Un bruit blanc naturel pour vos oreilles : les bougies hopi


Devant certains troubles physiques, la médecine moderne, pourtant capable de véritables prouesses pour nous soulager, est quelque fois démunie face à certains (nouveaux) maux. C’est le cas des troubles qui ne sont pas à proprement parler des maladies, comme pour les difficultés de sommeil et les tinnitus. Mais les problèmes d’acouphènes et le sommeil, aussi nombreux qu’handicapant, sont à considérer sérieusement : ils provoquent des désagréments et nuisent grandement au bien-être, tout en sapant insidieusement la santé. 

Face à un problème d’acouphène, il est même possible que l’on vous ait dit que vous somatisiez, que vous l’inventiez et que vous n’aviez rien !

Quand on sait que une grande majorité de pathologies sont indirectement liées au stress, il est clair que la réponse à apporter, à une personne en souffrance, demande une prise en compte de tous les facteurs qui participent à cet état et qui altèrent sa santé. Face à des malaises où la médecine ne trouve pas de réponses ou de traitements adaptés, ni de prescription à même de soulager les maux, et lorsque les examens ne révèlent aucune lésion ni rien d’observable ou de démontrable scientifiquement, le patient continue à souffrir en silence et dans le plus grand désarroi, s’éloignant petit à petit de l’état de bien-être et de bonheur, avec un sentiment de résignation et de fatalité.

Les idées les plus simples sont souvent les meilleures :

Face au stress, aux acouphènes et aux troubles du sommeil, la bougie hopi vous apporte son cadeau naturel : le bruit blanc !

1 ) Acouphènes et troubles du sommeil

2) Médecine ancestrale naturelle : les bougies Hopi

3) Les bougies hopi : description et mode d’emploi

1 ) Acouphènes et troubles du sommeil

Si vous avez des troubles du sommeil ou des acouphènes, et que vous subissez des désagréments qui peuvent à terme avoir des conséquences très graves sur la santé et sur la vie sociale et professionnelle, vous allez pouvoir avec les bougies hopi, d’une part faire baisser le niveau de stress, et d’autre part, grâce au bruit blanc, agir de manière fréquentielle par effet de résonance.

Les troubles du sommeil

Ce qui est notable, c’est que ces troubles sont en augmentation constante dans notre société et touchent de plus en plus d’individus. Pour les insomnies, c’est environ 30% de la population, parmi ceux là, 1/3 souffriraient d’insomnie chronique sévère.

Les recherches dans ce domaine sont relativement récentes. Elles suivent les progrès des neurosciences. Aujourd’hui, la réponse médicale est bien souvent d’ordre chimique au travers des nombreux médicaments, principalement des hypnotiques et antidépresseurs. Ces médicaments qui agissent sur les composés chimiques et les hormones sont efficaces, mais leur prise sur le long terme limite les capacités du corps à s’auto-réguler et peuvent créer un effet de dépendance et d’autres effets secondaires indésirables. Par ailleurs, ces médicaments qui régulent la production d’hormones, s’ils sont arrêtés brutalement peuvent provoquer de graves dysfonctionnements dans la chimie interne et le système endocrinien.

Heureusement, aujourd’hui les médecins s’ouvrent de plus en plus aux pratiques ancestrales comme le yoga, la méditation et les médecines dites parallèles ou alternatives. Le lien entre l’esprit et le corps commence à devenir une évidence pour le corps médical en écho aux orientaux et aux cultures très différentes qui ont gardé une vision plus globale de la santé.

Pour les troubles du sommeil, il y a un nombre de facteurs très importants à considérer, en voici quelques uns :

– Stress, difficultés et pensées obsédantes, blocages émotionnels
– Dérèglement ou non respect de l’horloge interne et des bio-rythmes
– Exposition aux écrans et technologies
– Douleur et troubles physiques
– Monde bruyant dans lequel on vit (surtout dans les villes)

Les acouphènes

Depuis l’ère industrielle et l’invention des moteurs à explosion et de toutes sortes d’appareils électriques et électroniques , notre environnement sonore s’est considérablement modifié. Ce qui nous échappe parfois c’est que cela s’est fait sur un temps très bref à l’échelle de l’humanité et que cela croit de façon exponentielle. Y-aurait-il un lien entre cet état de fait et les troubles de l’audition appelés acouphènes ?
Les acouphènes sont des sifflements, grésillements, claquements ou bourdonnements qui sont continus ou apparaissent de manière intermittente dans l’oreille. Ils peuvent être très violents et peuvent être liés à une perte ou une baisse de l’audition.

