Les sept secrets de la guérison par le son

Les sept secrets de la guérison par le son

d’après l’ouvrage éponyme de Jonathan Goldman aux éditions Guy Trédaniel. 

Nous avons présenté le travail de Jonathan Goldman, précurseur dans l’étude des pouvoirs thérapeutiques du son, dans un article précédent.

Voici une présentation résumée du livre “Les 7 secrets de guérison par le son” de Jonathan Goldman

dans lequel il concentre le fruit de 25 années de recherches dans tous les domaines. En effet, pour aborder un sujet aussi vaste et complexe de la manière la plus rigoureuse, il convient d’acquérir des connaissances dans des domaines aussi divers que : la médecine, la physique, les neuro-sciences, la psychologie, l’ethnomusicologie, la psycho-acoustique, les médecines traditionnelles et bien d’autres sujets d’études qui dépassent largement le champs de la conceptualisation et de la pratique musicale, vocale et instrumentale.

Par son ouvrage, Jonathan Goldman permet à chacun d’entre nous d’acquérir des connaissances de base sur les bienfaits du son afin de mieux comprendre ce phénomène et son fonctionnement et de l’utiliser pour améliorer son bien-être.

Voici les 7 secrets de la guérison par le son :

1) Tout est vibration

2) L’intention est puissante

3) Nous sommes des êtres vibratoires uniques

4) Le silence est d’or

5) Notre voix est le meilleur instrument thérapeutique

6) Il y a plusieurs notes dans une gamme

7) Le son peut changer le monde

1) Tout est vibration

C’est ce que disent la quasi totalité des textes sacrés et des mythes fondateurs de part le monde, ainsi que les théories de la physique moderne. La vibration des sons se mesure en hertz. Nous ne percevons qu’une partie du spectre sonore. Il existe des ultrasons (aigus) et infrasons (graves) que nous ne percevons pas avec nos oreilles.

Chaque objet possède une vibration naturelle spécifique, (une signature fréquentielle). La vibration engendre un effet de résonance. Le corps humain par exemple est composé de différentes parties qui résonnent à des fréquences différentes ce qui crée un composé harmonique. Si une partie cesse de vibrer avec aisance, cela va affecter l’ensemble du corps comme dans le cas où un instrument jouerait faux au milieu d’un orchestre.

La thérapie par le son propose de restaurer les fréquences naturelles saines du corps afin de ramener celui-ci à l’état de santé.

Une autre application thérapeutique du son consiste à projeter une fréquence sonore qui permet de dissoudre un élément pathogène comme un virus ou une bactérie.

L’exposition aux fréquences sonores influe sur l’organisation de la matière, notamment sur l’eau qui est le premier constituant de notre corps, c’est ce que l’on voit avec la cymatique. Aussi, les modifications de fréquences sonores d’un objet entraine celle d’un autre qui se met à vibrer en synchronisation avec le premier. C’est ce qu’on appelle l’entrainement. C’est le cas avec le battement cardiaque, la respiration et les ondes cérébrales, chacun ayant une interaction avec les autres.

Le cerveau émet différents types d’ondes, suivant notre état intérieur :

  • Les ondes bêta (14 à 20 Hz) sont celles que nous émettons normalement quand nous sommes éveillés.
  • Les ondes alpha (8 à 13 Hz) sont générées lorsque nous sommes dans un état contemplatif.
  • Les ondes thêta (4 à 7 Hz) apparaissent dans des états de grande créativité, de conscience modifiée ou de sommeil.
  • Les ondes delta (0,5 à 3 Hz) se produisent dans un état de sommeil profond.
  • Les ondes bêta supérieur (20 à 30 Hz) sont associées à l’hyperactivité, au sommeil paradoxal et à certains états de stress.

-> Il est possible d’agir sur les ondes cérébrales en écoutant des fréquences proches mais différentes à chaque oreille, les deux hémisphères se mettent à résonner à une fréquence nouvelle qui est la différence entre les deux fréquence entendues : ce sont les sons binauraux.

