6 astuces pour maintenir la régularité de la pratique

 

Si vous avez de la difficulté à maintenir une régularité dans votre pratique bien-être de respiration et de méditation, si c’est compliqué de trouver du temps pour vous,  rassurez-vous, et gardez confiance : cet article va vous aider, avec 6 astuces simples, pour conserver dans la durée, ces moments de liens avec vous-même. 

Que ce soit pour pratiquer la cohérence cardiaque, une technique de pranayama, une technique de visualisation, ou toutes autres disciplines bien-être du souffle et du mouvement, ces conseils sont faciles à mettre en place.

Agréables pratiques et épanouissement à toutes et tous!

Pour ceux qui sont curieux de pratiques physiques, spirituelles et de développement personnel, il nous est offert de merveilleuses possibilités de découvrir et pratiquer toutes sortes de disciplines pour poursuivre notre évolution personnelle. Nous avons la chance de vivre à une époque riche de floraison pour notre bien-être. Or, notre monde hyper-connecté nous divertit en permanence, nous incitant à passer d’une discipline à l’autre sans les approfondir. Nous connaissons tous la difficulté de maintenir une régularité dans nos pratiques.

Et pourtant cela est capital : les pratiques telle que la respiration, la méditation et de nombreux exercices, ne commencent à porter leur fruits mûrs que sur le moyen ou long terme. N’en déplaise à la culture de la satisfaction immédiate prônée par les publicitaires qui nous éloigne de notre potentiel. Comme dans tout apprentissage, il est préférable de pratiquer un peu, mais régulièrement, plutôt que de pratiquer beaucoup de manière épisodique. La transformation est visible et ressentie surtout sur la longueur. La pratique nous infuse doucement avant de rejaillir autour de nous. Nourris de nos maîtrises, nous changeons petit à petit, de l’intérieur, dans notre perception du monde qui nous entoure et dans nos relations. A ce moment là, nous touchons du doigt la réussite de notre pratique.

Dans le domaine du bien être aussi, il se crée une pression sociale qui incite à s’inscrire dans des pratiques vertueuses ou éco-responsable. Si l’on peut se réjouir de voir se développer des comportements « bénéfiques », cela doit venir du désir profond de chacun de se sentir mieux dans son for intérieur. Il reste la difficulté de garder le cap de notre pratique, sans se faire happer par le monde extérieur. Il y aura toujours quelque chose de soi disant plus important pour nous éloigner de notre pratique : une mise à l’épreuve de notre volonté et de notre désir de bien être pour nous aider à conscientiser notre progression…

Ce bien être est avant tout un cadeau que l’on se fait, de soi à soi! Quitte à assumer le fait de devenir « égoïste » le temps de quelques minutes pour satisfaire notre pratique. (Soit dit en passant, un véritable égoïste est celui qui enlève à l’autre pour son bien propre. Lorsqu’on prend du temps pour soi, ce n’est pas du tout être égoïste). Ce petit moment de lien profond avec soi,  synonyme de plaisir et de bonheur, participe à notre confiance et estime de soi. Il doit devenir un petit rituel, le moment où l’âme agît (la magie) : cet instant magique qui vous met en relation avec la partie la plus vaste de votre être, celle qui tutoie le cosmos et vous fait vibrer à l’unisson de la création.

La pratique la plus simple à mettre en place est celle de la respiration. C’est le moyen le plus évident pour relier le corps, l’âme et l’esprit ; le ventre, le cœur et le cerveau ; le conscient, l’inconscient et le subconscient… Facile à pratiquer, en tous lieux et à tout moment, la respiration est la clef, le point de départ de tout travail intérieur.

Souvenez vous que le travail sur la respiration, c’est un petit effort pour un grand bénéfice. Alors pour s’installer dans cette pratique et pour la conserver, voici 6 astuces simples pour prolonger votre rituel bien-être.

1) Le moment 

  • Les rappels pour un temps pour soi

Nous sommes tous équipés d’appareils électroniques connectés : profitons-en ! Ils peuvent nous aider à justement prendre un moment pour nous déconnecter des réseaux et du virtuel afin de se retrouver avec son vrai soi. Utilisez votre téléphone ou un appareil hifi, avec une sonnerie ou une douce musique adaptée qui vous rappelle qu’il est temps pour vous de rentrer dans votre moment de pratique. Et, pourquoi ne pas utiliser cet appareil pour vous accompagner durant ce cadeau que vous vous faîtes avec un guide visuel ou un guide auditif pour respirer, méditer et vous recentrer? Programmez votre chaîne hifi le matin, pour qu’à votre réveil elle vous propose votre musique de soutien et le soir pour qu’à votre endormissement elle s’éteigne d’elle même.

