer. Ensuite on peut alterner des moments de repos et de travail.

-> Lors de l’inspiration, on gonfle le ventre, les poumons puis les épaules et on expire dans le même ordre pour créer des vagues entre l’inspiration et l’expiration. Il est aussi possible à l’expiration de commencer par le haut du buste et terminer par le ventre. Indépendamment, nous pouvons focaliser notre attention sur l’une ou l’autre des parties du buste.

Les principales phases de la respiration sont l’inspiration et l’expiration. Si on ajoute à la fin de chacune d’elles un moment de suspension, cela permet d’obtenir une détente supplémentaire du corps lorsque l’on se relâche après ce moment de blocage. Quand on se concentre pour “bloquer” sa respiration, cela a aussi pour effet d’interrompre le flux des pensées. En jouant sur la durée de l’inspiration et de l’expiration on arrive à dynamiser son organisme si l’inspiration est plus longue ou le détendre si c’est l’expiration qui est plus longue.

Vous pouvez aller plus loin dans votre pratique de la respiration avec la cohérence cardiaque qui est une pratique respiratoire simplissime avec de nombreux bienfaits prouvés scientifiquement. Pour plus d’informations sur la cohérence cardiaque et découvrir les guides auditifs musicaux et sonores pour faciliter les bienfaits de la cohérence cardiaque, cliquez ici ! 

 2) Utiliser la méditation et la visualisation

Lorsque l’on cherche à s’endormir ou se ré-endormir en cas de réveil nocturne, la méditation et la visualisation sont aussi d’un grand secours. C’est une manière d’associer le corps et l’esprit dans la recherche de bien être. Dans nos sociétés occidentales, l’énergie du corps est bien souvent concentrée vers le haut car c’est notre mental qui est prédominent. Les technologies de l’information et les écrans qui se multiplient dans notre environnement favorisent aussi ce rassemblement d’énergie vers le haut du corps.

Afin de parvenir à s’apaiser pour s’endormir facilement, il est bon de rétablir ou de stimuler sa circulation énergétique et mettre en mouvement l’énergie qui reste bloquée dans certaines parties du corps. Pour cela, la visualisation est utile pour activer par l’intention les énergies subtiles. Même si l’on arrive pas à les ressentir dans un premier temps, le simple fait de les imaginer en mouvement participe à leur activation et leur mouvement.

Ce qui peut paraître paradoxal, c’est de focaliser son attention sur un point et de se détacher du résultat. En effet lorsque l’on arrive pas à s’endormir, il arrive que l’on aille se coucher avec une telle appréhension que cela amplifie la difficulté d’endormissement. Cela peut paraître difficile au premier abord mais c’est important de ne pas trop attendre de résultats. Le chemin vers une meilleure conscience de soi et de son corps n’est pas facile car le mental a tendance à ne pas vouloir lâcher prise et essaye de garder le contrôle à tout prix. Il demande à être rassuré car il n’est pas habitué à cet état de lâcher prise.

Notre mental est un mauvais maître mais un bon serviteur.

Lorsque nous cherchons à visualiser, notre mental est impliqué dans le processus grâce l’imagination. Il devient ainsi acteur de notre recherche de bien être. Notre mental n’est pas notre ennemi, bien au contraire, et chercher à s’y opposer frontalement ne fait que renforcer son contrôle.

Techniques de relaxation et de méditation

-> Installé confortablement en essayant de maintenir votre dos droit. Visualisez les flux d’énergie qui vous traversent comme des spirales de lumière. L’une descend du ciel et entre par le sommet de votre tête pour ressortir par votre sacrum. L’autre monte de la terre et entre par votre sacrum, elle vous traverse et ressort par le sommet du crâne. Imaginez-les qui dansent dans votre corps, elles vous purifient et vous détendent. Ces flux d’énergie cosmiques et telluriques nous traversent en permanence et nous pouvons nous y relier aussi souvent que nous le désirons afin d’améliorer notre bien être.

-> Un autre chemin pour vous détendre consiste à ressentir chaque partie de votre corps. En commençant par un pied, les os, les muscles, les nerfs et les tendons puis le sang qui circule. Ensuite l’autre pied et nous remontons petit à petit le long d’une jambe et la deuxième. Vient ensuite le bassin, le ventre, les viscères et les organes, le cou, les bras et la tête. Si vous ressentez des tensions dans différentes parties du corps et essayez de les détendre et respirez “dedans”. Si certaines parties restent tendues, il est possible de les contracter puis lors d’une expiration de relâcher les tensions. Ainsi, en contractant et relâchant nos muscles, on parvient petit à petit à améliorer son ressenti du corps et agir sur les tensions.

