« Vous allez découvrir Nathalie Chappé, une créatrice de couleur et de bonheur passionnante. Tout de suite, j’ai été ému par ses mandalas qui nous offre le miroir juste de ce que nous sommes : Vibrations, couleurs, formes, mouvements et Divin. » Anthony D.

Nathalie Chappé : « La première fois que j’ai entendu parler de Mandalas, c’était avec mes enfants ! Ils en faisaient à l’école et ça leur plaisait tellement que je m’y suis intéressée de plus prêt! J’ai retrouvé mon goût du coloriage et de ses silences accompagnés qui me faisaient du bien quand j’étais plus petite. En effet, je passais un nombre incalculable d’heures à colorier et à dessiner ! C’était déjà mon art sans que je le sache, un monde où je me ressourçais et m’évadais du brouhaha compliqué qui m’était imposé autour de moi.

C’est à l’âge de 40 ans, après avoir pleurée toutes les larmes de mon corps lors d’une leçon de chant familial et prénatal, sans savoir pourquoi, que j’ai repris mes crayons de couleurs. Ce soir là, j’ai continué de vider mon âme de ses chagrins en faisant des sons tout en dessinant « n’importe quoi » sur ma feuille. Je partais toujours du centre de ma feuille vers l’extérieur en chantant, ce qui donnait un certain mouvement à mes lignes et tracés et cela semblait également m’apporter du calme et apaisement ! Il s’est écoulé plusieurs heures avant que je me rende compte que j’étais dans le noir et que la mine de mes crayons étaient usées ! Sans taille-crayon, j’ai du arrêter l’ouvrage dans lequel j’étais plongée et c’est alors que je fus bien surprise de ce que je venais de dessiner !

C’est à partir de ce moment que j’ai réalisé tous les jours des dessins spontanés aux crayons, pastels toujours en chantant intuitivement. Tout en faisant cela, j’entendais des petites voix dans ma tête qui me disaient « c’est râté, c’est moche, c’est nul… » et je continuais quand même poussée par quelque chose de plus puissant. J’ai ainsi appris à gagner en confiance en moi malgré tout ce que je pouvais entendre de déplaisant. La nuit, dans mon sommeil, j’avais l’impression que cela continuait de dessiner dans mon cerveau et que les lignes et courbes se rejoignaient entre elles. Toujours en partant du centre de ma feuille, je repassais plusieurs fois sur les mêmes tracés qui me semblaient maladroits. Ainsi, j’apportais une certaine rondeur et profondeur à mes lignes et cela m’arrondissait à l’intérieur de moi comme pour me donner douceur, sécurité et assurance à la fois. Les sons que je produisais me faisaient penser à des mélodies slaves et je commençais à aimer un peu plus ma voix. J’ai ensuite dessiner un cadre autour de mes dessins comme pour me donner une limite tout en laissant une grande marge de liberté à mes « barbouillages » à l’intérieur.

Dans mes barbouillages, je voyais plein de choses extraordinaires qui se révélaient à moi, j’ai gagné de la lumière, de la joie, de la légèreté dans mon être. Mes dessins étaient plus structurés et c’est ainsi que j’ai rajouté à l’intérieur une structure géométrique à toutes mes créations, comme un reste de mandala qui refaisait surface ! Les sons ont disparu pour laisser place au silence et je jouais avec le noir et blanc et la couleur.

Quelques années plus tard, mes amis qui découvraient mes dessins avaient envie de les colorier. Surprise, j’ai commencé à me prendre au jeu et je me suis inventée une commande de mandalas, comme si c’était mon travail ! C’est alors que j’ai réalisé les mandalas cœurs, les arbres cœurs et albums pour enfants. Pourquoi cœurs ?? Parce que chaque fois que je trouvais que c’était raté, je repassais mon coup de crayons dessus et faisais un cœur pour le transformer. Ensuite, je faisais d’autres cœurs pour garder une logique dans mon dessin. J’ai ainsi effacer, transformer un grand nombre de doutes en moi, même si j’entendais toujours la petite voix négative, elle pouvait toujours causer, moi je continuais à dessiner, sûre de moi à faire des cœurs.