  • Choisir le(s) bon(s) moment(s)

Ce qui est important c’est de se donner au moins un moment dans la journée, peut être 2 ou 3. Le docteur David O’Hare préconise de pratiquer la cohérence cardiaque 3 fois par jour durant 5 minutes. Au départ il faudra vous le rappeler, peut être vous forcer à le prendre et repousser de 5 minutes les sollicitations et grandes causes qui valent que vous ne preniez pas ce temps pour vous. Passé un moment, cela deviendra automatique, vous vous surprendrez à être prêt à pratiquer juste avant le déclenchement de votre appareil et 5 minutes de cohérence cardiaque vous paraîtrons bien courte.

  • Préservez ces moments

Lors de changement de lieux, de rythmes (vacances, déménagements ou évènements importants dans votre vie) : garder le cap !  Il arrive que l’on cesse totalement une activité que l’on aime, lorsque l’on perd l’habitude ne serait-ce qu’un court laps de temps. Alors il faut tout reprendre à zéro et ré-installer cette régularité et ce petit rituel. Pour ne pas que le tapis de yoga reste au fond du placard, que l’instrument de musique finisse en objet de décoration, que l’on se remette à fumer au lieu de pratiquer le travail de la respiration : conservez votre doux rituel !

  • Un moment d’amour

Si vous décrochez d’une pratique, il ne sert à rien de se culpabiliser ou d’avoir honte au point de ne plus retourner à son cours ou son activité. Soyez indulgent et souvenez vous que vous n’êtes pas les seuls à éprouver ce genre de difficultés. Il est souvent plus facile de s’assoir devant un téléviseur que de se faire une séance de méditation. Ce qui est sûr c’est que vous pouvez compter sur cette voix au plus profond de vous-même qui sait ce qui vous est bénéfique. Donnez-vous le droit de ne pas y arriver : une pratique (comme la vie) est un apprentissage, donc un processus dans le temps. S’aimer dans nos faiblesses et nos “ratés” est essentiel.

2) Le bon endroit 

  • Un espace sécurisé

Un autre facteur important pour vous installer dans une pratique régulière c’est de vous créer un endroit spécifique : votre espace sacré et privilégié à l’intérieur duquel personne ne peut vous déranger. Mettez au courant votre entourage pour qu’il respecte votre espace et votre temps, afin de vous préserver des perturbations extérieures.

  • Un espace sacré à votre image

Si vous pouvez avoir une pièce spécifique à cet usage, c’est super, sinon un petit coin douillet avec un coussin et une bougie pose déjà l’énergie et délimite l’espace . Vous pouvez établir un lieu définit et y installer certains objets, un fauteuil, un coussin et y dresser un petit autel. Un autel n’est pas forcément dressé en vue d’honorer une divinité. Cela peut être un point de repère : l’installation symbolique de votre pratique dans la matière. L’autel peut être composé de tout ce qui vous touche et vous inspire, ce qui vous aide et vous guide dans votre pratique. Par exemple, allumer une bougie durant le temps où l’on pratique délimite le début et la fin de ce moment.

Pour certain, il ne sera pas possible de maintenir un endroit de manière pérenne. Dans ce cas, on peut installer ce qui nous convient, juste le temps qu’il faudra puis ranger tout après usage. Et si il est difficile de s’isoler, qu’elle qu’en soit la raison, les toilettes ou la salle de bain peuvent faire l’affaire. Et si on arrive pas à trouver ce havre de paix dans l’habitation, pourquoi ne pas chercher à l’extérieur, dans un lieu propice et calme, une bibliothèque, une église, une forêt, un musée…

Quoi qu’il en soit rappelez vous que vous portez en vous cet endroit, que vous pouvez le créer dans votre imagination si vous n’en avez pas, ou l’emmener partout avec vous en le visualisant si vous en avez un !