-> Une autre technique intéressante consiste à effectuer un toilettage énergétique. On peut le pratiquer à n’importe quel moment. Il s’agit de libérer et faire sortir les énergies stagnantes ou celles qui sont en excès. En commençant par la tête et le crâne, on masse la boite crânienne et brosse les cheveux avec ses mains en direction de leurs extrémités. Ce faisant, on imagine que l’on se déleste des pensées qui nous envahissent et qui nous handicapent. Ensuite, on visualise que l’on extrait des oreilles les bruits, les sons dissonants, et toutes les paroles déplaisantes que l’on a pu entendre dans la journée, comme si on déroulait un ruban qui sortait de nos oreilles. Avec sa main en creux, on caresse les yeux pour extraire toutes les choses peu gracieuses que l’on a vu durant la journée, comme si on retirait l’écume d’un bouillon avec une louche. Comme pour les oreilles, on extrait les odeurs nauséabondes de nos narines et les paroles inappropriées de notre bouche. Ensuite on balaie la poitrine, de son centre vers les bras en imaginant les énergies ressortir par les mains. Puis du ventre et du bassin vers les jambes pour les faire sortir par les pieds. Attention à balayer dans un sens et ne pas faire de friction. En effet, lorsque que l’on balaie dans un seul mouvement on détend et évacue les énergies vers les sorties du corps. Alors que frictionner a pour effet d’éveiller l’énergie et de la dynamiser.

 

3) Ecouter de la musique

La musique est utilisée depuis la nuit des temps pour induire un état particulier chez les hommes. Elle agit sur le conscient, l‘inconscient et sur les états émotionnels. Les vibrations sonores agissent sur la matière et possèdent une action sur les cellules du corps par résonance harmonique.

Voici un extrait de Corps à Coeur de l’album Fréquence 528,

une musique douce et planante aux bienfaits accentués par la Fréquence 528 Hz.

Comment utiliser la musique pour favoriser le sommeil ?

Le choix d’une musique adaptée à la détente et l’endormissement est personnel et diffère suivant les individus. L’offre en matière de musique est pléthorique de nos jours : comment choisir au milieu de toutes ces musiques ce qui nous convient le mieux? Les musiques classiques et les musiques du monde sont des domaines dans lesquels on trouve son bonheur. Bien souvent les instruments acoustiques, qui possèdent une vibration plus naturelle et chaleureuse, ont un effet thérapeutique supérieur aux instruments électroniques comme les synthétiseurs. Attention cependant aux différences de volumes sonores dans certains morceaux de classiques, aux tempos trop rapides et à certaines symphonies dont la puissance ne faciliterai pas l’endormissement. Essayez de vous endormir en écoutant La chevauchée des Walkyries, cela relève du défi !

C’est pareil dans les musiques du monde avec les morceaux populaires joués pour faire danser : le rythme est trop enjoué pour être relaxant.

L’écoute d’une musique douce, d’une berceuse ou d’une balade, aide à se détendre et ensuite à s’endormir. En baissant l’intensité de l’éclairage et en vous installant confortablement, vous pourrez préparer votre corps à s’endormir en facilitant la sécrétion des hormones appropriées. C’est aussi un moment privilégié pour être avec vous-même et vous autoriser à la vacuité, à ne rien faire si ce n’est d’écouter et de vibrer. Si vous arrivez à établir régulièrement votre rituel avant de vous endormir, votre esprit et votre corps se prépareront à l’avance au sommeil naturellement et simplement.

Quels sont les instruments qui vous font vibrer ?

