Livre « La musique pour dépasser le cancer »

Livre « La musique pour dépasser le cancer »

« Les bienfaits des thérapies complémentaires »

Quatrième de couverture du livre de Dr Alain Toledano et de Min-Jung Kym « La musique pour dépasser le cancer; Les bienfaits des thérapies complémentaires » :
« Entourage, vie professionnelle, santé mentale, vie sexuelle… Le cancer touche bien plus que les organes des malades. De la relation entre le patient et son médecin aux thérapies complémentaires, les facteurs d’aide à la guérison sont nombreux — la musique est l’un d’eux, notamment grâce à son pouvoir émotionnel, c’est scientifiquement prouvé. Aucun n’apporte de solution-miracle, mais alliés aux traitements, ils permettent aux patients de mieux vivre leurs cancers et augmentent leurs chances de guérison. Min-Jung Kym, pianiste, et Alain Toledano, cancérologue radiothérapeute, en ont fait l’expérience. Elle a déjoué deux cancers, et témoigne ici de ce que la musique lui a apporté, bien au-delà de sa pratique professionnelle. Il a créé l’Institut Rafael, un centre de médecine intégrative entièrement dédié à ses patients atteints de cancer. Il fut son médecin. Ce livre est né de leur rencontre. »

  Les auteurs du livre. Min-Jung Kym est une pianiste concertiste franco-britannique originaire de Corée du Sud et artiste Steinway. Elle se produit dans les plus grandes salles à l’international. Min-Jung a enregistré un album intitulé Sounds for the Soul pour accompagner ce livre. Le Dr Alain Toledano est le fondateur de l’Institut Rafael, et directeur de la chaire en santé intégrative au Conservatoire national des arts et métiers. La musique pour dépasser le cancer, 2021, 185 pages. Editeur Hermann, Collection Antidoxa. Prix : 15,00 €

Je vous propose une présentation succincte de ce livre profondément humain, sensible et aidant, où les auteurs précisent dès l’introduction du livre « La musique est un facteur de soin, même si elle ne saurait en aucun cas remplacer un traitement médical »

Livre magnifique que je vous invite à vous procurer 🙂

 

        • 1 ) Structure du livre « La musique pour dépasser le cancer »
        • 2) Quelques messages du livre sur la musique soutenante
        • 3) Musiques accompagnantes

 

1 ) Structure du livre « La musique pour dépasser le cancer »

-> Table des matières

  • des partages réguliers de Min-Jung Kym sur son cheminement pendant tout le processus de guérison.
  • des partages réguliers du Docteur Toledano sur sa posture dans l’accompagnement de la maladie.
  • les particularités humaines, intégratives, accompagnantes de l’Institut Rafael.
  • de nombreuses références d’études scientifiques sur la musique et ses vertus.
  • les musiques écoutées ou jouées par Min-Jung Kym en parallèle aux traitements.
  • une relation humaine au patient, et une place adaptée de la musique dans ce contexte

 

 

 

2) Quelques messages du livre sur la musique soutenante

La musique spécifique dont le livre parle est une forme de musique adressée à l’apaisement, au relâchement. Elle est construite sur des tempi plutôt lent (larghetto), autour de 60 bpm, en harmonie avec le mouvement des battements du coeur humain au repos.

  • La musique donne des clés pour agir sur les émotions, reprendre espoir et confiance. (p.8)
  • La musique a précédé le langage. (p.9)
  • Le cancer touche bien plus que les organes. La musique, grâce à son pouvoir émotionnel apporte des éléments de réponse pour proposer une échappatoire et un exutoire. (p.18)
  • « En plus d’être émotionnelle, la musique est une expérience physique et sensorielle » (p.29)
  • La musique nous touche littéralement : elles stimulent les récepteurs tactiles de la peau, ainsi que les récepteurs internes des viscères! (p.29)
  • La musique fait baisser le taux de cortisol, et par la même occasion, le stress et l’anxiété. (p.32) (Même action que la cohérence cardiaque)
  • La musique stimule les zones du cerveau impliquées dans la production d’endorphines et de dopamine : « les hormones du bonheur ». Elle active le « circuit de récompense » (p.33)  (Même action que la cohérence cardiaque)
  • La musique stimule toutes les mémoires : consciente, d’apprentissage, procédurale et sémantique. (p.35)
  • La musique apporte de la vie. (p.52)
  • La musique, outil de lâcher prise. (p.58)
  • Les tonalités musicales jouent un rôle dans la transmission des émotions à l’auditeur. (p95)
  • Le neurologue Pierre Lemarquis estime que la musique peut agir comme un « tuteur de résilience » et permet de retrouver une forme de conscience de soi. (p.105)
  • La musique stimule les capacités affectives d’un individu. Elle dynamise l’empathie et favorise le lien social. (p.136-137) Lenine, ne disait-il pas : « Je ne peux pas écouter de la musique trop souvent, cela me donne envie de caresser la tête des gens »…
  • La musique joue un rôle de réassurance et de construction identitaire. Elle renforce le sentiment d’être soi et celui de faire partie d’un collectif. (p.143)  (Nous ressentons et vérifions profondément cela dans les stages de La Musique de l’Instinct)