3) Guide auditif

  • Un soutien sonore

Le plus difficile lorsque l’on cherche à s’installer dans des pratiques de bien être c’est de pouvoir sortir de son quotidien et surtout des pensées qui nous envahissent. Si l’on arrive à trouver un moment et un lieu pour pratiquer, le plus difficile reste de pouvoir s’abandonner à soi même et de se couper du monde extérieur quelques instants. Pour cela rien de tel que la musique.

Lorsque l’on écoute de la musique, différentes fonctions cérébrales sont à l’œuvre. Le “mental” peut se mettre en repos. Ce qui n’est pas toujours chose facile : le mental est encore représenté comme le centre de notre être en occident, le cogito cartésien. Le « Je pense donc je suis » s’est inscrit de manière durable dans notre civilisation, à la différence d’autres cultures de part le monde. Pourtant, c’est bien le mental qui interfère avec nos pratiques de bien-être en nous harcelant de pensées parasites afin de nous maintenir dans un état qui le rassure dans son impression de contrôle.

C’est là que la magie de la musique opère, car elle accompagne notre pratique et débranche le mental afin que nous soyons plus encore immergés dans notre corps et nos ressentis. C’est un vrai cadeau que l’on peut faire à notre mental que de le laisser se reposer. C’est un présent que l’on se fait à soi même, que de se sortir du dialogue intérieur du mental, pour aller vers notre corps et vers la vastitude de notre être.

  • Un guide auditif et respiratoire

Une musique qui guide aussi notre pratique respiratoire pour un confort et un lâcher prise quasi instantané, c’est un guide auditif respiratoire musical. Coeur symphonique est le premier album composé de guides auditifs et musicaux pour pratiquer la cohérence cardiaque. Pour amplifier les gains de votre pratique, les outils musico-thérapeutiques vous accompagnent en synergie avec la cohérence cardiaque :  Coeur symphonique 432 (accordage en 432 Hz), Caresse (ronronthérapie), Métamorphose (Fréquences sacrées), Amplitude (guidé par la voix), Cohérence Kid Music (pour les enfants).

4) Changer et explorer les différents supports et guides musicaux

  • Un cocon sonore

La musique va vous créer un cocon et vous permettre de vous isoler. Il est possible d’utiliser un casque ou des écouteurs afin d’être complètement dans sa bulle. Vous pouvez vous procurer différentes musiques adaptées à vos besoins, vos humeurs, vos manières de pratiquer et en fonction des moments de la journée.

Parmi l’offre de musique invitant à la détente et la relaxation, je vous conseille de privilégier les musiques composées avec des sons acoustiques (instruments réels), si possible avec, des fréquences sacrées, des musiques sacrées qui contiennent des trésors vibratoires comme les mantras et certaines musiques du monde qui sont très relaxantes. Tout dépend de ce que vous recherchez, de vos goûts : ce qui vous fait vibrer, c’est votre besoin du moment.

  • L’exploration est une source de motivation

L’exploration de l’espace, du temps, des étoiles, de la vie, de l’amour est passionnante et le plaisir de la découverte est intense. C’est le même ressenti avec les guides auditifs : de guides respiratoires auditifs musicaux en guides respiratoires auditifs sonores, l’exploration est joyeuse et bienfaisante au cœur des fréquences harmonisantes.

Ma recherche sur les sons m’a amené à créer des guides auditifs pour accompagner le travail sur la respiration et la cohérence cardiaque. Mon instrument principal est l’accordéon. Le souffle de l’accordéon est un bruit blanc naturel qui par son va et viens amène un mouvement d’air perceptible sur lequel il est très facile de coordonner sa respiration. C’est très commode et cela rend la pratique beaucoup plus accessible et ludique.

Dans l’album Métamorphose, je vous propose d’expérimenter la cohérence cardiaque, les fréquences sacrées et les 4 éléments. C’est un album sonore idéal pour se détendre et pratiquer de manière simple et joyeuse.

Avec l’album Amplitude, vous pouvez choisir le morceau et la méditation guidée la plus adaptée à votre état intérieur et au moment de la journée. Cette formule est particulièrement conseillée pour une personne qui souhaite découvrir les bienfaits de la respiration et de la cohérence cardiaque : vous êtes guidé et accompagné au son de la musique et de la douce voix d’Armelle Tréguier (sophrologue).