-> Enfin, il convient de faire la différence entre le son et la musique. Si la musique est composée de sons, tous les sons ne forment pas de la musique. L’effet thérapeutique du son n’est pas forcément liée à l’utilisation de la musique. Sons et musiques ont leurs propres effets thérapeutiques.

2) L’intention est puissante

Si la fréquence sonore a un effet physique, elle transporte avec elle l’énergie née de l‘intention de ce qui émet le son. La même fréquence émise avec une intention différente n’aura pas le même résultat.

En résumé : FRÉQUENCE + INTENTION = GUÉRISON

L’intention a été oubliée dans la physique moderne et pourtant, en thérapie, elle permet de renforcer le pouvoir de guérison quelque soit le remède employé. Pour la musique, la même œuvre interprétée par des musiciens aux intentions différentes aura un effet différent sur le corps.

Les travaux du docteur Emoto sur l’eau nous montrent à quel point l’eau est sensible à l’intention et sa structure s’organise différemment suivant le type de pensée que l’on émet.

L’homme possède donc le pouvoir de créer l’harmonie autour de lui par son intention, ses visualisations et le son de sa voix. C’est pour cela que les adeptes des différentes religions par leur prières et mantras créent les conditions de la manifestation de l’énergie qu’ils invoquent.

VOCALISATION+ VISUALISATION = MANIFESTATION

Les scientifiques travaillant sur la physique quantique se sont d’ailleurs rendu compte de l’influence de l’observateur lors d’expériences sur les particules. Ainsi il leur est apparu que la matière pouvait être modifiée par l’intention.

SON + FOI = RÉSULTAT

Notre corps est donc largement influencé par nos intentions, nos pensées, nos croyances et nos émotions. C’est une des clefs les plus importantes pour comprendre le mécanisme de la guérison par les sons.

3) Nous sommes tous des êtres vibratoires uniques.

Comme nous sommes tous différents, ce qui fonctionne sur une personne ne marchera pas forcément sur une autre. Il se peut que le son qui guérit une personne soit inopérant, voir même néfaste à une autre. Il est rare mais peut arriver qu’un son ne nous convienne pas, dans ce cas, il est recommandé de cesser son écoute. Si une thérapie sonore vous rend malade, il est préférable de l’arrêter.

D’autre part on ne peut pas dire qu’un style de musique soit “bénéfique” ou “nocif” : cela dépend du moment, de l’endroit et du besoin individuel d’une personne. Certaines musiques ont le pouvoir de détendre ou de stimuler, mais leurs effets varient en fonction de l’auditeur, du moment et du contexte de l’écoute. 

Aussi, la musique est un nutriment sonique qui nourrit et alimente le corps, l’âme et l’esprit. De ce fait, comme en alimentation, il est bénéfique de manger varié pour subvenir le plus largement à nos besoins. Et parfois, des sonorités venues d’autres continents nous paraîtront étranges ou savoureuses comme le goût d’un aliment exotique.

Il n’existe pas de fréquence ni de recette miracle. Si certains sons soulagent des douleurs et améliorent un état général, d’autres peuvent provoquer une guérison instantanée. Pourtant il arrive que des thérapies sonores soient sans effet. Il n’y a pas d’explications précises et satisfaisantes pour cerner ce paradoxe. Trop de facteurs entrent en ligne de compte : le moment d’écoute, l’intention d’écoute, la musique, les sons, les fréquences, le tempo, l’harmonie, les gammes utilisées, les instruments, les besoins de la personne, la signature fréquentielle de la personne..

4) Le silence est d’or

Le son est une énergie subtile : les sons naturels se composent de multiples fréquences appelées harmoniques. Chaque harmonique vibre au multiple entier de la fréquence initiale, et deviennent de plus en plus élevées et plus subtiles. Il n’est donc pas nécessaire d’augmenter un volume sonore pour que l’effet d’un son soit plus grand.