Les acouphènes peuvent aussi résulter de nombreux facteurs, comme ces quelques exemples :

– Chocs qui auraient déplacer certains des petits os de l’oreille, traumatismes crâniens
– Lésions due à l’exposition à des niveaux sonores trop élevés (baladeurs, outils et engins de chantier, boîtes de nuit, etc…)
– Attitude mentale (replis sur soi, difficulté à entendre ou écouter les autres…)
– Causes psychologiques (choc émotionnel, fatigue, anxiété…)
– Choc post traumatique
– Maladies circulatoires et troubles vasculaires
– Infections et otites, virus
– Etc…

Dans le cas des acouphènes, la majorité sont indétectables hormis pour la personne qui en souffre. En France, on compte environ, 3 millions de personnes qui se plaignent d’acouphènes permanents. C’est seulement dans une petite partie des cas qu’ils peuvent être perçus par les médecins grâce à leurs appareils.

Aussi, il n’existe pas de médication à proprement parler qui puissent y remédier directement. Les médicaments prescrits sont des vasodilatateurs, des anxiolytiques et des antidépresseurs, avec les mêmes types de conséquences que pour les troubles du sommeil. Heureusement, dans ce cas aussi, l’acupuncture, la relaxation, la cohérence cardiaque ainsi que les thérapies cognitivo-comportementales commencent à être prises en compte par les médecins comme des moyens de soulager voir de guérir ces troubles.

Ce qui caractérise les acouphènes et les troubles du sommeil c’est qu’ils peuvent avoir une multitudes de causes autant physiques, qu’émotionnelles, ou liées à notre état mental. Du coup il n’est pas facile de rechercher l’ensemble des causes de ces troubles et d’en comprendre le mécanisme. C’est souvent un cocktail de causes différentes qui amène à vivre ces pathologies. Penser la globalité de l’être permet souvent de mieux cibler la cause.

Pour les acouphènes et les problèmes liés au sommeil, les troubles sont difficiles à évaluer par les médecins et de ce fait la réponse à y apporter est difficile à mettre en œuvre. D’autant que ce sont des domaines de recherche dans lesquels les connaissances scientifiques sont récentes et sont en cours de développement. Pour les personnes atteintes d’acouphènes et de troubles du sommeil, le problème grandit à mesure qu’il ne peut être traité. L’angoisse qu’ils génèrent accapare l’attention et leur donne une place de plus en plus grande au quotidien. C’est un cercle vicieux qui entraine inexorablement les personnes les plus fragiles à se sentir impuissantes.

Ce sentiment d’être démuni devant certains troubles est aussi liés à notre société moderne et ses modes de fonctionnement. Nous n’avons encore que peu de recul sur certaines solutions récentes alors qu’aujourd’hui de nouvelles pathologies qui n’existaient pas il y a quelques décennies sont bien en train d’émerger.

Quand on sait que la grande majorité des pathologies sont liées au stress qui dégrade l’organisme, on comprend pourquoi les scientifiques portent de plus en plus d’intérêts aux médecines dites parallèles et aux pratiques alternatives, comme la cohérence cardiaque par exemple.

2) Médecine ancestrale naturelle : les bougies Hopi

De la médecine contemporaine à la médecine ancestrale, vers une médecine intégrative

Si la seule réponse aux troubles du sommeil réside dans les somnifères, on comprend le désarroi des patients. D’autant plus que bien souvent les médicaments vont pouvoir agir de manière efficiente sur les symptômes et moins sur les causes des maladies. Et parfois, nous ne possédons pas toutes les clefs de compréhension de nos états.
C’est alors le moment de se concentrer sur ce que l’on peut faire pour améliorer sa santé, et de porter son attention sur des pratiques de bien-être se recentrer sur l’instant présent plutôt que sur le passé et ainsi activer sa capacité à devenir l’acteur de sa guérison ici et maintenant.

Aujourd’hui, si on met en œuvre la rationalité scientifique dans notre façon d’aborder la santé, en se basant sur toutes les plus récentes recherches, le bon sens amène à considérer les techniques ancestrales et traditionnelles de soins de nombreuses cultures, comme complémentaires de notre médecine occidentale. En effet, de plus en plus de scientifiques et médecins de renom vantent les bienfaits de la méditation, des médecines chinoises ou indiennes, et de nombreuses techniques de soin millénaires. Ils les utilisent de plus en plus fréquemment dans les hôpitaux avec des résultats très encourageants ainsi que de très bons bilans en matière d’économies budgétaires.