5) Nommer et écrire les gains de votre pratique

  • Le journal de bord de votre pratique bien-être

Il arrive souvent que l’on se décourage avant de ressentir les bienfaits d’une pratique de bien-être. Or ces bienfaits s’installent petit à petit et mettent parfois du temps à devenir perceptibles. (Cela dit, si vous respirez en cohérence cardiaque avant de vous endormir : dès la ou les premières nuits vous verrez les premières transformations). Les changements, aussi infimes soient ils, sont pourtant bien là et il est intéressant de pouvoir garder des traces des étapes que l’on traverse afin de pouvoir mesurer le chemin parcouru. C’est pourquoi je vous invite à tenir un journal lié à votre pratique. Vous pourrez y consigner des informations sur votre pratique, vos états intérieurs, vos difficultés, vos expériences et ressentis, vos résultats et améliorations.

Lorsque vous relirez ce que vous avez écrit plus tôt, il vous apparaitra beaucoup plus clairement les progrès que vous avez fait.

  • Partagez vos expériences

Si vous avez la chance d’être entouré, si vous avez des amis et des proches qui partagent les mêmes centres d’intérêts, offrez-vous des moments de partage afin de témoigner de la joie, du plaisir et des difficultés que vous apportent vos pratiques. Vous y gagnerez encouragement et motivation. Si vos proches ne partagent pas votre passion, ou pire, dénigrent vos pratiques, veillez dans ce cas à ne pas vous laisser démotiver et gardez votre pratique comme on veille un feu qu’on veut alimenter.

  • Rappelez-vous les bénéfices de votre pratique

Accrochez-vous ! Se remémore les bénéfices de votre pratique, pour vous, pour votre santé, pour vos relations aide énormément. L’énergie gagnée, les prises de consciences et les décisions suite à votre pratique est un bon phare en temps de brouillard. Par exemple, si vous pensez au nombreux bienfaits de la cohérence cardiaque ( sommeil, stress, coeur, respiration, concentration, mémorisation, confiance en soi, intuition, décision…) et à tous ce que cela va engendrer dans votre vie, vous serez motivé pour commencer, reprendre ou maintenir votre activité bien-être. Tenez bon à votre rêve : il se matérialise de jour en jour !!

6) Agrandir et partager le rituel

Quand on choisit de se lancer dans une pratique nouvelle qui apporte bien être et changement, il arrive que ce soit perturbant pour l’entourage. Il convient de ne pas imposer de contraintes trop brutales à son entourage tout en veillant à se faire respecter dans ses choix et dans ce que l’on est en train de mettre en place. Parfois, il est plus difficile de partager ses moments de pratique avec sa famille qu’avec des inconnus.

  • Pratiquer à plusieurs

L’idéal étant, bien entendu, de pratiquer à plusieurs ou en groupe. Cela va naturellement nous permettre de s’enrichir mutuellement de nos expériences et réflexions. D’autre part les pratiques de groupe permettent non seulement de s’aider à s’installer dans une pratique mais aussi et surtout à démultiplier les bienfaits de celle-ci !

Par exemple lorsque les personnes entrent en cohérence cardiaque en respirant à l’unisson, les fréquences émises par leurs corps entrent en résonance et s’harmonisent. C’est un phénomène physique qui est une magnifique porte vers des états de consciences élevées : une perception plus large de notre être, une forme d’unité partagée.

  • De belles intentions

Le groupe est la force de l’humain, c’est un des vecteur du développement de l’homme. Cette reliance peut revêtir un caractère plus large : nous pouvons aussi rentrer en résonance et en harmonie avec d’autres règnes de la création, pouvoir ressentir une véritable communion avec un lieu, un animal, un arbre etc… 

“Envoyer de l’amour”, “être dans la complétude”, “se brancher sur quelqu’un avec des pensées lumineuses”, vos belles intentions n’ont pas de limites !!

A présent, sous avez toutes les clés pour vous installer avec courage, bonheur et joie dans votre pratique de bien être. Si vous en avez senti l’appel au plus profond de votre être, écoutez cette petite voix qu’est l’intuition, au milieu du dialogue mental. Si nos y avons pensé c’est que cela nous fera du bien. Tous les obstacles que nous allons rencontrer vont nous rendre plus fort.

Alors souhaitons nous bonne pratique, qu’elle soit facile et joyeuse pour chacune et chacun d’entre nous !

 

(Visited 671 times, 1 visits today)