Le silence est l’espace entre deux sons, il est très important. C’est un moment sacré qui permet à l’effet d’un son de se produire. Il est aussi nécessaire pour la guérison que le son lui même. Il est la polarité inverse du son comme le Yin et le Yang qui s’engendrent mutuellement.

Le volume sonore se mesure en décibel. Le silence étant 0 décibel. Les sons supérieurs à 100 db peuvent endommager le système auditif. Les faibles volumes sonores sont plus appropriés pour obtenir un effet sur le corps. Et cela est d’autant plus important dans le cas de femmes enceintes.

Les sons trop forts ont un effet sur le système nerveux et le rythme cardiaque et provoque une montée d’adrénaline. D’ailleurs il existe un lien évident entre la pollution sonore et les maladies liées au stress dans nos sociétés modernes.

5) Notre voix est le meilleur instrument thérapeutique

Notre voix est la façon la plus naturelle de produire des sons thérapeutiques. Cela n’exige aucune source d’énergie et c’est toujours disponible. Il n’y a besoin d’aucun prérequis, chacun utilise sa voix depuis sa naissance. L’expression d’un son soulage la douleur (AÏE!!).

Utiliser sa voix fait résonner les différentes parties du corps afin de rétablir l’harmonie et l’intégrité.

C’est très naturel et facile. Il est possible de faire vibrer des endroits précis du corps. C’est la base des mantras et de toutes les pratiques de chant sacré. L’intention est plus facile à associer à sa propre voix que de la projeter au travers d’un instrument.

Le son de la voix permet au corps de libérer des substances chimiques qui soulagent et guérissent, oxygènent le corps et le cerveau, et agissent sur le système nerveux.

Il n’est pas besoin d’émettre un son à proprement parler musical, ni plaisant à l’oreille. Ce sont les intentions de guérison qui couplées à un son permettent de modifier un état vibratoire. Ceci est très différent de la pratique artistique de la voix. Chacun d’entre nous possède son pouvoir de guérison sans pour autant être un chanteur. Pratiquer sa voix dans le but de se faire du bien n’a rien à voir avec un spectacle.

Les sons peuvent équilibrer et ré-harmoniser nos centres d’énergie subtile appelés chakras. C’est le but des mantras dans les cultures bouddhistes et hindouistes. Les sons des voyelles sont très puissants et sont sacrés dans de nombreuses cultures. Les voyelles existent dans toutes les langues de la planète.

Les sons les plus graves résonnent avec les chakras du bas du corps et ceux les plus aigus avec ceux du haut. La tonalité qui fait résonner une partie sera différente pour chacun et elle peut aussi varier d’un jour sur l’autre en fonction de nombreux facteurs.

  • Chakra racine à la base de la colonne vertébrale : son « u »
  • 2 ème chakra vers l’ombilic : son « ou »
  • 3 ème chakra au plexus : son « oh »
  • 4 ème chakra au milieu de la poitrine : son « ah »
  • 5 ème chakra à la gorge : son « aï »
  • 6 ème chakra au milieu du front : son « hé »
  • 7 ème chakra au sommet de la tête : son « i »

Avec les voyelles liées aux chakras, prenez quelques minutes, et offrez-vous ce massage sonore, et ressentez les bienfaits de votre thérapie vibratoire !

6)  Il y a plusieurs notes dans la gamme

Les manières d’utiliser le son en thérapie sont très diverses et variées. Dans la musique occidentale, on divise les octaves en 12 notes. Un octave correspond à une fréquence qui vibre 2 fois plus vite que la première. Ces 12 notes sont : do, do#, ré, ré#, mi, fa, fa#, sol, sol#, la, la#, si.

Le « la » d’accordage est par convention à la fréquence de 440 Hz, mais en réalité, à travers l’histoire il va de 415 Hz à 448 Hz en passant par le 432 Hz de plus en plus répandu, ce qui donne une infinité de fréquences possibles liée au “la” d’accordage.