Depuis, je suis la fabrique à mandalas , c’est comme cela que m’appelle mes copines ! Je crée avec une fois inébranlable car je sais toujours que cela sera beau quoi qu’il advienne ! J’ai réalisé dernièrement le coffret « Guéris ta vie », 365 petites graines de bonheur à colorier ! Grâce aux mandalas, je me lance des défis que je tiens jusqu’au bout !

Je me révèle un peu plus à moi-même et je me rencontre vraiment. Pour cela, j’ai créé des mandalas pour renaître à soi ! À présent, c’est plus facile d’aller vers les autres, avec plus de confiance et d’écoute. Ce sont ces mandalas d’ailleurs qui ont résonné chez Anthony Doux, auteur de musiques pour guérir.

Aujourd’hui justement, la musique permet de me connecter à mes émotions, à mes ressentis et me conduisent vers le mouvement de ma danse avec plus d’écoute de moi. Je pratique la danse intuitive au son des tambours et la danse contact improvisation dans le silence ! Le chant me fait sortir en beau, délicat et joyeux tout ce que j’ai ravalé petite fille !

Le mandala et les couleurs m’apportent structure, confiance, douceur et m’organisent intérieurement pour plus d’assurance dehors. J’ai plus de confort à aller vers les autres car je suis plus en relation avec moi. Je me découvre une grande sensibilité et je suis plus apte à la comprendre et mieux la vivre. Dans mes mandalas, vous retrouverez cette sensibilité à travers des messages écrits, des mots. Ils peuvent être personnalisés à votre  prénom.

La rencontre de plusieurs musiques et notamment celles de Anthony me touchent dans mes cellules et me bousculent comme pour me rappeler cet art enfoui qui m’appelle depuis le tréfonds de moi ! C’est encore d’actualité pour moi d’écouter du piano et de pleurer à chaudes larmes. J’ai réalisé plusieurs collections de mandalas après avoir écouté et dansé avec des musiques qui me font voyager. J’ai expérimenté avec l’album Fréquence 528. Anthony utilise un grand nombre d’instruments que je possède et laissés à l’abandon chez moi ; j’ai souhaité le rencontrer sans vraiment savoir pourquoi. Je me suis procuré le CD Coeur Symphonique avec lequel j’ai intégré facilement la pratique de la cohérence cardiaque grâce à sa musique guidante. Je pratiquais avant, mais j’étais gênée par le fait de compter intérieurement tout en respirant. J’ai bien essayé avec mon tambour, mais sans résultat confortable. J’ai réalisé dernièrement une collection de mandalas sur chaque plage de Cœur symphonique, le casque sur les oreilles ou dans le silence. Je ne pratiquais pas forcément la cohérence cardiaque en même temps, je me suis seulement laissée inspirée.

Ensuite, j’ai commencé à écouter d’autres de ses musiques et expérimenter différentes créations en même temps. J’ai commencé un GRAND VOYAGE. Le plus grand mandala que j’ai encore jamais fait, comme si je voyais plus grand, plus ouvert encore ! J’ai brodé à l’intérieur de la structure, de l’infini petit à l’immensément grand ! Anthony a aimé mon mandala et il est aujourd’hui sur la pochette de son album Voyage sonore 432.

Je suis réjouie de ce partage et de cette reconnaissance, c’est pourquoi je lui propose de créer un album de mandalas en résonance avec chaque morceau de celui-ci ! Je sais déjà que ce voyage sonore et mandalas sera magique, à la hauteur de ses musiques OR temps ! Et qui sait, peut-être seront-ils édités et vous pourrez aussi faire ce voyage sonore 432 et coloriage ! »

Nathalie Chappé.

Découvrez le site de Nathalie Chappé et ses magnifiques créations: « Guéris ta vie« 

Nathalie crée des mandalas sur mesure selon vos envies :

– « Mandalas Sources » au nom de la personne

–  Des mandalas avec un message particulier

– Des mandalas coloriés ou à coloriés

(Visited 509 times, 1 visits today)