MP3, obsolescence de l’oreille programmée

Alors que les études scientifiques se multiplient sur l’oreille, et sur les effets bénéfiques de la musique pour notre santé, le marché industriel multimédia nous invite à écouter de la musique dénaturée et appauvrie en fréquences et en harmoniques. Des plateformes numériques proposent des dizaines de millions de titres musicaux, en téléchargement mp3! Faut-il privilégier la quantité à la qualité? Quelles en sont les conséquences pour notre organisme?

  1. L’oreille, une porte vers le monde extérieur
  2. Nuisances sanitaires du mp3
  3. Mp3, à l’opposé des méthodes de musicothérapie par musiques filtrées
  4. Prendre soin de l’oreille

1 ) L’oreille, une porte vers le monde extérieur

L’ouïe est plus importante qu’on ne le pense. L’ouïe est un sens capital pour notre compréhension du monde. Pourtant, son importance est largement sous-estimée. Nous accordons beaucoup plus d’importance à la vue. (Pourquoi accordons-nous plus d’intérêt à un sens qu’aux autres?) Nous utilisons environ à 80% la vue pour appréhender le monde, à 10 % l’ouïe, et à 10 % le toucher, l’odorat et le gout réunis. Le chercheur Trevor Cox a mis en évidence l’importance de l’ouïe par rapport à la vue avec une expérience très simple : privé de sons, d’effets sonores et de musique, un film ou un jeu vidéo ne parvient pas à captiver le spectateur. A l’inverse, une bande-son écoutée les yeux fermés va faire naître en nous des images, des émotions, un scénario.

Par ailleurs, par certains aspects, le canal auditif est plus rapide que d’autres canaux sensoriels. L’ouïe est notre premier système d’alerte. C’est à elle, qu’instinctivement nous nous référons en prêtant l’oreille pour entendre le moindre bruit en situation de danger, comme le font les animaux pourvus  d’oreilles.

En lien directe avec le cerveau et le corps depuis la formation de l’oreille interne (terminée au 5 mois du phoetus), l’ouïe est aussi une porte vers le monde extérieur.

La musique influence directement notre qualité d’écoute. Elle stimule notre audition, nous aide à nous concentrer, à améliorer notre mémoire. Elle nous procure du plaisir et nous accompagne pour nous libérer d’énergies bloquées, comme les noeuds émotionnels par exemple.

« Prendre conscience de l’importance de la musique pour notre espèce, nous aidera à mieux façonner nos vies individuelles »

2 ) Nuisances sanitaires du mp3

  • Qu’est-ce qu’un fichier mp3?

Les fichiers « mp3 » sont des fichiers de sons, des fichiers de musiques, au format mp3. Il existe plusieurs formats de fichiers sons dont les plus classiques sont : aiff, wave, mp3.

Aiff et wave sont des fichiers de même qualités, mais aiff est seulement lu par les ordinateurs mac. Les fichiers musicaux d’un cd sont des fichiers aiff/wave.

C’est quoi, au juste, le MP3 ? C’est un format d’encodage des données audio permettant de diviser le poids d’un fichier informatique. Utilisé pour les lecteurs mp3, pour les ordinateurs, le fichier mp3 est pratique car il se télécharge très vite en raison de sa faible taille. Ensuite, sa petite capacité nécessite moins d’espace de stockage, car dans un même espace donné, on peut mettre plus de fichier, plus de musique. Mais est-ce que pratique veut dire progrès? La transformation ne s’opère pas par magie… Il y a une perte importante de qualité au profit de la quantité. 

 

Voyez sur l’image ci-dessus la différence en capacité et qualité, d’un même fichier, en wave et en mp3. C’est une perte de qualité drastique !

  • Impact sur le son des fichiers mp3

La création d’un fichier mp3 se fait au prix d’une mutilation indiscutable du signal d’origine et d’une perte de qualité énorme.