Il existe plusieurs approches de la thérapie sonore et d’innombrables manières de projeter un son dans l’être physique. La psalmodie des mantras est sans doute l’une des plus anciennes façons d’utiliser le son comme outil thérapeutique. Que ce soit par des sons, des voyelles ou des mots, ce sont des pratiques très efficaces surtout quand elles sont doublées d’une intention. La musique permet de réduire le stress, la douleur et améliore les états émotionnels!

Technologie et guérison par le son : Certains appareils sont utilisés pour modifier les vibrations malades d’un organe ou détruire un élément pathogène. D’autres produisent des fréquences différentes dans chaque oreille ce qui permet de modifier les fréquences émises par le cerveau. Des chercheurs ont aussi travaillé sur la stimulation de l’oreille et arrivent à stimuler et recharger le corps d’énergie. Enfin d’autres ont analysé les fréquences de la voix et arrivent à re-créer un équilibre émotionnel en réintégrant les fréquences manquantes.

Les thérapies utilisant les sons sont très nombreuses. Elles possèdent chacune leurs spécificités et agissent de manières différentes. Le monde des thérapies sonores est sans limite et nous ne sommes qu’au début de l’exploration de ce continent nouveau : l’avenir pourrait nous réserver de nombreuses surprises !

7) Le son peut changer le monde

Si le son peut être utilisé pour apporter du bien être et nous ré-harmoniser à titre individuel. On peut aussi élargir notre champ de perception et considérer le monde dans sa globalité. Nous sommes tous reliés et interdépendants de tout ce qui vit sur cette planète. Souhaitons qu’en produisant des sons porteurs d’intentions nous puissions accéder à une conscience différente et que leurs synergies produisent une force irrésistible capable de « déplacer des montagnes ».

Ce n’est pas par hasard que les anciens prononçaient leurs prières à voix haute. Ils connaissaient le pouvoir mystérieux des sons sacrés. Aujourd’hui nous sommes en train de le re-découvrir. Des appareils permettent d’enregistrer les effets de grands évènements et de moments d’émotions collectifs dans le monde. Cela est mesurable et provoque des vagues de résonances. Ces études permettent de démontrer les effets planétaires de la méditation et de la prière qui influent positivement sur l’ensemble de la planète.

Si l’on considère que la masse critique pour opérer un changement est la racine carrée de 1% de la population cela signifie que 8000 personnes peuvent influer sur la conscience planétaire. C’est dans ce but qu’a été instauré la journée mondiale de la guérison par le son le 14 février, le jour de la Saint Valentin. Ce jour là des milliers de personnes dans le monde entonnent le son « ah », qui est la voyelle associée au cœur, le centre de l’amour et de la compassion, reconnu dans toutes les traditions, cultures et confessions.

Vous pouvez utiliser ce son afin de vous extraire des relations conflictuelles et de re-créer l’harmonie dans vos relations. Quand vous aurez expérimenté cela sur le plan personnel, vous pourrez essayer d’élargir votre pratique et utiliser ce son pour agir sur la conscience planétaire.

Le son est une énergie multidimensionnelle qui est soumise aux lois de la physique quantique. Le temps et l’espace ne créent pas les limitations qu’ils semblent représenter. Nos émotions, intentions et croyances jouent un rôle important et par le son il est possible de recréer la réalité elle-même.

On peut donc changer le cours des choses par notre intention, et transformer notre conscience au travers du son.

Conclusion

Tout est en état de vibration. Les intentions et le pouvoir des émotions colorent l’univers que nous connaissons. Nous sommes tous des êtres vibratoires uniques. Le son est une énergie subtile qui agit surtout en douceur. Votre voix est le meilleur instrument de guérison. Il y a une multitude de manières d’aborder les thérapies sonores et nous avons le pouvoir de changer les choses grâce à nos sons. Nous avons la capacité d’harmoniser nos Symphonies Intérieures.

Le son est puissant et mystérieux. Nous ne sommes qu’aux débuts des (re)découvertes le concernant.

Vous êtes à même d’expérimenter et de ressentir ce qui vous est le plus approprié.

Faites vous confiance, 

Bonnes explorations sonores.

(Visited 815 times, 12 visits today)