 

 

3) Musiques accompagnantes

Des musiques profondes, légères, dynamisantes, réconfortantes ont accompagnées Min-Jung Kym pendant sa maladie : De Mozart, à Trenet, en passant par Vladimir Cosma, Bach, Brahms, Liszt ou encore Harold Arlen avec Over the rainbow. Elle présente ces musiques dans le livre et analyse leurs résonances émotionnelles. Vous pouvez retrouver toutes ces musiques interprétées par Min-Jung Kym, elle-même, au piano, dans son album « Sounds for the soul ».En voici quelques unes à savourer… Tout en laissant surfer les émotions.

 

Schubert, Impromptu n.3 , op.90, par Horowitz. 

Profondeur, mélodie pure, harmonie…

 

Bach, Arioso, 5ième concerto en fam, 2nd mouvement, de 3’39 de la vidéo à 6’35, par Glenn Gould.

Subtilité, rêverie, voyage musical en douceur … pour ce passage Arioso. Ensuite, c’est plus dynamique !

 

Une autre version avec cette transcription pour harpe celtique en mibm interprétée par Dorothée Hurel à 1’35 de la vidéo.

 

Et une autre version, autre tonalité, j’espère que vous aimez comme moi cette composition 🙂

De 3’34 à 6’00, ici par le Netherlands Bach Society avec Henstra au clavecin.

 

Brahms, Intermezzo Op.117, n2.

Nostalgie, réconfort, sensibilité, sensualité, sensorialité…

 

Liszt, Vallée d’Obermann par Claudio Arrau

Frustation, relâchement, tourbillon des émotions, transcendance; Liszt a écrit ce morceau comme un « révélateur des douleurs et des angoisses humaines »…

 

Et cette musique divine du magicien d’Oz qui nous rassemble…

Over the rainbow, par Israel Kamakawiwo’ole

 

Une musique qui donne de l’espoir ! Une pureté et simplicité enfantine qui nous entrainent dans une légèreté du coeur, ensemble, pour partager les couleurs de l’arc en ciel !

 

Résonance du livre, en guise de conclusion.

Dans une médecine intégrative avec une approche médicale coordonnée prenant en considération le patient et ses besoins, la musique peut avoir une place importante. En contrepoint de la médecine conventionnelle agissant sur le corps, la musique agit sur l’esprit, offrant courage, reliance et espoir. La musique est donc un atout majeur dans un parcours de soin. Accompagnant à libérer les émotions, renforçant le lien, la musique agit sur le moral qui peut être bien fragilisé au cours de ces épreuves. En cela, la musique est intéressante pour soutenir le patient, tout comme les aidants. Ecouter de la musique, avec du sens, comme nous y invite Min-Jung Kym, est déjà formidable. Et pourquoi pas aller plus loin, en jouant soi-même de la musique, comme le proposait le docteur Mitchell Gaynor qui invitait ses patients à jouer du bol en cristal ?

——

REMARQUE IMPORTANTE / Tout comme la psychorésonance, ou d’autres techniques alternatives et intégratives, la musique ne remplace pas une consultation médicale et n’a pas pour objectif d’établir un diagnostic médical. Elle a pour vocation de nous amener joyeusement, sur la Terre… Happy !

 

 

 

(Visited 233 times, 1 visits today)

Privacy Preference Center