Certains sont sensibles aux instruments à vent, d’autres aux cordes, frottées ou pincées. A chacun de choisir les sons qui le font vibrer suivant sa sensibilité. Comme tout le monde connait le piano et la guitare, nous aborderons plutôt des instruments et des styles de musique moins connus. Voici quelques exemples d’instruments et de musiques que je vous conseille pour leur pouvoir relaxant (Je les utilise dans les soins sonores ou/et dans les enregistrements sonores)

Instruments à vent

Parmi les instruments à vent, les flûtes traditionnelles sont très douces à l’oreille. La flûte de pan des Andes par exemple, ou la flûte amérindienne d’Amérique du Nord. Le musicien de la tribu Navajo Carlos Nakaï est un des meilleurs joueurs de cet instrument qu’il utilise souvent seul et sans artifices. Chez les bergers, la flûte est utilisée pour communiquer avec les animaux, comme chez les peuls africains qui jouent une flûte traversière appelée fulé en Afrique de l’Ouest. D’Europe centrale au Caucase, il existe de magnifiques enregistrements de flûte traditionnelle. Le duduk (d’Arménie) offre un son planant et sensible. Dans des registres sonores différents, en Asie, le bansuri indien a de nombreuses vertus apaisantes, tout comme les flutes traditionnelles de chine ou du japon avec par exemple le shakuachi qui offre des répertoires méditatifs très appropriés pour la relaxation.

Harpes

La famille des harpes nous amène aussi vers une musique très pure et très céleste. On ne peut en faire ici un inventaire complet, cependant quelques styles musicaux sont à recommander. La harpe celtique, et la harpe africaine appelée kora. Les répertoires de musique celtique sont très riches et accompagnent souvent de magnifiques chansons. C’est la musique des bardes, elle est encore très pratiquée en Irlande et en Bretagne et porte en elle toute une histoire et un pouvoir guérisseur très puissant. Il en est de même pour la kora en Afrique de l’ouest, vous trouverez plus d’informations ici : https://desmusiquespourguerir.com/la-kora-linstrument-du-griot/

Voici un morceau de kora joué par Loic Defert et enregistré en vue de faciliter la relaxation et le sommeil.

Instruments à cordes frottées

Dans la famille des instruments à cordes, le violoncelle et le violon possèdent le pouvoir de faire vibrer les auditeurs jusqu’au plus profond de leur être. Ils sont présents sur les albums voyage sonore 432, fréquence 741 et fréquence 528.

Plus d’information sur ces albums :

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

 

Autres instruments à corde

N’oublions pas la sitar indienne, le n’goni des chasseurs d’Afrique de l’ouest, le luth arabe, le saz turque, et tellement d’autres instruments merveilleux qui gagnent à être connus et qui nous font rêver…

L’accordéon

L’accordéon est particulièrement recommandé pour travailler la respiration car son soufflet en se gonflant et se vidant régulièrement offre la possibilité d’accompagner la respiration et de pratiquer la cohérence cardiaque de manière instinctive. Vous trouverez plus d’information en cliquant ici !

Albums pour pratiquer la cohérence cardiaque avec le souffle de l’accordéon:

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Albums également intéressants pour le sommeil et la détente

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

D’autres instruments peu connus

Il convient de donner une place à tous les instruments insolites qui m’accompagnent dans beaucoup de mes projets, mes soins et voyages sonores. Le kalimba, les diapasons, les bols tibétains et les carillons koshi. Il existe de nombreux instruments qui apportent d’excellentes vibrations et qui sont faciles d’accès. Pourquoi ne pas se mettre à jouer soi même sa propre musique de relaxation et la partager avec d’autres. Tout comme il arrive à mon ami Loic Defert de s’endormir en jouant de la kora, il m’arrive de m’endormir en jouant de la kalimba…

Albums contenant ces instruments

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

Pour commander cet album, cliquez ici : support CD ou support dématérialisé

La voix

Enfin, le dernier instrument, le plus magistral, est la voix humaine qui ne connait aucune limite. Il existe chez tous les peuples, de nombreuses chansons, berceuses qui sont idéales pour s’endormir paisiblement. Et, dans chaque culture, une multitude de chants sacrés et mantras, présents dans la musique indienne, soufies et gnawa d’Afrique du Nord, les chants tibétains et amérindiens… Les chants sacrés possèdent des hauts potentiels vibratoires et des vertus curatives très puissantes… A écouter sans modération!

En vous inscrivant sur le blog, vous recevrez 10 minutes du Concerto Vibratoire, qui, dans son intégralité, est construit pour entrainer un changement d’énergie : cet album a déjà fait s’endormir beaucoup de personnes qui ont retrouvé le sommeil !

Bonne écoute et bonne nuit…

(Visited 434 times, 2 visits today)