Les bougies Hopi, une solution bien-être pour le sommeil et les acouphènes

Pour les personnes qui souffrent de troubles du sommeil et/ou d’acouphènes, voici un outil utilisé depuis des millénaires dans plusieurs parties du monde, dans l’ayurvédisme et chez les indiens d’Amérique : les bougies hopi. C’est une solution naturelle, non médicamenteuse, qui mérite d’être essayée. Elle est utilisée depuis des siècles et présente de nombreux aspects intéressants.

Ces bougies que l’on place dans les oreilles génèrent un bruit blanc qui est directement diffusé au plus près de l’oreille. Les bruits blancs naturels favorisent endormissement et  détente. Les BRUITS BLANCS NATURELS sont une solution simple, peu couteuse et sans effet secondaires pour lutter contre l’insomnie. (Voir article sur les bruits blancs : ici) Utilisés dans le cas d’acouphènes depuis plus de 40 ans, les bruits blancs permettent d’en atténuer la perception et donc de soulager la personne qui en souffre. Le bruit blanc agit par effet de résonance, il diffuse toutes les fréquences auditives simultanément. Certaines études mettent en garde par rapport à l’utilisation de bruit blanc non naturel et non structuré : préférez donc des bruits blanc naturels tel que le son de l’océan, du vent, du feu… ou le son des bougies Hopi !

Ce bruit blanc créé par l’effet de la combustion rappelle celui d’un feu de bois dans une cheminée, c’est un ronronnement doux et régulier qui apporte un sentiment de sécurité. Porté au plus près de l’audition, car tout proche de l’oreille, il facilite l’intériorisation et permet de replacer son attention dans son corps, par une perception plus intense du son à l’intérieur de soi. La vibration de l’onde sonore est non seulement transmise par le conduit auditif avec tous les mécanismes habituels de l’écoute, mais en plus la vibration touche directement les zones de l’oreille interne et du cerveau, agissant comme un massage.

Si on se base sur la médecine chinoise, un certain nombre de méridiens d’énergie qui correspondent aux organes, passent dans cette zone de l’oreille (vésicule biliaire, estomac, triple réchauffeur, intestin grêle). Ainsi, agir sur l’oreille est un moyen d’agir sur l’ensemble du corps. L’élément feu est en rapport avec plusieurs systèmes d’organes (cœur et intestin grêle, maitre cœur et triple réchauffeur). En auriculothérapie et acupuncture, l’oreille est liée à toutes les autres parties du corps et contient près de 200 points d’énergie. Dans la vision indienne et bouddhiste trois centres d’énergies appelés chakras se trouvent en proximité immédiate de l’oreille, celui de la gorge, celui du front appelé 3ème œil et le chakra coronal. Celui auquel est lié l’ouïe est celui de la gorge, à la base du cou, appelé Vishudda, en connexion avec la glande thyroïde. Il correspond à la communication et la capacité d’expression.

Les bougies hopi vous permettent de vous ouvrir à de nouvelles pratiques de soin et de vous faire du bien, à moindre cout et sans risque : alors essayez-les et faites-vous votre propre expérience d’instant zen.

3) Les bougies hopi, description et mode d’emploi

Ces bougies sont composées de cônes de coton creux (ou de lin) d’environ 20 cm de long, imprégnés de cire d’abeille et d’extraits de plantes médicinales.
On nomme ces bougies ainsi car elle auraient été inventés par la tribu Hopi en Arizona. Cependant il apparaît que ce type de bougies soit utilisé dans de nombreuses parties du monde, notamment dans l’ayurvédisme en Inde.
Les pratiques ancestrales voir chamaniques qui consistent à soigner avec des fumigations sont nombreuses et datent de la préhistoire. Elles relèvent de la médecine traditionnelle et de l’utilisation de plantes médicinales et sacrées. Elles sont en lien avec l’élément feu.

Comment ça marche ?

Aujourd’hui on trouve ces bougies facilement dans les magasins diététiques et dans les magasins de produits biologiques qui sont de plus en plus répandus sur notre territoire. Plusieurs marques se partagent le marché.
Ces bougies ne servent plus à envoyer de la fumée dans les oreilles comme certaines techniques de nos ancêtres. Leur principe est de créer une légère aspiration due à la combustion qui permet d’extraire en douceur les impuretés qui obstruent l’oreille, notamment dans le cas de bouchon de cérumen. La chaleur douce parvenant dans le conduit auriculaire va permettre de décontracter les muscles temporaux et frontaux, tout en stimulant le système auditif et de nombreuses parties du cerveau.