C’est ce qu’explique Lionel Risler, l’un des ingénieurs du son les plus respectés pour son travail d’orfèvre en matière de restauration d’anciens enregistrements : « Dans le cas du MP3, on choisit arbitrairement d’enlever du signal tout ce qui est prétendument superflu. Mais sur des critères très discutables. On réduit les informations pour gagner de la place de stockage. Au départ, le MP3 n’a été conçu que pour accélérer les flux des données sur Internet. Et puis on a ouvert la boîte de Pandore, puisque cette circulation s’est faite sans aucune règle.« 

Cette compression des données crée à la fois deux phénomènes:

 > un appauvrissement des harmoniques (diminuant l’effet harmonisant de la musique)

 > une compression dynamique (gommant les contrastes naturels du relief de la musique)

De l’avis général des spécialistes, le m3 est le pire standard de fichier

de toute l’histoire de la musique enregistrée ! 

  • Impact sur la santé 

L’oreille n’est pas adaptée naturellement à recevoir des signaux compressés, mais a besoin de contrastes : la solution bien souvent consiste à monter le son. Cela crée alors un nouveau problème : moins bien entendre, monter le son, entrainant une surdité plus importante, etc. C’est un cercle vicieux.

Avez-vous remarqué ce qu’il se passe concernant le son des publicités à la télévision? On a l’impression que le son est plus fort, mais il est plus compressé, donc plus agressif. N’avez-vous jamais baissé le son de la publicité, puis remonté le son pour la suite du programme?

Quelles seront les conséquences sanitaires pour les jeunes d’aujourd’hui, avec ces nouveaux modes d’écoute?

C’est désormais un fait acquis : la compression dynamique, appliquée à l’écrasante majorité des musiques actuelles, ne fait qu’aggraver les nuisances déjà bien connues d’un volume sonore excessif. Et cela vaut aussi pour les musiques apparemment les plus « douces ». C’est ainsi que deux chercheurs amateurs de rock, Yann Coppier et Thierry Garacino, se sont livrés à de savantes mesures sur l’évolution de la compression dynamique en trente ans. Le résultat est édifiant : le morceau Rock and Roll de Led Zeppelin, perçu au début des années 1970 comme l’une des choses les plus violentes jamais enregistrées, n’est que faiblement compressé en comparaison de… Quelqu’un m’a dit, premier tube de Carla Bruni.

mp3                     ou                   Wave ?

Quantité  ou  qualité  ?

 Les fichiers mp3 sont un véritable risque sanitaire dont les scientifiques commencent à prendre la mesure… Quelle est la conséquence d’appauvrir la performance de l’ouïe sachant que celui-ci est notre premier système d’alerte? Voulons-nous devenir endormi dans notre réflexion et dans notre réaction face au danger, ou encore sourd et coupé du monde?

3 ) Mp3, à l’opposé des méthodes de musicothérapie par musiques filtrées

 > La qualité du son stimule ou bien appauvrit l’oreille !

MP3

Christian Hugonnet, président de la Semaine du son, interrogé par Le monde explique que la compression prive l’oreille de toute gymnastique :

«Ce type de musique, sans pianos ni forte, prive l’oreille de toute gymnastique. Celle-ci devient paresseuse, elle aura beaucoup de mal à entendre à nouveau les sons faibles. D’ailleurs, après avoir écouté de la musique compressée pendant une heure ou deux, les jeunes se mettent à leur tour à parler très fort», constate Christian Hugonnet

MUSICOTHÉRAPIE RÉCEPTIVE

Les techniques thérapeutiques par musiques à écouter vont chercher à créer un maximum de contrastes pour stimuler l’oreille interne, notamment en accentuant la dynamique et les paliers de dynamique. C’est une des raisons pour laquelle Tomatis choisissait de travailler avec la musique de Mozart, car elle est constamment organisée en contraste (au niveau des nuances, de l’instrumentation, de l’orchestration, des articulations…) 

L’idée de ces techniques est également de couper, de filtrer des fréquences, et également d’ajouter des fréquences. Ajouter des fréquences aiguës, permet notamment de favoriser dynamisme et transformation personnelle.

En résumé, les modifications effectuées pour qu’un fichier soit en mp3 sont COMPLÈTEMENT à l’OPPOSÉES de celles effectuées pour stimuler l’oreille et le cerveau dans le cadre de techniques musico-thérapeutiques par musiques filtrées, comme les outils d’ Hipérion, de Tomatis, de Mozart Brain Lab, de l’holopsonie, de Bérard…

4 ) Prendre soin de l’oreille

Voici quelques alternatives pour stimuler et prendre soin de l’oreille…et du cerveau.