Le doux crépitement de la combustion est un bruit blanc qui agit au plus près des oreilles, car il est généré à l’intérieur même du conduit de la bougie.
Ce procédé agît sur le système d’équilibre relié à l’oreille interne et les nombreux points réflexes présents à l’extérieur, et sur le pavillon de l’oreille. Les recherches médicales sur l’auriculothérapie nous enseigne qu’il y a plus de 200 points correspondants à chaque partie du corps et aux zones du cerveau, dans cette région très innervée de l’oreille. Aujourd’hui la science médicale reconnaît et utilise cette discipline dans de nombreux cas comme le traitement de certaines douleurs aiguës et chroniques.

Voici ce que l’utilisation de bougies Hopi va favoriser :

– Dégager les sinus
– Dans certains cas éliminer les bouchons de cérumen
– Réactiver la sécrétion et l’écoulement naturel du cérumen
– Soulager les acouphènes (grâce au bruit blanc naturel généré par la flamme)
– Drainer le canal lacrymal
– Détoxifier les voies aériennes en stimulant la circulation lymphatique
– Soulager certaines migraines
– Stimuler les points d’énergie
– Faire disparaitre certains vertiges
– Provoquer une détente profonde et ainsi lutter contre le stress
– Régler certains problèmes auditifs
– Améliorer l’équilibre

Comment les utiliser ?

  • Après s’être confortablement installé, allongé sur le côté, il suffit d’introduire la base de la bougie dans le conduit de l’oreille et d’enflammer l’autre extrémité.
  • Prenez soin de ne pas pas enfoncer trop profondément la bougie Hopi pour ne pas abimer le tympan.
  • Un disque recouvert d’aluminium permet d’éviter que de la cire chaude ne tombe sur l’oreille.
  • Il est recommandé de traiter successivement chacune des oreilles, cela dure maximum une dizaine de minutes par oreille.
  • Ensuite, il est bon de rester allongé pendant quelques temps et profiter pleinement des bienfaits de cette pratique.
  • Il n’y a pas de posologie précise quand à l’utilisation de ces bougies, mais certains préconisent de le faire à quinze jours d’intervalle pour commencer puis environ une fois par mois.
  • Bien entendu, il est recommandé de faire cela à deux. D’une part cela évite le risque de brûlure et les dangers liés au feu. D’autre part, la personne allongée peut plus facilement se laisser aller dans sa relaxation, en même temps que l’autre surveille la combustion de la bougie et l’éteint dans un verre d’eau lorsqu’elle sera réduite à 6 cm.

Sur Internet, on trouve des promoteurs de cette pratique mais aussi des détracteurs. Les arguments avancés, c’est que dans la majorité des cas, l’oreille se nettoie toute seule et que le cérumen est important pour le système auditif, qu’il entretient et protège. L’autre argument est qu’il n’existe pas d’étude scientifique prouvant l’efficacité de ces bougies. Par contre, depuis plus de 40 ans, il existe des traitements pour l’acouphène avec les bruits blancs (c’est d’ailleurs un marché très répandu sur internet). Mais préférez des bruits blancs naturels pour le sommeil, les acouphènes ou la détente : comme les bougies Hopi, les sons du vent, de l’océan, du feu… et les bruits blancs naturels des guides respiratoires auditifs pour pratiquer la cohérence cardiaque. Ces derniers vous permettent d’entendre de la musique, des bruits blancs naturels et structurés (dans tous mes albums de guides respiratoires auditifs pour pratiquer la cohérence cardiaque) et de bénéficier de la cohérence cardiaque, elle-même conseillée pour le sommeil, les acouphènes et le traitement du stress !

Les techniques de soins utilisées par nos aïeux reviennent à la mode et bénéficient d’un regard plus ouvert de la communauté scientifique qui les utilisent en complément de techniques modernes. La médecine de demain, souhaitons-le, sera une médecine intégrative. Et si c’était cela, le chemin de l’avenir : une science en pleine conscience, au sein de laquelle les techniques les plus avancées côtoient les plus ancestrales pour notre plus grand bien…

En résumé, avec les bougies Hopi vous vous offrez, en duo, un moment relax, agréable, au son du crépitement du feu, bruit blanc apaisant et soignant, et vous améliorez en même temps votre état de détente, votre sommeil et agissez d’une manière naturelle sur vos acouphènes…

Ps, Inscrivez-vous sur le blog pour recevoir des conseils, des sons et des musiques adaptés à votre bien-être et votre développement personnel; Vous recevez pour commencer : 10 minutes de musiques harmonisantes offertes avec bols tibétains, instruments vibratoires et… bruit blanc naturel…

Et pour en savoir plus sur les bruits blancs naturels, cliquez ici!

(Visited 441 times, 1 visits today)