  • RÉAPPRENDRE À ÉCOUTER

Réapprendre à écouter, sensibiliser à la qualité du son plutôt qu’à la quantité est nécessaire pour éviter une crise sanitaire majeure. 

  • UTILISER LES FICHIERS WAVE ET AIFF

 Ce sont les fichiers (format cd) de meilleurs qualités.

  • A défaut, il y a les fichiers FLAC.

Le FLAC (Free Lossless Audio Codec) a été reconnu par l’industrie musicale comme un moyen rentable pour distribuer de la musique qualité CD (wave) qui ne souffre pas des défauts du MP3. Il engendre moins de perte que le mp3. C’est une sorte de « MP3 haute définition ». Théoriquement, les fichiers FLAC sonnent comme les originaux une fois décompressés. Par ailleurs, le FLAC ne se limite pas à la qualité CD et on peut acheter des fichiers échantillonnés en 24 bits / 192 kHz avec une plus grande définition (Encore faut-il avoir la technologie pour pouvoir les lire). On entre ici dans le domaine de la Haute Définition Audio. Le FLAC gère les métadonnées tout en étant compatible avec un certain nombre d’équipements.

  • STIMULER LES OREILLES AVEC LA MUSICOTHÉRAPIE

Tomatis, Hipérion, l’holopsonie… sont des techniques performantes pour le travail de la voix, des langues ou pour accompagner un cheminement personnel. Cela crée un nettoyage fréquentiel, un « coup de torchon dans les oreilles », une harmonisation de la sensibilité auditive pour « entendre la vie en grand » et y répondre avec justesse.

  • STIMULER LES OREILLES AVEC LES MASSAGES SONORES

Les massages sonores, également appelés voyages sonores ou concerts vibratoires, sont des expériences agréables offrant une stimulation des perceptions sensorielles auditives. La variété, la réciprocité, le mouvement et l’imprévisibilité sonore apaisent et harmonisent les auditeurs. Je vous invite à vivre l’expérience en soin particulier ou en couple, ou en séance collective telle une sieste musicale…

  • STIMULER LES OREILLES AVEC D’AUTRES FRÉQUENCES

80 notes normées par l’accordage en 440 Hz sur presque 20000 fréquences que l’oreille est capable d’entendre, c’est peu ! Chanter (sans référent d’accordage) et écouter d’autres fréquences va apporter une autre stimulation et une harmonisation complète.

Les musiques accordées au la 432 Hz, donne une sensation supplémentaire de calme et de sérénité. 

Changer d’accordage  = changer de fréquences = changer de résonances = faire vibrer d’autres parties en nous = mettre en lumière d’autres parties de nous…

 

Les musiques autour des Fréquences sacrées de guérison apportent d’autres fréquences jamais entendues dans l’accordage normé en la 440 Hz. Les fréquences du « Solfeggio » sont 174 Hz, 285, 396, 417, 528, 639, 741, 852, et 963 Hz. Elles ont chacune un intérêt spécifique et expriment leur plein potentiel d’accompagnement surtout lorsqu’elles sont jouées par des instruments naturels acoustiques. C’est le cas de l’album Fréquence 528.

  • STIMULER LES OREILLES AVEC LA SPATIALISATION SONORE

Il existe une technique d’enregistrement spécifique qui permet d’offrir une écoute spatialisée naturelle: C’est l’enregistrement binaural. (A ne pas confondre avec le son binaural). Cela plonge l’auditeur au centre du son, créant ainsi de nouvelles sensations au gré des mouvements sonores.

L’album CONCERTO VIBRATOIRE est enregistré avec ce procédé et permet de se sentir au coeur du son. Vous pouvez découvrir 10 minutes de l’album en vous abonnant à ce blog.

Pour prendre conscience et agir par respect pour soi, voici des questions intéressantes à se poser : Qu’est ce que j’offre à mes sens? Qu’est ce que je donne à entendre à mes oreilles? De la beauté, du silence? De la qualité, de la diversité? 

Agréables voyages sonores à toutes et tous,

Musicalmant,

Anthony Doux

Source : LE MONDE MAGAZINE  Par Gilles Tordjman
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/technologies/article/2008/08/29/le-mp3-mutile-le-son-et-l-audition_1088364_651865.html#bUuszzzulqSvQt0l.99

(Visited 159 times, 1 visits today)